Vous êtes ici : Prépositions et adverbes » Les prépositions » Généralités
157. Savoir distinguer les prépositions de forme similaire

1. Similitudes de forme ou de construction

Comme le montre la liste de la page précédente (p. 156), de nombreuses prépositions et lo­cu­tions pré­po­si­tionnelles se ressemblent fortement et se distinguent parfois seulement par un seul élé­ment, qui peut sembler insignifiant, mais qui suffit à changer complètement le sens de la locution. Pour cette rai­son, elles sont fa­ci­les à confondre par les apprenants FLE, parfois aussi en partie sous l’influence d’autres langues étran­gères. Ce n’est pas une exclusivité du français : en finnois, les postpositions kohti, kohden et kohtaan, toutes de sens très différent, occasionnent le même genre de problèmes aux apprenants de cette langue.

Il y a diverses façons de former des locutions prépositionnelles. La variété des formes et les lé­gè­res dif­fé­ren­ces entre les prépositions et les locutions prépositionnelles ne facilitent pas tou­jours la mémorisation  (en­tre crochets sont indiquées des formes erronées fré­quem­ment ren­con­trées) :

a. Un mot seul (prépositions simples)

derrière la forêt [et non pas *derrière de la forêt]
devant la maison [et non pas *devant de la maison]
avant la rentrée [et non pas *avant de la rentrée]
malgré la pluie [et non pas *malgré de la pluie]
depuis les vacances [et non pas *depuis des vacances]
dès le début [et non pas *dès du vacances]
outre les aspects linguistiques [et non pas *en outre des aspects linguistiques]

En outre et outre

Ne pas confondre la préposition outre avec l’adverbe en outre (fréquent dans la langue écrite pour rendre le finnois lisäksi en tête de phrase), ni avec la locution prépositionnelle en plus de. La forme exacte est outre, sans élément de. On peut donc dire

outre les aspects linguistiques
outre ces aspects linguistiques
outres certains aspects pratiques
outre des aspects pratiques [des est dans ce cas l’article indéfini pluriel, il ne faut ne pas l’interpréter comme une forme contracte *outre de + les].

Outre ne peut pas non plus être suivi directement de l’infinitif : *outre de dire. Il faut le faire précéder de le fait de/que :­

outre le fait de dire... / outre le fait qu’on dit...

Remarque : on trouve pourtant sur Internet des occurrences de *outre de + infinitif et *outre de + gn, de même que des occurrences de *en outre de + gn (*outre de donner un nouvel élan aux relations, *outre de pro­blè­mes moteurs plus ou moins importants, *en outre de cette méthode etc.), qui ne doivent donc pas être imi­tées.


À surveiller : les apprenants finnophones emploient souvent de nombreuses prépositions formées d’un seul mot (derrière, devant, depuis etc.) en y ajoutant de (*devant de, *derrière de etc.), sans doute sous l’influence du finnois, mais parfois probablement aussi d’autres langues romanes, en particulier l’espagnol. Ces formes sont à éviter et il faut s’efforcer de mémoriser la forme exacte de chaque préposition. 

b. Un mot avec préposition à ou de finale

grâce à la subvention
quant à la situation économique
lors de l’inspection finale

c. Deux mots formant une locution prépositionnelle sans préposition à ou de

à travers la forêt
à même le sol

d. Deux mots formant une locution prépositionnelle avec préposition à ou de finale

au début de la représentation
à côté de la maison
le long de la rivière
par rapport au début

2. Similitudes de sens ou de forme

Certaines prépositions peuvent avoir le même sens de base, mais être employées avec un sens nettement différent :

en un instant, en cinq minutes hetkessä, viidessä minuutissa
dans un instant, dans cinq minutes hetken päästä, viiden minuutin päästä

Certaines locutions prépositionnelles se ressemblent par la construction, mais ont un sens tout à fait dif­fé­rent :

à travers la forêt metsän läpi
au travers de la formation koulutuksen avulla, koulutuksella
en face de la maison taloa vastapäätä
face à la maison suoraan talon edessä
à l’égard de sa biographie mitä hänen elämäkertaansa tulee
eu égard à sa formation hänen koulutuksensa huomioon ottaen

Inversement, certaines locutions ont un sens similaire, mais se construisent différemment :

à cause d’une maladie sairauden takia
pour cause de maladie sairastumisen johdosta (sans article, voir p. 81 §2)
hors taxe verottomana
hors de prix hävyttömän kallis

En outre, les deux formes hors et hors de ne doivent pas être confondues avec la locution en dehors de (jnk lisäksi).

Attention aussi aux formes erronées ou inexistantes :

*dépendant de qch [forme erronée pour traduire riippuen jstak, sous l’influence de l’anglais depending on] ; forme correcte : en fonction de qch, selon qch
*d’après de qch [pour traduire mukaan] ; forme correcte : d’après qch