Vous êtes ici : Le groupe nominal » L’article » L’article défini
72. Constructions avec attribut de l’objet

1. Devant les noms désignant des parties du corps

L’article défini s’utilise à la place du déterminant possessif devant les parties du corps (p. 106). La ré­fé­ren­ce dénotée par l’article défini est explicitée par d’autres indices référentiels (nom ou pronom sujet) et le possessif devient alors inutile :

Après cette longue marche, j’ai mal aux pieds = les pieds du sujet je.
Elle s’est cassé le fémur = le fémur du sujet elle. Häneltä meni reisiluu poikki.

Ce mode de référence s’utilise de façon caractéristique dans les constructions avec le verbe avoir suivi d’un complément d’objet direct et d’un attribut de l’objet [avoir gn + adjectif] utilisées pour décrire quel­qu’un physiquement :

Aino a les yeux bleus et les cheveux blonds, mais son père a les cheveux bruns.

Cette construction avec attribut de l’objet (objektipredikatiivi) s’interprète ainsi : il a les cheveux blonds si­gnifie mot à mot « hänellä on tukka vaaleana » (on le voit dans la construction disloquée : les cheveux, il les a blonds). Exactement comme en finnois, dans cette construction l’adjectif se place toujours après le nom. On ne peut pas dire qu’il est « postposé », car il ne s’agit pas d’une épi­thète (adjektiiviattribuutti). On n’emploie cependant pas systématiquement l’article défini pour exprimer la possession ; sur les limitations d’emploi, voir p. 106 §2. Voir aussi faq p. 74.

2. Emploi limité à certaines parties du corps

En général, on utilise cette construction seulement avec certaines parties du corps, pour caractériser les traits distinctifs habituels de l’être humain. Il s’agit de traits objectifs facilement constatables, qui n’im­pli­quent pas réellement de jugement de valeur (yeux bleus-bruns, cheveux noirs-bruns-blonds etc.). L’uti­li­sa­tion de l’article défini n’est cependant pas obligatoire quand on décrit une personne : on peut toujours utiliser l’article indéfini ; on insiste alors plus sur la valeur caractérisante de l’adjectif (éva­lua­tion sub­jec­tive) :

Il a les yeux bleus.
Non, je dirais plutôt qu’il a des yeux gris.

Quand on modifie l’adjectif (par exemple avec très), l’article indéfini est plus fréquent. De toute fa­çon, l’article défini ne peut pas s’utiliser avec toutes les parties du corps ni avec n’importe quel ad­jec­tif :

Elle avait des yeux très bleus et un petit nez.
Il a de grands pieds.

En cas de doute, il vaut donc mieux utiliser l’article indéfini.

La construction avec attribut de l’objet avoir + article défini + cod + adjectif n’est pas utilisée seu­le­ment pour donner le « signalement » de quelqu’un : on peut l’utiliser librement pour décrire un état mo­men­tané ou provisoire d’une partie du corps ou de quelque chose. Le finnois utilise par exemple dans ce cas l’essif ou des constructions avec adjectif :

Tu as le dos tout gris de poussière.
Il avait le nez tout rouge.
L’alpiniste avait les traits tirés de fatigue.
La voiture avait le côté tout cabossé.