Vous êtes ici : Le groupe nominal » Les autres déterminants » Les déterminants indéfinis de quantité
117. Beaucoup, beaucoup de

1. Étymologie

À l’origine, beaucoup est un groupe nominal : un beau coup de quelque chose signifie « une bel­le quan­ti­té ». Il existe aujourd’hui encore une expression qui y ressemble : un bon coup de quel­que chose, par exemple : J’ai bu un bon coup d’eau gazeuse et je maintenant me sens mieux. (join kunnon kulauksen vichyvettä ja nyt on parempi olo). Au cours du temps, le groupe beau + coup s’est grammaticalisé, ce qui signifie qu’il n’est plus interprété comme un groupe adjectif + nom, mais qu’il forme un constituant du discours différent. Dans ce processus, il a perdu son article et l’ad­jec­tif s’est soudé au nom (p. 118 §2).

2. Hyvin paljon, aika paljon, niin paljon

En finnois, paljon peut être déterminé par un adverbe comme melko, hyvin, liian, niin :

melko paljon, hyvin paljon, liian paljon, niin paljon

En français, beaucoup ne peut pas être précédé par assez, très, trop, si (**trop beaucoup,**si beau­coup, **assez beaucoup de etc. sont agrammaticaux). En revanche, on peut dire assez de, mais cette ex­pres­sion a un sens différent, « suffisamment de » (tarpeeksi). Comparer :

Il y a assez de beurre. On tarpeeksi voita.
Il y a une assez grande quantité de beurre. On melko paljon voita.

Pour rendre l’idée de aika paljon, melko paljon hyvin paljon, il faut utiliser en français des cons­truc­tions re­la­ti­vement compliquées (en comparaison du finnois). Dans les listes ci-dessous, les abré­via­tions suivantes ont été utilisées :

LE langue écrite
LC langue courante
LP langue parlée

melko paljon
LE/LC un assez grand nombre de [comptable]
LE/LC une assez grande quantité de [comptable et massif]
LC pas mal de [comptable et massif], voir p. 118 §4.

suhteellisen paljon
LE/LC un nombre relativement important/élevé de [comptable]
LE/LC une quantité relativement importante/élevée de [comptable et massif]
LP pas mal de [comptable et massif]

hyvin paljon
LE un très grand nombre de [comptable]
LE une très grande quantité de [comptable et massif]
LC énormément de [comptable et massif]
LP un tas de, une masse de, plein de [comptable et massif], une foule de [comptable]

liian paljon
LE/LC trop de [comptable et massif]
un trop grand nombre de [comptable]
une trop grande quantité de [comptable et massif]

niin paljon
LE/LC tellement de / tant de [comptable et massif]
un si grand nombre de [comptable]
une si grande quantité de [comptable et massif]

yhtä paljon
LE/LC autant de [comptable et massif]
un aussi grand nombre de [comptable]
une aussi grande quantité de [comptable et massif]

Il existe aussi des variantes exclamatives formées avec que et combien (kuinka paljon), voir p. 577.

3. Important et faible

Dans la langue écrite, on utilise assez fréquemment des variantes avec les adjectifs important ou grand et leur contraire peu élevé/faible :

un assez grand nombre de = un nombre assez important de/ un nombre assez élevé de
assez peu de = un assez faible nombre de = un nombre assez faible / un nombre assez peu élevé de
trop de = un trop grand nombre de = un nombre trop important de / un nombre trop élevé de etc.

Exemples divers :

un assez grand nombre de livres melko paljon kirjoja
assez peu de gens ou un assez faible nombre de personnes aika vähän ihmisiä
un très grand nombre de propositions hyvin paljon ehdotuksia
assez peu de graisse melko vähän rasvaa
un assez faible nombre de cas melko vähän tapauksia

4. Devant un GN représentant un massif abstrait

Quand en finnois on utilise un déterminant de quantité devant un nom massif abstrait, on utilise en français dans la langue écrite de caractère scientifique, administratif etc. de préférence une cons­truc­tion avec un adjec­tif comme faible, grand etc. À l’oral et dans l’écrit courant, on peut cependant dire sans problème trop de prudence, trop de bureaucratie, un peu de résistance, trop peu de recherche etc.

une trop grande prudence liikaa varovaisuutta, liiallinen varovaisuus
une trop grande bureaucratie liikaa byrokratiaa, liiallinen byrokratia
une certaine résistance jonkin verran vastustusta, jonkinlainen vastustus
une recherche trop peu importante liian vähän tutkimusta, liian vähäinen tutkimus
un très grand amour hyvin paljon rakkautta
une participation trop faible liian vähäinen osallistuminen

5. Savoir interpréter les suites beaucoup du / beaucoup des

Comme il est expliqué p. 116 §2, le déterminant complexe beaucoup de peut se combiner avec un dé­ter­minant défini, par exemple l’article défini, pour former des suites beaucoup du / beaucoup des etc. Mais ces formes ne doivent pas systématiquement être interprétées comme un groupe déter­minant indéfini + déterminant défini. On trouve en effet aussi des suites beaucoup du / beaucoup des cor­res­pon­dant à d’autres structures grammaticales :

a. Il peut s’agir de l’adverbe beaucoup intercalé entre un verbe construit avec de et son objet indirect. Dans ce cas-là, des ou du sont des formes contractes de la préposition de et de l’article défini :

On parle des parachutes dorés. → On parle beaucoup des parachutes dorés.
Le système d’Aristote diffère du système de Platon. → Le système d’Aristote diffère beaucoup du système de Platon.
Durant la conférence de presse, le célèbre pianiste a également expliqué qu’il voyageait peu en Asie car il souffrait beaucoup du décalage horaire.
Les demandeurs d’emploi se plaignent beaucoup des offres portant sur de petits contrats (un jour, voire quelques heures).

b. Il peut s’agir de l’adverbe beaucoup utilisé comme nom (complément d’objet direct), notamment après des verbes comme apprendre, savoir, attendre etc. Dans ce cas-là également, des ou du sont des for­mes contractes de la préposition de et de l’article défini le / les :

On apprend beaucoup des autres. Muilta ihmisiltä voi oppia paljon.
Les PME attendent beaucoup des banques pour leurs besoins de financement. PK-yritykset odottavat paljon pankeilta rahoitustarpeidensa järjestämiseen.
Les soins palliatifs exigent beaucoup du personnel soignant et du médecin. Saattohoito vaatii paljon hoitohenkilökunnalta ja lääkäriltä.

À la forme négative, on pourrait trouver par exemple rien :

Il n’attendait plus rien des autres.
On ne savait encore rien du tremblement de terre qui s’était produit.

c. Il peut s’agir aussi de l’expression y avoir de qch ou trouver de qch dans qch/en qqn, qui signifie que quelque chose ou quelqu’un est marqué ou caractérisé par quelque chose (en finnois olla jnk ainesta jssak). La forme avec beaucoup est une variante augmentative. Dans cet emploi, l’article indéfini ex­pri­me un partitif (p. 56 §2). De même, le mot beaucoup se comprend comme un pronom indéfini (ou un nom) suivi d’une expression partitive :

Il y a en lui du poète. Hänessä on runoilijan ainesta. → Il y a en lui beaucoup du poète. Hänessä on paljon runoilijan ainesta.
Il y a dans son style du classicisme russe. Hänen tyylissään on venäläisen klassismin ainesta.  → Il y a dans son style beaucoup du classicisme russe. Hänen tyylissään on paljon venäläisen klassismin ainesta.
Il y a en elle un peu de la bergère de Watteau. → Il y a en elle beaucoup de la bergère de Watteau.