Vous êtes ici : Le groupe nominal » Les autres déterminants » Les déterminants numéraux
136. La prononciation des déterminants numéraux

1. Prononciation et grammaticalité

La bonne prononciation des nombres est importante pour garantir la grammaticalité des structures à l’oral. Les points difficiles sont essentiellement la prononciation de la consonne finale : dans certains chiffres, la consonne finale se prononce ou non, selon le cas. Dans les chiffres terminés en s ou x, on fait la liaison (en s sonore) comme on la fait en général dans ce cas :

deuxœufs, troisamis
quatre-vingtsans, deux-centsanimaux.

2. Prononciation des consonnes finales

a. Dans cinq, six, huit et dix, on ne prononce pas la consonne finale quand le numéral est suivi d’une autre consonne :

136. Prononciation de cinq, six, huit, dix
seuldevant voyelledevant consonne
cinq /sɛ̃k/ j’en veux cinq /sɛ̃k/ cinq euros /sɛ̃/ cinq personnes
six /sis/ il en faut six /siz/ six œufs /si/ six cents
huit /ɥit/ il en a huit /ɥit/ huit heures /ɥi/ huit personnes
dix /dis/ ils sont dix /diz/ dix élèves /di/ dans dix jours

Dans sept, on prononce toujours le t ; dans cinq, la tendance actuelle est de prononcer presque systéma­ti­que­ment le /k/ (/sɛ̃k/) par exemple dans cinq personnes, cinq portions, souvent pour des raisons de clarté ; mais la prononciation sans /k/ devant consonne reste la norme.

b. Huit et onze : il n’y a pas de liaison en /z/ ni d’élision devant ces mots :

dans huit ans /dɑ̃ɥitɑ̃/ (et non */dɑ̃zɥitɑ̃/)
tous les onze joueurs /tuleɔ̃z/ (et non */tulezɔ̃z/)
à partir de onze heures
Le onze tricolore Ranskan jalkapallomaajoukkue

 L’usage est un peu flottant avec onze : on peut entendre aussi à partir d’onze heures.

c. Neuf : l’f final se prononce /v/ devant ans et heures (ailleurs /f/):

Antoine a eu neuf ans /nœvɑ̃/.
Le voyage dure dix-neuf heures /diznœvœʀ/.
Nous rentrons à neuf heures et demie /nœvœʁedmi/.

d. Dix-huit, dix-neuf : l’x se prononce /z/ :

En France on passe généralement le bac à dix-huit ans /dizɥitɑ̃/, en Finlande à dix-neuf /diznœf/. Ranskassa kirjoitetaan ylioppilaaksi yleensä 18-vuotiaana, Suomessa 19-vuotiaana.

e. Vingt : le t n’est pas prononcé en finale absolue ou devant consonne, mais il se prononce devant voyelle :

Ils sont vingt. /vɛ̃/ Heitä on 20.
vingt /vɛ̃/ francs suisses
à vingt ans /vɛ̃tɑ̃/
20 € /vɛ̃tøʀo/
vingt-et-un /vɛ̃teɛ̃/

Variante…

Dans certaines régions (grosso modo dans un arc nord-est, Belgique-Lorraine-Suisse) , le mot vingt est fréquemment prononcé en finale absolue avec /t/ : nous sommes vingt /nusɔmvɛ̃t/.

Dans les chiffres 22, 23, 24, 25, 26, 27 et 29, le t se prononce, bien que dans ce cas il se trouve devant consonne, mais dans la prononciation courante il est réalisé comme un /n/ (par nasalisation de /t/, qui est le résultat d’une assimilation du mode articulatoire). Dans la prononciation soignée, le /t/ est généralement réalisé. On peut donc entendre prononcer  :

vingt-et-un /vɛ̃teɛ̃/
vingt-deux /vɛ̃dːø/ (avec /d/ long, par assimilation de sonorité), couramment /vɛ̃ndø/
vingt-trois /vɛ̃tːʁwa/, couramment /vɛ̃ntʁwa/
vingt-quatre /vɛ̃tkatʁ/, couramment /vɛ̃nkatʁ/
vingt-cinq /vɛ̃tsɛ̃k/, couramment /vɛ̃nsɛ̃k/
vingt-six /vɛ̃tsis/, couramment /vɛ̃nsis/
vingt-sept /vɛ̃tsɛt/ couramment /vɛ̃nsɛt/
vingt-huit /vɛ̃tɥit/ couramment /vɛ̃ntɥit/ (/t/ se maintient après le /n/)
vingt-neuf /vɛ̃tnœf/ couramment /vɛ̃ntnœf/ (/t/ se maintient après le /n/)

La pro­non­cia­tion du /n/ est aussi fréquente (mais moins systématique) selon la même distribution dans les nombres 32-39, 42-49, 52-59, 62-69, 70, 72-79.

Dans le discours audiovisuel, politique...

Dans le discours audiovisuel, politique..., par désir de clarté, mais aussi par hypercorrectisme (pour éviter le /dː/ (d long) produit par l’assimilation de sonorité), on peut en­ten­dre pro­non­cer vingt-deux avec un petit ɶ de passage entre /t/ et /d/, vɛ̃tɶ (parfois même plus marqué et formant une syllabe supplémentaire /vɛ̃tɶdø/). Mais dans l’élocution normale, on pro­non­ce un /n/, /vɛ̃ndø/. Inversement, le mot vingt-neuf peut être prononcé régionalement vɛ̃nːœf (avec /n/ long résultant d’une assimilation).

f. Cent : le t se prononce devant voyelle, sauf devant un et onze :

La doyenne des Français est morte à cent vingt ans /sɑ̃vɛ̃tɑ̃/.
Mon voisin a presque cent ans /sɑ̃tɑ̃/.
Les cent-un /sɑ̃ɛ̃/ dalmatiens.
Le joueur a déjà cent-onze /sɑ̃ɔ̃z/ buts à son actif.