Vous êtes ici : Le groupe nominal » Les autres déterminants » Les autres déterminants indéfinis
121. Un, quelque

1. Généralités

En plus des déterminants indéfinis de quantité traités p. 111 et suivantes, la catégorie des déterminants indéfinis comporte les déterminants qui sont présentés ci-dessous.

De nombreuses grammaires incluent quelconque (en finnois jokin, jonkinlainen) parmi les déterminants indéfinis. En français moderne, quelconque n’est plus utilisé qu’en fonction d’adjectif (il est impossible de dire par exemple *je cite quelconque exemple). On retrouve dans la langue écrite son ancien caractère de déterminant, dans une expression comme dans un quelconque cas de figure jossakin muodossa, mais dans ce cas aussi, il est précédé d’un article et est net­te­ment adjectival. En général, quelconque s’utilise comme épithète postposée ou comme attribut dans le sens de « banal » :

un livre quelconque ei kovin erikoinen kirja
Le film était quelconque. Elokuva ei ollut kummoinenkaan.

2. Un / des

L’article un a des caractéristiques de déterminant indéfini. Il faut parfois le rendre en finnois par joku/jokin ou eräs :

Il a acheté un livre.
Quelqu’un a téléphoné. C’était un représentant.
Il parait qu’il y avait un défaut dans le produit.
J’ai rencontré des amis. Tapasin (eräitä) ystäviä.

3. Quelque

Quelque, déterminant indéfini singulier n’est pas à confondre avec la forme plurielle quelques (p. 111 §3). On l’utilise :

a. Dans la langue écrite (style soutenu ou littéraire) comme équivalent de un. Il correspond donc au finnois jokin, dont l’équivalent est un, voir ci-dessus §2 :

J’ai entendu du bruit dans le jardin. Ce sera quelque chat.
Cherchons quelque endroit pour nous reposer.

b. Dans la langue écrite (style soutenu ou littéraire) comme déterminant de quantité équivalent de un(e) certain(e). Il correspond alors au finnois jonkinlainen, jokin :

Il a eu quelque peine à comprendre.
La vanité fondamentale de l’homme m’inspire à ce propos quelque scepticisme.

c. Dans la langue courante, dans des expressions plus ou moins lexicalisées :

Il restera quelque temps chez nous. Hän jää meille joksikin aikaa.
à quelque distance jonkin matkan päässä

4. Remarques sur quelque

a. Le déterminant singulier quelque s’utilise donc dans des cas relativement limités. Il ne faut pas en abuser ! Bien que le sens corresponde exactement à celui du déterminant indéfini finnois jokin, on l’utilise, dans ce sens-là, surtout dans la langue soutenue. Dans la langue courante, l’équivalent de jokin est un (voir tableau p. 111 §3). Sous l’influence du finnois, beaucoup de finnophones, qui croient bien faire, mettent la forme quelque (au singulier) partout, ce qui semble très étrange à un locuteur francophone dans la langue courante.

b. Le sens originel d’indéfini de quelque correspondant au finnois jokin se retrouve dans des expressions qui sont devenues figées et grammaticalisées (les usagers n’ont plus conscience du sens de quelque) :

quelque chose jokin/jotakin
quelque part jossakin
quelquefois joskus
en quelque sorte tavallaan

Le mot quelque a aussi conservé ce sens quand il est employé comme déterminant à valeur concessive (p. 738 §5).

c. Quelque est aussi un adverbe qui a deux emplois principaux :

— devant une expression de quantité (nombre) il a le sens d’« environ » :

Ce guide très complet présente quelque six mille sites touristiques.
Le zoo abrite quelque deux cent cinquante animaux d’une cinquantaine d’espèces différentes.

— utilisé devant un adjectif, il exprime la concession, voir p. 739.