Vous êtes ici : Le groupe nominal » Le déterminant, le nom et l’adjectif » Le nom
19. Le genre des noms propres géographiques

1. Généralités

Les dictionnaires unilingues de noms propres mentionnent rarement le genre des noms propres géo­gra­phi­ques, et pourtant cette information serait facile à ajouter, et très utile aux apprenants de FLE. Dans certains cas, les utilisateurs francophones eux-mêmes sont incertains du genre, ce qui oblige par­fois, dans des cas difficiles, à recourir à une périphrase. Même dans les cas où le nom propre est employé sans ar­ti­cle, connaitre le genre du nom peut avoir son importance, par exemple pour l’ac­cord de l’ad­jec­tif ou du par­ti­ci­pe passé.

2. Pays, régions

En règle générale, les noms terminés par un e sont du féminin : 

la France, la Hollande, l’Allemagne, l’Argentine, l’Inde
la Finlande, la Suède, la Norvège, l’Islande
l’Alsace, la Bourgogne, la Vendée, la Saintonge, la Provence, la Champagne
la Saxe Saksi, la Fionie Fyn-saari, la Scanie Skåne, l’Ostrobotnie Pohjanmaa, la Carélie Karjala etc.
Exceptions
le Belize, le Cambodge, le Mexique
le Zimbabwe (dont l’e final se prononce [e])
et l’ancien nom de pays Le Zaïre

Tous les autres noms de pays ou de régions sont du masculin :

le Portugal, le Canada, le Nigeria, le Botswana, le Cap-Vert, l’Iran
le Danemark, le Népal, le Liban, Israël (s’utilise sans article)
le Limousin, le Languedoc, le Pas-de-Calais, le Beaujolais
le Québec, l’Ontario, l’Indiana, le Texas, l’Arizona
le Sahara, le Serengeti

3. Rivières et montagnes

Le genre des noms désignant des rivières et des montagnes est variable et ne peut pas se déduire de la forme du mot :

noms de fleuves masculins :
le Rhône, le Rhin Rein, le Danube Tonava, le Nil Niili, le Gange Ganges, le Missouri, l’Amazone
noms de fleuves féminins :
la Loire, la Seine, la Meuse Maasjoki, la Moselle Mosel, la Volga, la Tamise Thames-joki
noms de montagnes de genre masculin :
le Jura, le Morvan, l’Himalaya, le Caucase Kaukasus, l’Etna, le Niragongo, le Katla, le Sinaï
noms de montagnes de genre féminin :
les Vosges Vogeesit, les Alpes, les Andes Andit, les Pyrénées, les Appalaches, les Rocheuses Kalliovuoret

4. Mers, océans, lacs

Les noms de mers sont féminins (une mer), les noms d’océans, masculins (un océan) ; le genre ne pose pas de problème quand le mot mer ou océan est exprimé : la mer Rouge, l’océan Indien. Les noms de lacs sont masculins (un lac) :

la Méditerranée, la Caspienne, la Baltique
le Pacifique, l’Atlantique
le Léman, le Ladoga, le Baïkal, le Balaton, l’Erie, le Päijänne
le Saimaa, le Mälaren, le Malawi, etc.

En cas d’incertitude, on peut évidemment dire aussi la mer Méditerranée, la mer Baltique, l’océan Pa­ci­fi­que, le lac Ladoga, le Lac Léman etc.

5. Iles

Les noms d’iles sont en général du féminin. Certains prennent un article, qui indique alors le genre. Les noms d’ile au pluriel sont toujours du féminin :

La Barbade Barbados, la Réunion, la Guadeloupe
les Hébrides, les Antilles, les Philippines, les Kerguelen
les Seychelles, les Maldives, les Malouines, etc.

Exception : le Groenland (au Groenland). Le masculin est aussi possible avec des noms d’iles n’étant pas terminés en -e ou -a : Nauru, Kiribati, Tuvalu. Un nom d’ile peut aussi être du mas­cu­lin s’il désigne un État :

Cuba a été très touché par l’effondrement des prix du sucre.
Madagascar est très grand.

Même si le nom du pays insulaire ou de l’ile n’a pas d’article, le genre peut se manifester dans l’ac­cord de l’adjectif ou du participe :

Antigua est située dans les Antilles.

Le référent du nom de l’ile peut également affecter le genre : St Vincent est masculin, Ste Lucie et Ste Hélè­ne féminins, de même que les noms espagnols féminins comme Trinidad. En cas d’incertitude, le mieux est d’utiliser la tournure non elliptique : l’ile de Nauru, etc.