Vous êtes ici : Le groupe nominal » L’article » L’article zéro
90. Étude de cas: coucher de soleil et qualité de lecteur

1. Coucher de soleil

 Certains mots ne sont ordinairement pas représentés sous une forme indéfinie, dans ce cas on ne peut pas utiliser toutes les variantes d’article (voir p. 84). C’est le cas par exemple avec coucher de soleil  :

a. Un coucher de soleil : forme neutre, coucher de soleil est un mot composé, un concept (auringonlasku dans le sens de iltarusko) :

Ce soir il y avait un magnifique coucher de soleil.

b. Le coucher de soleil  : forme définie du précédent ; le peut s’interpréter de deux façons. Dans la phrase (a) ci-dessous, l’article défini le renvoie au contexte de parole (le coucher de soleil qu’il y avait ce soir), alors que dans la phrase (b), l’article défini le (qui se trouve contracté dans du = de + le) est une référence au coucher de soleil qui d’après notre expérience du monde se produit tous les jours :

(a) Le coucher de soleil était magnifique ce soir.
(b) La couleur du coucher de soleil permet parfois de prédire le temps.

c. Le coucher du soleil  : dans la phrase (c), le mot soleil est avec article défini (du = de +le) puisqu’il n’y a qu’un seul soleil dans notre cadre de référence commun. Ce soleil ne se couche qu’une fois par jour, l’article défini le devant coucher est la marque de cette unicité. Il n’y a pas d’autres couchers du soleil pos­si­bles :

Au coucher du soleil, tout le monde s’est rassemblé pour la fête.

En revanche, sur la Terre au moins, on ne peut pas dire le coucher d’un soleil, car il n’y a qu’un seul soleil qui brille pour la Terre. Sur une planète se trouvant dans un système d’étoiles double ou triple, ce ne serait pas impossible.

2. Les qualités de…

Autre exemple qui montre que le sens des noms peut avoir des effets sur les possibilités de choix de l’article ou le choix de l’article peut indiquer une valeur particulière du nom, la construction qualité de + GN. Cette variété est fondamentalement due à la polysémie du mot qualité. Comparer :

a. les qualités de lecteur (de qqn) signifie les qualités d’une personne dans l’art de la lecture. Exemple :

Les qualités de lecteur de Jean sont incontestables. = Les qualités que montre Jean dans la lecture (d’un texte à haute voix, par exemple) sont incontestables.

On pourrait donc dire ses qualités de lecteur. En finnois, la manière la plus explicite de rendre la phrase ci-dessus serait de dire Jean on erinomainen lukija (plutôt que : Jeanin lukija-ansiot ovat kiistämättömät).

b. les qualités du lecteur désigne les qualités ominaisuudet (propriétés), mais aussi ansiot (mérites) de la per­son­ne qui lit, qui ne sont pas forcément ses qualités comme lecteur (il peut s’agir de sa beauté, de sa gé­né­ro­sité etc.). Ainsi, on pourrait imaginer la phrase :

Nul ne contestera les qualités du lecteur de ce texte (sous-entendu, par exemple : les qualités scientifiques).

c. la qualité du lecteur : peut être le singulier du précédent (lukijan ansio), ou peut signifier la qualité de la personne qui lit dans son travail de lecture (lukijan laatu, lukijan taso lukijana).

d. la qualité de lecteur : peut être le singulier de a., mais peut aussi signifier lukijan ominaisuus, lukijana olo (le fait d’être un lecteur, l’état de lecteur, sens particulier de qualité).

On voit donc que le sens de ces groupes dépend non seulement du choix de l’article, mais aussi du sens du nom (voir aussi Littérature pour enfants p. 89). Il est clair que pour les finnophones (ou d’autres apprenants FLE dans la langue maternelle desquels il n’y a pas d’article), le choix de l’article dans ces cas (et dans d’autres) pose des dif­fi­cultés considérables.