Vous êtes ici : Le groupe nominal » Les autres déterminants » Les déterminants indéfinis de quantité
111. Les déterminants indéfinis de quantité simples

1. Définition

Les déterminants indéfinis de quantité simples sont ceux qui ne sont pas des dé­ter­mi­nants com­plexes formés à l’aide de la préposition de (p. 4 §2). Les dé­ter­mi­nants de quantité sont des déterminants indéfinis et ils ne peuvent donc pas être suivis d’un autre déterminant indéfini (p. 3 §4). Les déterminants de quantité formés avec la préposition de peuvent être suivis d’un dé­ter­mi­nant défini, mais les formes simples (plusieurs, différents, etc.) ne peuvent être sui­vies d’aucun autre déterminant.

2. Des

L’article indéfini pluriel des est le plus fréquent des déterminants de quantité. Il exprime une quan­ti­té im­précise. Il correspond assez bien au finnois jotkut/ joitakin :

Si tu vas en ville, achète des cartes postales.
Les clients ont gouté des vins, mais n’ont rien acheté.

3. Quelques

Quelques (au pluriel) indique une faible quantité :

Dans la salle, il n’y avait que quelques spectateurs.
J’ai vu quelques skieurs et deux motoneiges. Näin muutaman hiihtäjän ja kaksi moottorikelkkaa.
dans quelques instants muutaman hetken kuluttua

Quelques est plus précis que joitakin. Il ne faut donc pas traduire joitakin par quelques, la traduction exac­te est des :

J’ai acheté des livres. Ostin (joitakin) kirjoja. [quantité indéfinie]
J’ai acheté quelques livres. Ostin muutaman kirjan. [petite quantité]
Je n’ai acheté que des livres. Ostin vain kirjoja. [enkä mitään muuta]
Je n’ai acheté que quelques livres. Ostin vain muutaman kirjan. [enkä paljon]

Quelques peut se combiner avec des déterminants définis :

Je vous ai apporté ces quelques fleurs.
Les quelques personnes que j’ai vues avaient toutes l’air pressées.

Remarque : ne pas confondre quelques avec le singulier quelque, qui n’exprime pas la quantité. Règle à retenir : malgré les apparences et malgré ce qui existe en finnois (joku/jotkut/jokin), en français moderne quelques n’est pas le pluriel de quelque, et quelque n’est pas le singulier de quelques Sur le sens et l’utilisa tion de quelque (singulier), voir p. 121 §2). Le tableau suivant résume les équivalences entre le français et le finnois :

111. joku/jokin/jotkut/joitakin en français
pronommasculinféminin
joku sanoi quelqu’un a dit [pronom neutre, pas de féminin ! (voir p. 323) ]
jotkut sanovatcertains disent
il y en a qui disent
certaines disent
il y en a qui disent
jokin putosi
jotain on tapahtunut
söin jotain
quelque chose est tombé [pronom neutre, pas de féminin !]
quelque chose est arrivé
j’ai mangé quelque chose
déterminant masculinféminin
joku mies / nainenun hommeune femme
jokin ongelma / syyun problèmeune cause
jotkut miehet / naiset des hommesdes femmes
jotkut kirjat / kupitdes livresdes tasses
joitain kirjoja / kuppejades livresdes tasses

4. Limitations sémantiques

À cause de la ressemblance phonétique, certains mots commençant par quelque ne peuvent pas s’utiliser pour exprimer une faible quantité :

— la suite phonique [kɛlkəʃoz] s’interprète automatiquement comme le pronom indéfini quel­que cho­se, et jamais comme « quelques choses ». Même à l’écrit, quelques choses ne s’utilise guère. Si on veut exprimer l’idée du finnois muutama asia (quelques + choses), il faut dire :

muutama asia
certaines choses, un certain nombre de choses, deux ou trois choses (ou éventuellement plusieurs choses) [mais pas *quelques choses]
Hän kertoi meille muutaman asian.
Il nous a révélé certaines choses / un certain nombre de choses / deux ou trois choses. [mais pas : Il nous a révélé *quelques choses.]

— quelquefois signifie « de temps en temps », « à certaines occasions ». Si on veut rendre l’idée du finnois muutaman kerran, il faut dire :

muutaman kerran un certain nombre de fois
(ou éventuellement plusieurs fois, ou en quelques occasions). [et non pas : *quelques fois]

On peut utiliser la combinaison certaines fois, mais contrairement à  muutama asia certaines choses, ce groupe signifie plutôt joillakin kerroilla, joskus et indique une indétermination de la date des évè­nements, plutôt qu’une quantité.

5. Plusieurs

Plusieurs exprime aussi une assez faible quantité. En finnois, il a plusieurs équivalents, dont le meilleur se­rait monikin, (exprimé en général par usea(mpi) et moni). Plusieurs est toujours invariable  :

La voiture restera plusieurs jours chez le garagiste.
Le mot plusieurs a plusieurs équivalents en finnois. Sanalla plusieurs on suomessa useampi vastine / monta vastinetta.

Variante de forme et de sens...

Anciennement (au xvie siècle), plusieurs s’accordait en genre (plusieures heures). Dans le français du Québec, plusieurs est aussi fréquemment employé dans le sens de « beaucoup de », « de nombreux » : Plusieurs consommateurs ont protesté contre cette tarification. = « de nom­breux consommateurs ».

6. Maint(s)

Le déterminant maint s’utilise essentiellement dans la langue écrite et il correspond au finnois moni ou monikin. Dans la langue courante, son équivalent est bien des (p. 115). On l’utilise aussi dans la langue cou­rante dans des expressions figées, par exemple en maint endroit. On peut l’utiliser au pluriel ou au sin­gu­lier, le sens est le même. L’expression maintes fois est cependant utilisée pra­ti­que­ment toujours au plu­riel (cette expression lexicalisée est aussi relativement fré­quen­te dans la lan­gue parlée) :

En maint endroit / en maints endroits Monessa paikassa
Pendant le voyage, nous devrons affronter maint(s) danger(s). Matkan aikana joudumme kohtaamaan monia vaaroja.
Je le lui ai pourtant dit maintes fois. Olen sanonut sen hänelle eräänkin kerran.
L’enquête a soulevé mainte(s) question(s) restée(s) sans réponse(s). Tutkinnassa nousi esille monta vaille vastausta jäänyttä kysymystä.

7. Un certain

Devant un nom abstrait singulier, le groupe déterminant un certain exprime une faible quantité, en finnois jonkin verran, jonkinlainen (voir p. 117 §4) :

Elle montrait une certaine irritation.
Un homme d’un certain âge vanhahko mies
Ce village a un certain charme. Hänessä on tiettyä viehätystä.
Il lui faudra un certain temps. Hän tarvitsee jonkin verran aikaa.

8. Force

Le mot force est un déterminant de quantité moins fréquent, mais qu’on rencontre relativement sou­vent. On le qualifie souvent de « littéraire », mais en réalité il s’emploie aussi dans la langue cou­ran­te, souvent avec une nuance un peu ironique. Il correspond au finnois aika lailla. Il détermine nor­ma­le­ment un pluriel (comp­ta­ble) :

Autant il y a des films où il faut pincer les spectateurs pour qu’ils s’expriment, autant celui-ci suscita force questions, commentaires et témoignages dans l’assistance.
Pour avoir bu force verres de vin blanc avant le concert, le musicien commençait à avoir du mal à tenir le rythme.
Dans les bistrots à côté, on voyait des clients vidant des canettes de bière et ingurgitant force brochettes de mouton.
Surtout, la baronne de la Tronche-en-biais, personnage burlesque qu’il incarne travesti en femme et avec force mimiques, faisait se tordre de rire les téléspectateurs.