Vous êtes ici : Le groupe nominal » Le déterminant, le nom et l’adjectif » L’adjectif
41. Les constructions adjectif + pronom personnel conjoint

1. Règle générale

En français, l’adjectif peut recevoir des compléments introduits par diverses prépositions (p. 36), mais, contrairement au finnois, ce complément ne peut normalement pas prendre la forme d’un pronom per­sonnel conjoint objet indirect me te lui nous (p. 300), notamment pour reprendre un groupe à + GN. On ne peut utiliser habituellement qu’une préposition suivie d’un pronom à la forme disjointe (pour moi, pour lui etc.). Les erreurs de ce type sont fréquentes chez les finnophones à l’écrit (les exemples erronés ci-dessous ont été relevés dans des travaux d’étu­diants). Comparer :

L’affaire est embarrassante pour nous/pour eux.
Tapaus on meille/heille kiusallinen. [et non :*l’affaire nous est embarrassante ou *leur est embarrassante].
La géométrie routière est trop compliquée pour moi.
Autoteiden geometria on minulle liian monimutkaista.
Cette valise est trop lourde pour toi.
Tuo laukku on sinulle liian painava.
Ce morceau est trop difficile pour elle.
Tämä kappale on liian vaikea hänelle.
Cette situation n’est pas surprenante pour nous / ne nous parait pas surprenante.
Se tilanne ei ole meille yllätys. [dans l’idée de l’auteur de la phrase: yllättävä]
[et non pas : *Cette situation ne nous est pas surprenante.]
Se elokuva on liian pitkä / väkivaltainen / vaikeaselkoinen heille.
Ce film est trop long / violent / compliqué / pour eux.

2. Adjectifs pouvant recevoir un COI

Cependant, on peut utiliser le pronom COI notamment avec les adjectifs suivants :

cher rakas , précieux arvokas , indispensable välttämätön
familier tuttu, inconnu, étranger vieras
égal yhdentekevä, indifférent yhdentekevä

mais ce sont des exceptions, en nombre limité :

Il m’est très cher. Hän on minulle hyvin rakas.
L’oxygène, ce poison qui nous est indispensable. Happi, tuo meille välttämätön myrkky.
Votre aide nous a été précieuse. Apunne on ollut meille hyvin arvokasta.
Ce sujet ne m’est pas très familier. Aihe on minulle hieman vieras.
Où est-ce que tu voudrais aller en vacances cet été ? – Ça m’est égal, du moment qu’on va à la mer.
Malheureusement, les problèmes de ses enfants lui sont totalement indifférents.
Comprendre une civilisation qui nous est étrangère est un travail complexe.

3. Adjectifs dans une construction impersonnelle

On utilise également le pronom COI dans les constructions impersonnelles avec des adjectifs exprimant la possibilité, la faculté, dans lesquelles l’adjectif est attribut d’un infinitif (ou d’un pronom qui le remplace) :

Il m’est difficile [facile, possible, impossible] de répondre. Minun on vaikea [helppo, mahdollista, mahdotonta] vastata.
Il m’est très pénible de tenir un livre longtemps.
Il vous est difficile de refuser cette offre.
Il nous sera impossible de terminer à temps. – Cela nous sera impossible.

Mais on ne peut pas utiliser cette construction quand l’adjectif est attribut d’un nom (ou d’un pronom qui remplace un nom). Il faut dans ce cas utiliser la préposition pour :

*Ce livre vous est trop difficile. *Il vous est trop difficile.
 Ce livre est trop difficile pour vous. Il est trop difficile pour vous.
*Ce travail m’est impossible. *Il m’est impossible.
 Ce travail est impossible pour moi. Il est impossible pour moi.

En cas de doute, on peut d’ailleurs utiliser la forme pour + pronom personnel disjoint même dans les cons­tructions impersonnelles :

Il est difficile pour moi de répondre.
Il est très pénible pour moi de tenir un livre très longtemps.