Vous êtes ici : Le groupe nominal » Le déterminant, le nom et l’adjectif » Le nom
Le genre des noms : cas divers

1. Mots composés

Si le nom est composé de deux noms, le genre du nom composé est pratiquement toujours celui du pre­mier terme (osa) ; si le premier terme est un verbe, le genre du nom est toujours le masculin :

une porte ovi + une fenêtre ikkunaune porte-fenêtre ikkunaovi
un camion kuorma-auto + une citerne säiliöun camion-citerne säiliöauto
un tourne-disque, le savoir-faire, un ouvre-bouteille

2. Genre des noms de mois

On n’utilise pratiquement jamais d’article devant les noms de mois. Grammaticalement, ils sont de genre masculin :

Février a été exceptionnellement doux.
Juillet a été pluvieux.

En cas d’incertitude, on peut toujours dire le mois de février, le mois de juillet etc.

3. Tournures elliptiques et noms de marques commerciales

Les noms comportant des chiffres ou autres tournures elliptiques du même genre prennent le genre du ré­férent :

un 35 tonnes (un camion de 35 tonnes)
un mp3 (un lecteur mp3)
un six-cylindres en V V-kutonen moottori (un moteur à six cylindres en V)
une six-cylindres V-kutonen –auto (une voiture avec un moteur de six cylindres)
une 300 chevaux (une voiture de 300 chevaux)
un Intel i7 (un ordinateur à processeur Intel i7)
une filtre suodatinsavuke (une cigarette à bout filtre, filtre est normalement masculin)
un cinq pièces (un appartement de 5 pièces, pièce est normalement féminin)

Quand un nom propre est utilisé comme nom commun désignant elliptiquement un objet de telle et telle marque (une Renault = une voiture de marque Renault), le nom prend le genre de l’objet qu’il désigne :

un [téléphone] portable → un Samsung, un LG, un Nokia
une voiture → une Renault, une Fiat, une Volvo, une BMW
un camion → un Renault, un Fiat, un Volvo, un Scania
une moto → une Honda, une Harley-Davidson
un four à micro-ondes → un Philips, un Moulinex
un ordinateur → un Acer, un HP, un Apple etc.

On peut ainsi différencier par exemple une Kawasaki (une moto de marque Kawasaki) et un Kawasaki (un piano). Parfois le genre est flottant :

une/un Brandt (une machine à laver ou un lave-linge)
un/une Loewe (un téléviseur ou une télévision)

4. Œuvres d’art, édifices, etc.

La même règle s’applique à d’autres tournures où le nom propre désigne elliptiquement l’auteur ou l’ob­jet :

un Renoir, un Rembrandt (un tableau).
Versailles est très grand (le château de Versailles).
Notre-Dame a été rénovée (la cathédrale Notre-Dame).
Lascaux est fermée au public (la grotte de Lascaux).

Quand on désigne une œuvre d’art, une pièce de musique, un film etc., par le nom de son auteur, on uti­li­se l’article indéfini massif au masculin (il s’agit en fait d’un neutre, voir p. 221) :

du Janequin, du Rossini, du Michelange
du Hugo, du Södergran, du Yourcenar
du Lenôtre, du Truffaut, du Rammstein etc.

5. Abréviations, sigles

Le genre des abréviations et des sigles dépend du nom principal contenu dans l’abréviation :

l’ONU (fém.) < l’Organisation (f.) des Nations Unies YK
le TGV < le train à grande vitesse
la SNCF < la Société nationale des chemins de fers français
l’UE (fém.) < l’Union (f.) européenne
une IVG < une interruption volontaire de grossesse abortti

6. Mots et sigles étrangers

Dans les abréviations étrangères, on utilise en principe le genre qu’aurait le mot en français. Mais l’usage est parfois hésitant, notamment quand le sigle est emprunté à une langue qui ne marque pas le genre ou dans laquelle le genre n’est pas apparent (en anglais par exemple), et les in­co­hé­ren­ces sont fréquentes.

le GATS (agreement = accord, masculin)
la CIA (agency = agence, féminin).

De même, quand on utilise tel quel un nom d’une langue qui connait les distinctions de genre (comme l’allemand), certains locuteurs donnent au mot le genre qu’il aurait en français : la Alexanderplatz (place est féminin en français) ou la Hauptbanhof (gare féminin en français), ce qui revient à attribuer un genre erroné au mot allemand d’origine (Platz et Bahnhof sont de genre masculin) et choque l’oreille du germa­no­phone.