Vous êtes ici : Le groupe nominal » Le déterminant, le nom et l’adjectif » Le déterminant
Types de déterminants

Généralités

On distingue en français plusieurs types de déterminants : les déterminants démonstratifs, possessifs, in­ter­ro­gatifs, etc. Parmi ceux-ci se trouve aussi l’article, dont le nom s’est fixé dans l’usage gram­ma­tical anciennement déjà et qui pour cette raison ne porte pas le nom de « déterminant », mais qui fait partie de la même catégorie.

On distingue habituellement deux types de déterminants, les déterminants définis et les déterminants indéfinis.

Remarque…

Cette distinction repose sur des critères sémantiques complexes et souvent critiquables, mais elle peut être utile pour regrouper les types de déterminants et aussi, par exemple, pour choisir la forme des pronoms de 3e personne le/en.

Les déterminants définis déterminent un nom qui a été défini ou qui va être défini par exemple par le con­texte, par une proposition relative, par un complément du nom, etc. (p. 67 et suivantes). On dit que l’article le/la/les est « défini » parce qu’il peut renvoyer à un « objet de pensée » dont on a parlé ou qui est connu ou autrement identifiable de façon univoque (un seul objet de pensée identifiable correspond au nom déterminé par le déterminant défini) :

un livre = n’importe quel livre
le livre  = le livre dont j’ai parlé, le livre qui est ici, le livre de mon ami, etc.

Les autres déterminants définis sont les déterminants démonstratifs et les déterminants pos­ses­sifs :

je connais ce livre = le livre que je montre, le livre qui est là
je connais ton livre = le livre « de toi », le livre qui t’appartient, etc.

Inversement, tous les autres déterminants, qui ne font pas référence à un « objet » connu, sont appelés « in­définis » : Je cherche un livre/quelques livres/deux livres. Le terme de déterminant indéfini (tra­di­tion­nel­lement adjectif indéfini, en finnois indefiniittipronomini) n’est pas très clair : tantôt ce qui est indéfini, c’est la quantité du nom, tantôt c’est la nature du nom.

Le nom des articles peut être trompeur, surtout celui de l’article « indéfini ». On dit que l’article est in­dé­fini parce qu’il fait souvent référence à un nom sans précisions supplémentaires : j’ai acheté un livre (on ne sait pas de quel livre il s’agit). Inversement, on appelle le « article défini », parce qu’il fait souvent ré­fé­rence à un nom qui est connu ou dont on a parlé antérieurement : Je n’ai pas encore lu le livre. Il faut envisager l’article indéfini avant tout comme un article généraliste, comme une espèce de forme neutre de l’article : en français, avec les noms, il faut utiliser un article ; si on ne veut pas souligner quelque chose de particulier (le caractère connu, la généricité, etc.), on utilise l’article « ordinaire » un.

Déterminants définis

Les déterminants définis indiquent que le référent du nom qu’ils déterminent est identifiable de façon univoque grâce au contexte ou au savoir commun partagé par le locuteur et la personne à qui il s’adresse (p. 68). Les déterminants définis sont :

Ces enfants sont des élèves du primaire.
Cette histoire est invraisemblable.

Plus d’exemples…

Apprends les verbes, et ton français s’améliorera.
Le professeur a emmené ses élèves en excursion.
Notre nouvelle maison a un garage.

Déterminants indéfinis

Les déterminants indéfinis forment une classe de déterminants fourretout dans laquelle on regroupe tout ce qui n’est pas article défini, déterminant possessif ou déterminant dé­mons­tratif. On peut distinguer plu­sieurs sous-catégories, qui ne sont que des manières commodes de regrouper certains déterminants in­dé­finis sur des critères sémantiques ou formels :

– l’article indéfini un, une, des, du, de la

– les déterminants numéraux, qui indiquent une quantité précise :

Dans deux heures
Le kilo coute trente euros.
L’année dure 365,25 jours.

On appelle traditionnellement ces déterminants numéraux « adjectifs numéraux » (lire la suite…)

On distingue ainsi les adjectifs numéraux cardinaux (finnois perusluvut) et les adjectifs numéraux ordinaux (finnois järjes­tys­luvut). Les « adjectifs cardinaux » sont en fait des déterminants (un est à la fois un article, un déterminant indéfini et un déterminant numéral). Les adjectifs numéraux, quant à eux, ont les caractéristiques d’un adjectif (avec cer­tai­nes limitations) et leur nom d’« adjectif » est donc tout à fait justifié.

– les autres déterminants de quantité, qui expriment une quantité non précise. Ce sont parfois des mots autonomes (plusieurs), mais ils sont souvent formés avec des adverbes ou des noms combinés à la pré­po­sition de, comme les déterminants complexes (p. 4 §2) beaucoup de, nombre de etc. :

La pluie a duré plusieurs jours.
Il y avait peu de touristes sur la place.

– les déterminants interrogatifs et exclamatifs quel(les) qui précèdent le nom dans les questions ou les ex­clamations :

Quel livre veux-tu? Quelle émission préfèrez-vous ?
Quelle aventure nous avons vécue !

– il existe également un déterminant relatif, lequel (laquelle, lesquelles, duquel, etc.) utilisé dans le style administratif et juridique :

Vous serez peut-être absent, auquel cas vous me préviendrez.

– autres déterminants indéfinis de types très variés qui ne sont pas classés dans une catégorie par­ti­cu­lière :

Presque chaque matin, je vais à la piscine.
Je vous ai donné différents exemples pour illustrer certains aspects caractéristiques.

Incompatibilité entre les déterminants indéfinis

Pour des raisons sémantiques, les déterminants indéfinis ne peuvent pas se combiner avec d’autres dé­ter­minants indéfinis, car on ne marque pas deux fois l’indéfinition. On ne peut donc pas utiliser un dé­ter­minant indéfini après un autre déterminant indéfini. Les phrases suivantes sont agram­mati­cales :

*J’ai lu de différents livres.
*De certaines gens prétendent le contraire.
*dans trois différents livres etc.

C’est pour cette raison qu’on ne peut pas utiliser l’article indéfini des/du après les déterminants indéfinis de quantité : *beaucoup de des, *beaucoup de du, etc. (voir p. 116). La seule exception est le groupe tout un (toute une année, tout un paquet), où le mot tout est plus exactement un adjectif ; de même, le mot tel dans de telles idées est un adjectif, et non pas un déterminant (p. 126).

3. Déterminants définis et déterminants indéfinis
déterminants définis déterminants indéfinis
ARTICLE DÉFINI le/la/les ARTICLE INDÉFINI un/une, des, du/de la
DÉTERMINANTS DÉMONSTRATIFS ce/cet/cette/ces AUTRES DÉTERMINANTS INDÉFINIS certains, quelques, divers,plusieurs, maints, chaque
DÉTERMINANTS POSSESSIFS
mon/ma/mes, ton/ta/tes,son/sa/ses, notre/nos, votre/vos, leur/leurs DE QUANTITÉ beaucoup de, peu de, assez de, trop de, un grand nombre de, etc.
INTERROGATIFS ETEXCLAMATIFS quel/quelle/quels/quelles