Vous êtes ici : Le groupe nominal » Le déterminant, le nom et l’adjectif » L’adjectif
27. Le féminin de l’adjectif : modification de la prononciation

1. Ajout d’un e et prononciation de la consonne finale

Dans les adjectifs terminés par d, t s, la consonne finale ne se prononce pas au masculin (il y a des excep­tions). Au féminin, on ajoute un e, qui ne s’entend pas, mais qui entraine la prononciation de la consonne finale qui était muette au masculin. Les finnophones doivent faire particulièrement attention aux mots terminés par d ou t. Certains ont tendance à prononcer la consonne finale au masculin, ce qui revient à faire une faute de grammaire : si on prononce l’habit vert en disant [labivɛʀt], on associe un nom masculin avec un adjectif féminin (l’habit *verte).

a. Adjectifs en -d, -s, -t (sauf -et, voir §2a) :

grand → grande, petit → petite, lent → lente
amusant → amusante, fatigant → fatigante, écrit → écrite
parfait → parfaite, laid → laide, adroit → adroite, chaud → chaude
français → française, confus → confuse, niçois → niçoise
divers → diverse, gris → grise, ras → rase

b. La consonne finale du féminin de certains adjectifs en -s, non prononcée au masculin, est [s], transcrit ss :

gros → grosse, gras → grasse, épais → épaisse
las → lasse, bas → basse

c. Les adjectifs terminés par -eux forment leur féminin en -euse (phonétiquement par l’ajout d’une consonne [z]) :

sérieux → sérieuse [seʁjø → seʁjøz], heureux → heureuse [øʁø → øʁøz]
affreux → affreuse, pluvieux → pluvieuse, joyeux → joyeuse, chanceux → chanceuse
Exception : vieux → vieille

Exceptions : trois adjectifs terminés par -ux ont un féminin en en -s sourd [s], transcrit ce ou -sse (phonétiquement, le féminin se fait donc par ajout d’un s sourd comme dans le cas b. ci-dessus) :

doux → douce [du → dus], roux → rousse [ʁu → ʁus], faux → fausse [fo → fos]

2. Ajout d’un e, prononciation de la consonne finale et modification de l’aperture de la voyelle

a. Pour former le féminin des adjectifs en -et (le t final n’est pas prononcé au masculin), on ajoute un e à la fin et un accent grave sur l’e précédent le t. Phonétiquement, le féminin se forme donc par ajout d’un t final :

inquiet → inquiète, secret → secrète
concret → concrète, replet → replète
Exceptions avec redoublement de tt :
muet → muette, coquet → coquette
blet → blette, cadet → cadette etc. (voir phonétique p. 6 §1)

b. Les adjectifs terminés par er (prononcé [e]) forment leur féminin en -ère, autrement dit on ajoute un e, le [e] fermé devient [ɛ] ouvert et le r, non prononcé au masculin, se prononce. Tous ces changements, qui sem­blent évidents aux francophones, posent de nombreuses difficultés aux finnophones, qui ont ten­dan­ce à prononcer le masculin avec [ɛʀ], ce qui revient, comme dans le cas mentionné p. 15 §3, à faire une faute de grammaire (emploi d’un article erroné) ; à l’oral, la suite [ləpʀəmjɛʀpasaʒɛʀ] est interprété comme *le première passagère (forme correcte : le premier passager ou la première pas­sa­gè­re) :

étranger → étrangère, léger → légère, entier → entière
passager → passagère, dernier → dernière, financier → financière
premier → première, meurtrier → meurtrière

Trois adjectifs en -er dont le r se prononce au masculin forment leur féminin de la même manière, et se prononcent donc de la même manière au masculin et au féminin :

cher → chère, fier → fière, amer → amère

3. Ajout d’un e, prononciation de la consonne finale et dénasalisation de la voyelle finale

Les mots terminés par une voyelle nasale forment leur féminin par l’ajout d’e, qui ne s’entend pas lui-même, mais la voyelle finale devient non nasale et le n se prononce. Dans les mots terminés par an et in, on ajoute simplement un e, dans les mots terminés par en/ien ou on/ion, on ajoute un e et on redouble le n :

Simple ajout d’un e :

brun → brune, vain → vaine, certain → certaine
voisin → voisine, fin → fine, limousin → limousine
catalan → catalane, persan → persane, afghan → afghane
Exception : paysan → paysanne

Avec redoublement du n :

bon → bonne, bourguignon → bourguignonne
mignon → mignonne, ancien → ancienne
canadien → canadienne, européen → européenne
coréen → coréenne, ghanéen → ghanéenne

Grognon / grognonne...

L’adjectif grognon (ärtyisä) a un féminin grognonne, mais qui n’est pas usité ; on dit couramment elle est grognon.