Vous êtes ici : Le groupe nominal » Le déterminant, le nom et l’adjectif » L’adjectif
25. Définitions

1. Terminologie

Dans cette grammaire, on réserve le terme d’adjectif uniquement aux adjectifs dits « qualificatifs » et re­la­tio­nnels comme beau, long, jeune, portable, alpin, etc., ainsi qu’à l’adjectif numéral ordinal. Les « adjec­tifs » (possessifs, démonstratifs, etc.) de la terminologie scolaire traditionnelle sont des déterminants (voir p. 2 §3). La classe des adjectifs fonctionne pour l’essentiel de façon identique en français et en fin­nois, et les termes utilisés dans les deux langues (adjectif – adjektiivi) désignent les mêmes éléments du discours (si on évacue les déterminants possessifs ou autres de la classe de l’ad­jec­tif). Si l’adjectif n’ap­pelle pas de lon­gues explications théoriques, il pose néanmoins au fin­no­pho­ne un certain nombre de pro­blèmes, en ce qui concerne la morphologie et la place de l’adjectif par rapport au nom.

2. Épithète et attribut

L’adjectif lié au nom à l’intérieur du groupe nominal est dit « adjectif épithète » (attribuutti) ou, par ellipse, « épithète » (attention au genre : on dit un adjectif épithète, mais une épithète) :

un chat gris, son petit bateau, des évènements graves, de gros efforts

Quand l’adjectif se trouve dans un groupe verbal introduit par être ou un verbe équivalent, il est dit « ad­jectif attribut » (predikatiivi) ou elliptiquement « attribut » :

Aurèle est grande.
Les héros sont fatigués.
Le finnois est facile.

3. Faux-ami dangereux

Le mot attribut a un correspondant en finnois, attribuutti, mais celui-ci signifie « épithète ». Il faut donc éviter de confondre les deux :

25. Attribut et attribuutti
françaisfinnois
épithèteattribuutti
attributpredikatiivi

4. Épithètes antéposées et postposées

Quand l’épithète est placée avant le nom, on dit qu’elle est antéposée ; quand elle est placée après le nom, elle est postposée. Ces deux termes sont utiles à connaitre, car ils apparaissent dans de nombreux ma­nuels.

épithètes antéposées :
ces beaux gardénias, une grande montagne, de maigres résultats
épithètes postposées :
un homme fort, une tasse fragile, un coureur kenyan, etc.

5. Adjectifs qualificatifs et relationnels

Les adjectifs qualificatifs expriment une propriété concrète ou abstraite du nom auquel il se rapporte (grand, petit, ennuyeux, rouge, intéressant etc.), propriété que le locuteur lui attribue. Les adjectifs rela­tion­nels indiquent une relation avec le nom, qui correspond à la relation avec un complément du nom ou une relative :

l’ère atomique = l’ère de l’atome
le palais présidentiel = le palais du président de la République
le ski nautique = le ski qu’on pratique sur l’eau
un téléphone portable = un téléphone qu’on peut emporter sur soi

Les adjectifs qualificatifs peuvent varier en degré (plus grand, moins ennuyeux, très rouge). Les adjectifs relationnels ne sont pas gradables (ne peuvent pas se mettre au comparatif) *un ski très nautique, *une ère très atomique, sauf par figure de style : « ce palais n’est pas très présidentiel », auquel cas l’adjectif de­vient de nouveau qualificatif (la phrase signifie : « ce palais n’est pas aussi luxueux/ propre/ imposant que devrait l’être un palais présidentiel »). Les titres de journaux usent souvent de ce genre de procédé.