Vous êtes ici : Le groupe nominal » L’article » L’article indéfini
52. L’article dans une phrase négative : expressions figées et locutions

1. Expressions figées

Dans les expressions figées qui, comme leur nom l’indique, ont une forme fixe, la négation n’influence pas la forme de l’article :

mettre des bâtons dans les roues à quelqu’un panna jollekulle kapuloita rattaisiin :
On ne va pas lui mettre des bâtons dans les roues.
casser des briques (familier) :
Ça casse pas des briques. Ei ole häävi.
Mais je n’ai pas donné des leçons, bien au contraire j’ai essayé de t’aider
donner des leçons est une expression figée signifiant « saarnata ».

Certaines expressions ne sont cependant pas entièrement figées, et la négation peut éventuellement en­trai­ner la transformation de l’article. Comparer :

Il ne faut pas dire de mal des gens qu’on ne connait pas.
Il ne faut pas dire du mal des gens qu’on ne connait pas.

Les deux phrases sont possibles et correctes (et ont le même sens). Dans la première, mal (pahaa) est le COD du verbe dire, l’article indéfini massif devient de dans la phrase négative. Dans la deuxième phrase, dire du mal est senti comme une locution verbale figée, qui a le même sens que par exemple critiquer (comme en finnois puhua pahaa = panetella) ; la négation n’influence pas le mot du, qui est un simple élément de cons­truc­tion (fixe et invariable) du verbe diʁdymal.

2. Locutions avec le verbe faire

De même, dans les expressions formées avec faire exprimant une activité, l’influence de la négation est variable et l’usage est un peu flottant, car on trouve des cas où la forme du/de la se maintient. Mais le plus souvent, la règle de la négation s’applique et on utilise de :

Il a longtemps joué dans un club, mais ça fait maintenant des années qu’il ne fait plus de foot.
Je ne fais plus de yoga mais cette discipline, à condition d’avoir un bon professeur, est très bénéfique.
Il y avait beaucoup de neige et j’ai retenu la leçon :  je ne fais plus de cheval en hiver.
Pendant un mois, je n’ai pas fait de violon (voir p. 76), parce que j’avais une douleur au coude.

Exemple avec de la :

Maintenant cela fait 2 ans que je ne fais plus de l’équitation ! Et cela me manque atrocement !!

Il n’existe pas de règle précise permettant de décider avec certitude si l’article devient de dans ce genre d’expressions ou s’il se maintient à la forme normale. Tout dépend du contexte et de son interprétation. Dans ce genre de cas, le plus sûr pour l’apprenant FLE est d’appliquer la transformation dude, sauf si la négation est nettement partielle (p. 51) :

Aujourd’hui, je ne fais pas du ski, je fais du patin à glace.