Vous êtes ici : Le groupe nominal » L’article » L’article défini
69. La référence générique

1. La référence générique

L’article défini peut s’employer en dehors de toute référence spécifique. Il indique alors que le nom dé­si­gne toute la classe des objets concernés, et qu’il ne s’agit pas d’un exemplaire particulier. Il prend alors une valeur générique (en finnois geneerinen, voir VISK §1407 et suivant). Si on dit :

La baleine est un mammifère. Valas on nisäkäs.

le groupe la baleine désigne virtuellement toutes les baleines. De même, dans

La ville est un environnement stressant.

le nom ville désigne toutes les villes possibles. Cette propriété se vérifie au singulier et au pluriel :

Le merle est un oiseau.
Moi, j’aime la ville, je ne pourrais pas vivre à la campagne.
Le cochon est un animal sympathique.
Les myrtilles sont bleues, les airelles rouges. Mustikat ovat sinisiä, puolukat punaisia.
Le rouge est une couleur agressive ; le vert est reposant pour les yeux.

Inversement, l’article indéfini (comptable ou massif) isolerait une occurrence concrète de cette catégo­rie :

Le merle est un oiseau. ~ J’ai vu un beau merle dans le jardin.
L’argent est utile. ~ Il demande de l’argent.
Ma couleur préférée est le bleu. ~ Mets du bleu sur le mur.

Remarque : contrairement à la référence spécifique explicite (p. 67 §1), le finnois ne rend jamais la valeur générique par un déterminant. Dans les exemples ci-dessus, il est impossible de traduire l’article défini en finnois. En finnois, la valeur générique peut être exprimée par le lexique (voir p. 70 §1).

2. Désignation d’un groupe

Le nom avec article défini peut donc désigner un groupe :

Les Français seraient individualistes. Ranskalaiset ovat muka individualisteja.
De nos jours, on dirait que les étudiants ont de moins en moins de temps pour étudier.
Les Normands ont envahi l’Angleterre au XIe siècle.
La rencontre entre les ouvriers et les patrons a été un échec. Työntekijöiden ja työnantajien välinen kokous epäonnistui.

Dans ce cas, le singulier suffit seul à dénoter tout le genre ou groupe, mais ce moyen d’ex­pri­mer la gé­né­ri­cité est moins fréquent que le pluriel, car il a une valeur généralisante très forte (voir aussi p. 169 §3 à pro­pos de le dimanche / les dimanches) :

Le Français serait individualiste.
De nos jours, l’étudiant a rarement le temps de s’amuser.

Par opposition, l’article indéfini (comptable ou massif) désigne un élément particulier qui ré­pond à la des­crip­tion contenue dans le nom – mais contrairement à l’article défini, il ne permet pas de l’in­di­vidualiser de façon univoque en tant que tel :

Les Finlandais sont blonds.
J’ai vu des Finlandais bruns. (des individus non définis).
Elle aime le vin.
Elle aime un vin, le bourgogne. Hän pitää yhdestä viinistä, nimittäin burgundiviinistä.
Il aime les femmes. Hän on naistenmies.
Il a aimé des femmes dans sa vie, mais ne s’est jamais marié. Hänellä on ollut useita rakkauksia elämässään. (voir p. 70 §3)

3. Autres emplois génériques

Les dates ou époques de la journée, de l’année etc., peuvent prendre cette valeur générique :

En Finlande, le mois d’avril = tous les mois d’avril est très sec.
L’Épiphanie est fériée en Finlande, mais en France non.
En France, autrefois les magasins étaient fermés le lundi matin.
Agathe se lève tôt le matin, mais se couche tard le soir.

Pour les jours de la semaine, on utilise ainsi indifféremment le singulier ou le pluriel, il n’y a aucune différence de sens, le singulier est cependant plus fréquent :

Le dimanche, il se lève aussi tôt qu’en semaine.
Les dimanches, il va se promener.

On retrouve cette valeur générique du GN déterminé par un article défini dans les indications de valeurs ou d’ordres de grandeur (3 euros le kilo), où l’article défini signifie que la valeur en question s’applique génériquement à toutes les unités concernées : 3 euros le kilo signifie « tous les kilos du produit X coutent 3 euros » :

Le filet coute 30 € le kilo. Filee maksaa 30 € kilo.
La mâche coute 2,50 € les 100 grammes. Vuonankaali maksaa 2,50 € sataa grammaa.
Le beurre coute 2 euros la livre. Puoli kiloa voita maksaa 2 euroa.
Le TGV peut rouler à plus de 500 km à l’heure. TGV-juna kulkee yli 500 km tunnissa.

4. Forme nominale du verbe

L’article défini exprime également cette valeur générique quand il est employé devant un nom qui est une forme nominale de verbe, par exemple le mensonge (le fait de mentir tous les men­son­ges). L’article indéfini, inversement, dénote une occurrence concrète :

Le mensonge est parfois utile.
Ce qu’il a dit est un mensonge.
Le divorce est souvent source de complications ennuyeuses.
Plus d’un tiers des mariages se terminent par un divorce, et même un sur deux dans les grandes villes.

En finnois, on peut obtenir la même opposition à l’aide du lexique (voir aussi p. 70) :

le mensonge valehteleminen / un mensonge valhe
le jeu leikkiminen / un jeu leikki
l’achat ostaminen / un achat ostos
la construction rakentaminen / une construction rakennus etc.

Mais tout article défini devant un nom déverbatif (formé à partir d’un verbe) n’a pas forcément une va­leur générique. Il peut renvoyer à un GN identifiable par le contexte (valeur ré­fé­ren­tiel­le) :

Je ne l’ai pas cru. Le mensonge était trop gros. En uskonut häntä. Valhe hänen valheensa oli liian ilmeinen (le mensonge : référence explicite à ce que la personne a dit et qu’on considère comme un mensonge)
Ils n’habitent plus ensemble. Le divorce a été prononcé il y a deux mois. He eivät enää asu yhdessä. Avioero heidän avioeronsa vahvistettiin kaksi kuukautta sitten.

5. À retenir

En français, le choix de l’article dépend de facteurs sémantiques et ne peut pas se déduire mé­ca­ni­quement du cas (partitif, accusatif) auquel se trouve le nom en finnois. Voir p. 71.