Vous êtes ici : Le groupe nominal » Les autres déterminants » Les déterminants numéraux
133. Emploi des déterminants numéraux

1. Emploi comme déterminants

Les nombres cardinaux sont en général en fonction de déterminant de quantité, et se compor­tent comme les autres déterminants indéfinis. Ils peuvent être précédés par des déterminants définis :

après trente-un-un jours
trois cas différents (voir p. 122 §2)
les deux portesmolemmat ovet
ces trois amis ne kolme ystävää etc.

Les déterminants numéraux s’utilisent aussi dans les opérations arithmétiques, voir p. 140.

2. Emploi comme nom

On peut utiliser les numéraux cardinaux comme noms. Ils sont alors généralement (mais pas toujours) précédés d’un déterminant :

Ils sont venus tous les trois.
De nombreuses personnes s’étaient inscrites, mais trois seulement sont venues.
Nous devions faire notre excursion de fin d’année avec 21 élèves, mais quatre d’entre eux se sont désistés.
Est-il français ou finlandais? – Les deux.

Remarque : la construction finnoise GN partitiivi + olla + numéral se traduit ainsi :

Meitä on kuusi. Nous sommes six (langue parlée : on est six).
Heitä oli viisi sataa. Ils étaient cinq-cents.
Osallistujia oli alle kymmenen. Les participants étaient moins de dix.
Niitä on yli tuhat. Il y en a plus de mille.

3. Utilisation du pronom en

Pour reprendre le groupe déterminant numéral + nom en fonction de COD par un pronom, il faut utiliser le pronom en ; le numéral seul ne suffit pas (p. 258 §3) :

Montako veljeä sinulla on ? – Minulla on yksi.
Tu as combien de frères ? J’en ai un.
Tilasin kymmenen kirjaa, mutta sain vain yhdeksän.
J’avais commandé dix livres, mais je n’en ai eu que neuf.

Plus d’exemples…

Montako lippua haluatte? – Ottaisin neljä.
Combien voulez-vous de billets ? – Il m’en faut quatre.
Onko sinulla paljon postimerkkejä? – Minulla on tuhansia.
Est-ce que tu as beaucoup de timbres ? – J’en ai des milliers.

Il faut s’efforcer de prendre l’habitude d’utiliser en dans ce cas. L’oubli de en est une erreur couran­te chez les finnophones, qu’un francophone remarque aussitôt (p. 265).

4. Une expression de quantité attribut du sujet est précédée de de

Quand une expression de quantité est en fonction d’attribut du sujet, elle doit être obligatoi­re­ment pré­cé­dée de la préposition de. C’est une règle importante et pourtant souvent peu connue des apprenants FLE. L’oubli de de dans ce cas est une erreur courante et d’au­tant plus visible ou sensible que la règle s’applique régulièrement avec toute sorte d’expressions de quan­tité. On peut intercaler des adverbes entre la pré­po­sition et l’expression de quantité :

La durée du film est de 2 h 17 min.
La hauteur de la tour Eiffel est de 314 m.
La puissance de ce moteur est de 125 kW.
Le cours du dollar est d’environ 1,35 euros.

Plus d’exemples…

Notre altitude de vol est de 11 500 m.
La distance de la Terre au Soleil est de 1 unité astronomique.
Le record de plongée en apnée est de 171 m.
La proportion d’étudiants reçus est de 23 %.
La tension de sortie était de 220 V.
La production de ce chanteur est d’à peu près 200 titres.
L’âge de la retraite est de 65 ans.
La durée d’application de cette mesure sera de 180 jours.
Le montant de la facture est d’exactement 1000 euros.
La population de l’Ukraine est de 54 millions d’habitants.
La valeur de l’euro est de 5,947 anciens marks.
La différence de poids est de 2,55 g.
La vitesse de pointe du TGV est de 515 km/h.
Le bilan de la catastrophe est de plus de 20 000 victimes.
Le nombre total des emplois perdus est de plus de deux millions.
Le nombre d’inscrits devrait être de plus de mille. (voir p. 188 §3)