Vous êtes ici : Le groupe nominal » L’article » L’article zéro
FAQ : Quel article devant Noël et Pâques ?

L’utilisation de l’article devant Noël et Pâques pose de nombreux problèmes aux apprenants FLE.

1. Noël

Noël s’emploie normalement seul s’il n’est pas déterminé d’une façon quelconque :

Il vient à Noël. [article zéro dans la construction prépositionnelle, sur les prépositions devant les noms de fêtes voir p. 171].
Noël a été très tranquille. [article zéro, Noël sans complément]
Où est-ce que vous allez passer Noël cette année ?
Nous partons en Laponie pour Noël.

Il ne faut pas utiliser d’article dans ce cas ! Les tournures *Je vais passer le Noël chez moi ou Je pars chez mes parents *pour le Noël sont des erreurs fréquemment constatées chez les finnophones. Mais le mot Noël peut s’utiliser facilement avec un article quand il est complété par un adjectif ou défini par un dé­ter­mi­nant particulier :

Je vous souhaite un joyeux Noël. [article indéfini, caractérisation]
Nous avons passé un Noël très sympathique chez des amis. [article indéfini, caractérisation]
Nous avons absolument besoin de votre aide pour transformer le Noël de ces enfants défavorisés en un jour heureux et magique. [article défini, Noël défini par le GN de ces enfants]

2. Pâques

Le mot Pâques, en principe pluriel et féminin, est plus difficile à faire précéder d’un article (dans la langue ancienne où il l’était couramment). On dit encore aujourd’hui fréquemment Je vous souhaite de joyeuses Pâques, avec article indéfini.

Le problème est que, d’un côté, Pâques a la forme et le comportement d’un nom propre comme Noël sans genre ni nombre apparent, et utilisé sans article. On dit ainsi à Pâques, exactement comme à Noël, et Pâques s’accorde au neutre : Pâques a été très froid. De l’autre côté, l’expression Joyeuses Pâques utilisée sur les cartes de vœux donne conscience aux usagers que le mot a (ou avait) un genre et un nombre. Ce féminin pluriel ne se voit que dans l’expression Joyeuses Pâques qui est devenue quasiment figée : en effet on n’utilise jamais d’autre adjectif. *Bonnes Pâques !, formule typique utilisée par les finnophones sur le modèle de Hyvää pääsiäistä, ne s’emploie pas en français.

Le mot Pâques semble donc se comporter comme Noël mais, malgré cela, en même temps ne pas pouvoir être utilisé avec un article ou un adjectif quel­con­que, contrairement à Noël. Face à cette contradiction, les usagers sont embarrassés. C’est pour­quoi, quand il faut utiliser un article ou un adjectif, on utilise habituellement la cir­con­lo­cu­tion la fête de Pâ­ques / le weekend de Pâques, le weekend pascal. Comparer avec les exemples sur Noël :

Il vient à Pâques. [article zéro dans la construction prépositionnelle]
Pâques a été très froid. [article zéro, Pâques sans complément] ou :
Le weekend de Pâques a été très froid.
Je vous souhaite une joyeuse fête de Pâques / de joyeuses Pâques.
Nous avons passé une fête de Pâques très sympathique chez des amis. [article indéfini, caractérisa­tion]

Il y a des cas où on utilise des déterminants définis (faire ses Pâques, expression démodée de nos jours), mais dans le doute, si on veut utiliser un article ou un adjectif, il vaut mieux utiliser la forme la/une fête de Pâques.

Tout ceci ne concerne pas la Pâque juive (notamment dans les citations bibliques) ni orthodoxe, qui est un nom féminin singulier et qui s’utilise comme un nom de fête normal : à la Pâque juive, avant la Pâque orthodoxe etc.