Vous êtes ici : Le groupe nominal » L’article » L’article indéfini
50. L’article indéfini dans une phrase négative : GN sujet réel

1. L’article devant GN sujet réel d’une phrase négative

Quand l’article indéfini détermine un GN sujet réel postposé d’un verbe à la forme négative d’une cons­truction impersonnelle avec sujet il (p. 343), il prend également la forme de. L’article défini se comporte comme s’il déterminait un GN complément d’objet direct (la pro­no­mi­na­li­sa­tion de ces groupes se réalise d’ailleurs selon un modèle identique, voir p. 261) :

Il faut un autre collaborateur. → Il ne faut pas d’autre collaborateur.
Il manque des prisonniers à l’appel.  → Il ne manque pas de prisonniers à l’appel.
Il se produisait parfois des accidents. → Il ne se produisait jamais d’accidents.

Plus d’exemples…

Il reste des places assises.  → Il ne reste pas de places assises.
Il se passe des évènements graves. → Il ne se passe pas d’évènements graves.
Il s’est produit un fait nouveau. → Il ne s’est pas produit de fait nouveau.
Il nous manque un collaborateur. → Il ne nous manque pas de collaborateur.
Il reste encore du fromage ? → Il ne reste plus de fromage.
Il passe souvent des trains de marchandises la nuit. → Il ne passe plus de trains.

Savoir interpréter le partitiivi dans Joskus sattui onnettomuuksia

Remarque : dans l’équivalent en fin­nois du dernier exemple Il passe souvent des trains de mar­chan­di­ses la nuit (Yöllä kulkee usein tavarajunia), le partitiivi du pluriel de la forme tavarajunia exprime la quantité indéfinie. Mais cette nuance est perdue à la forme négative, car, en fin­nois, dans une phrase négative, l’objet ou le sujet réel est toujours au par­ti­tii­vi. Dans l’exemple suivant, la forme de l’article change en français dans la phrase négative, mais cet article ex­pri­me dans les deux cas la quantité ou la nature indéfinie. En finnois, on utilise un partitiivi plu­riel dans les deux cas (le premier exprimant la quantité indéfinie, le second marquant la négation). Cela prouve encore une fois qu’il n’y pratiquement jamais aucune correspondance formelle automatique entre les cas du finnois et les formes de l’article en français :

Il se produisait parfois des accidents. → Il ne se produisait jamais d’accidents.
Joskus sattui onnettomuuksia. → Ei koskaan sattunut onnettomuuksia.

Autres exemples :

Il ne se passait pas de jour que Mme Alexandre ne se plaignît de la coriacité de son destin.
Il fut un moment où il ne se passait pas de nuit sans que l’on entendît crier au feu.
Il ne venait plus d’air dans la pièce.
On pressait deux, trois fois et quand il ne sortait plus de jus, il fallait ressortir la vendange à la main et la represser.
Il ne tombait pas encore de gros flocons.
Le processus se poursuivra jusqu’à ce qu’il ne manque plus de données pour atteindre les buts de la session.

2. Résumé des formes de l’article indéfini

50. Les formes de l’article indéfini (tableau complet)
singulierpluriel


comptable massif
Forme normale masculin  un du (de l’)  des
féminin  une de la (de l’)
déterminant de COD dans une phrase négative masculin  de (d’) de (d’)  de (d’)
féminin
devant adjectif antéposé masculin un du (de l’)  de (d’)
féminin une de la (de l’)
après préposition de masculin un
féminin une

Les formes élidées entre parenthèses s’utilisent devant voyelle.