Vous êtes ici : Le groupe nominal » L’article » L’article défini
FAQ : faire du piano et jouer du piano

1. Jouer verbe transitif indirect

Il faut faire attention à la ressemblance trompeuse entre les constructions faire du violon/du piano/de la flute etc. et jouer du violon/du piano/de la flute. Malgré les apparences, les deux expressions ne reposent pas sur la même construction. Dans le cas de jouer du violon, les apprenants FLE et pro­ba­ble­ment une grande partie des francophones eux-mêmes comprennent du comme un article massif, par analogie avec les constructions comme faire du tennis, faire du foot, faire du piano, faire de la guitare etc.

Pourtant, quand le complément d’objet du verbe jouer désigne un instrument de musique (jouer signifiant dans ce cas « savoir utiliser », « pratiquer » tel ou tel instrument), le verbe est transitif indirect. Il se cons­truit en effet avec la préposition de. On dit jouer d’un instrument, que l’on peut traduire en finnois soittaa jotain soitinta ou tout simplement harrastaa musiikkia :

Est-ce que tu joues d’un instrument ?
De quel instrument savez-vous jouer ?

La construction jouer du violon/du piano/de la flute etc. s’interprète donc comme jouer de + article défini + nom (l’article défini est employé ici avec une valeur générique). Autrement dit, dans jouer du vio­lon, le groupe du violon est un groupe prépositionnel, qui est le complément d’objet indirect du verbe jouer. Le mot du est donc une forme contracte de+le et non pas un article indéfini massif :

jouer de + un instrument → jouer d’un instrument
jouer de + la trompette → jouer de la trompette
jouer de + le violon → jouer du violon
jouer de + le piano → jouer du piano

La preuve que de fait bien partie de la structure verbale est qu’on l’utilise aussi devant d’autres déterminants, et la suite avec article défini s’intègre parfaitement dans cette série :

Il joue d’un instrument rare, le cimbalum.
Elle jouait de cette guitare avec une grande virtuosité.
Raymond Devos savait jouer de plus de dix instruments.
Pour ne pas déranger les voisins, Clément avait acheté un piano électrique, dont il joue finalement assez peu.

2. Faire verbe transitif direct

Le verbe faire suivi du nom d’un instrument introduit par un article massif a le même sens que jouer de et s’utilise plus fréquemment dans la langue courante que jouer de :

faire du violon = jouer du violon
faire de la clarinette = jouer de la clarinette
faire du basson = jouer du basson

Comme le verbe faire du signifier « pratiquer régulièrement », on ne l’utilise généralement pas pour les instruments dont on joue seulement occasionnellement. C’est ainsi qu’on dira jouer du triangle plutôt que faire du triangle, ou jouer du célesta plutôt que faire du célesta. De même, on ne peut pas rendre l’idée de « savoir jouer d’un instrument » en disant faire un instrument (*Est-ce que tu fais un ins­tru­ment ? dans le sens de « Est-ce que tu joues d’un instrument ? »). Faire un instrument n’est pas en soi grammatical, mais signifierait « fabriquer un instrument ». Quand l’objet direct est le mot instrument, on peut utiliser uni­que­ment le verbe jouer de.

La différence essentielle avec jouer de est que le verbe faire est transitif direct. Dans faire du piano, le GN du piano est le complément d’objet direct du verbe faire, et le mot du est l’article indéfini massif. Com­parer les constructions aux exemples ci-dessus (§1) :

faire + du piano → faire du piano
faire + de la trompette → faire de la trompette

3. À la forme négative

La différence entre les deux constructions devient apparente quand le verbe est à la forme négative. Dans le cas du verbe faire, l’article indéfini massif passe à la forme de (p. 49). En revanche, comme le verbe jouer de a un objet indirect, il n’y a aucune modification à la forme négative. On dit donc je ne sais plus jouer de la flute (en osaa enää soittaa huilua) et non pas je ne sais plus jouer *de flute, puisque le nom flute n’est pas un complément d’objet direct. Comparer également :

Je ne fais plus de violon. Mais :
Je ne joue plus du violon.
Il ne fait plus de piano. Mais :
Il ne joue plus du piano.
Elle n’avait plus fait de trompette depuis longtemps. Mais :
Elle n’avait plus joué de la trompette depuis longtemps.

4. FLE : flottement dans l’interprétation de la construction

Du fait des fortes similitudes évoquées ci-dessus entre les constructions telles que jouer du piano et faire du piano, il règne un flottement (notable) à ce sujet chez les francophones eux-mêmes. On trouve par exemple sur internet de nombreuses occurrences avec de négatif après jouer :

Je ne joue plus de piano depuis des années et je regrette de n’avoir jamais rien mémorisé de manière durable.
Pépé ne jouait plus de violon, son arthrose désormais lui interdisait tout effort.

Il est probable que la plupart des utilisateurs identifient les deux constructions comme une seule (avec COD), ce qui est encore renforcé par le fait qu’on peut dire jouer un rôle, jouer Hamlet, jouer une carte etc. L’analogie s’étend aussi couramment à jouer à qch, puisqu’on trouve sur internet des phrases comme je joue du tennis, je joue du foot (alors qu’en principe on devrait dire soit je joue au foot, soit je fais du foot). La construction de jouer de avec un objet désignant un instrument de musique tend donc à évoluer, au moins dans l’usage courant (cf. la construction de se rappeler, voir p. 207 §3 ), et a tendance à s’aligner sur celle de faire du/de la, et dans ce cas la négation transforme l’article en de .

Dans l’expression écrite, toutefois, la construction de jouer dans ce sens reste inchangée : le verbe se construit avec un objet indirect, préposition de) quand on parle d’un instrument (je joue du basson, elle joue de la flute, etc., forme négative tu ne joues plus du clavecin), et c’est particulièrement vrai devant les autres déterminants que l’article.

5. Jouer verbe transitif direct

Quand le complément du verbe jouer désigne de la musique et non plus un instrument, le verbe est tran­sitif direct, autrement dit il a un complément d’objet direct :

jour des notes, jouer des gammes, jouer des accords
jouer du Bartók, jouer une symphonie, jouer une sonate

Dans ce sens-là, on ne peut pas non plus utiliser le verbe faire. Faire une sonate serait grammatical, mais signifierait « composer une sonate ».

Le résumé suivant présente différents exemples qui expliquent pourquoi les apprenants FLE (et les francophones) peuvent fa­ci­le­ment confondre les différentes constructions :

faire du piano (du = article indéfini massif)
jouer du piano (du = forme contracte de+le)
jouer du Ravel (du = article indéfini massif)