Vous êtes ici : Prépositions et adverbes » Les adverbes
177. Les adverbes en ‑ment

1. Généralités

Les adverbes formés avec le suffixe ‑ment correspondent pour le sens et pour la dérivation aux adverbes finnois formés avec le suffixe -sti. Il s’agit d’une catégorie « ouverte », autrement dit on peut y créer des adverbes nouveaux. Cependant, alors qu’en finnois il est possible de former un adverbe de façon très simple et très régulière à partir d’un grand nombre d’adjectifs (à condition que le sens se prête à la trans­for­mation en adverbe), ce n’est pas le cas en français :

Au total, l’apprenant finnophone de FLE doit être prudent avec la formation des adverbes en ‑ment, car bien qu’ils rappellent fortement leur équivalent finnois en -sti, ils sont plus difficiles à former et moins fréquents que ceux-ci.

2. Formation des adverbes en ‑ment

a. Les règles de formation des adverbes en ‑ment sont passablement compliquées (même si les gram­maires françaises de Finlande les présentent comme simples, justement parce que la formation des adverbes finnois en -sti est très simple). On n’en présente ici qu’un résumé (voir les raisons ci-dessous §3). Le plus souvent, on forme l’adverbe en ajoutant le suffixe ‑ment à la forme du féminin de l’adjectif :

lourde → lourdement, douce → doucement, fausse → faussement etc.

Circonflexe sur certaines formes…

Un certain nombre de ces adverbes sont cependant formés sur le masculin, sans e. Dans cer­tains cas (par exemple dans le cas des adjectifs en ‑u, mais cela ne concerne pas tous ces adjectifs), cet ancien e était signalé par un circonflexe (supprimé dans l’orthographe moderne, mais qu’on rencontre encore fré­quem­ment). De plus, un certain nombre d’adverbes formés sur des adjectifs épicènes (p. 26 §2) en ‑e (intense, im­mense, énorme etc.) ou même sur de vraies formes féminines (précise, confuse) pren­nent un accent aigu (l’apprenant de FLE n’a aucun moyen de prédire les formes qui prennent un é, il faut les mémoriser telles quelles) :

sacré → sacrément, vrai → vraiment, éperdu → éperdument, joli → joliment
goulu → goulûment [orthographe moderne : goulument], assidu → assidûment [orthographe moderne : assidument]
énorme → énormément, précise → précisément, intense → intensément, confuse → confusément, mais : calme → calmement

On écrivait autrefois gaîment (< gai), mais la forme moderne est gaiement (iloisesti). Cependant, on trouve encore la forme gaîment dans certains dictionnaires et de nombreux textes plus anciens.

b. Un assez grand nombre d’adjectifs terminés par ‑ent ou ‑ant ont une forme d’adverbe en ‑emment ou ‑am­ment. La terminaison ‑emment se prononce [amɑ̃], exactement comme la ter­mi­nai­son ‑amment (voir Phonétique p. 68 §2) :

élégant → élégamment, savant → savamment, ardent → ardemment
prudent → prudemment, patient → patiemment, intelligent → intelligemment etc.

Cela concerne 36 adverbes, dont environ 25 sont des adverbes courants. Ils forment une catégorie fermée : on ne crée plus d’adverbes en ‑emment ou ‑amment.

c. Il existe également des formes irrégulières d’adverbes en ‑ment, qui ne correspondent pas exactement à l’adjectif de départ :

gentil → gentiment, bref → brièvement, impuni → impunément

d. On peut signaler une particularité que le finnois partage avec le français, à savoir le fait qu’on peut aussi former des adverbes en ‑ment à partir de noms (exemples en finnois ihmeesti, leikisti, kiireesti). Il s’agit en français d’emploi familiers ou très familiers (comme dans le cas de la plupart de ces mots en finnois, voir VISK §374) :

vachement, bougrement, diablement, diantrement, foutrement etc.

Recommandations pour les finnophones…

Comme on le constate, la formation des adverbes en ‑ment présente de nombreuses ca­rac­té­ris­ti­ques mor­phologiques et orthographiques illogiques ou contradictoires (pourquoi vrai → vraiment, mais gai → gaiement ?) et, du point de vue de l’apprenant FLE, il est inutile de retenir des règles de formation des ad­ver­bes en ‑ment, car elles sont bien trop irrégulières (on les a présentées ci-dessus justement pour mon­trer cette irrégularité). De point de vue de l’ap­pre­nant FLE, on peut dire que la catégorie des adver­bes en ‑ment n’est pas homogène et qu’elle est nettement moins ouverte qu’on ne le dit généralement. Tout d’abord, morphologiquement, il n’y a pas de règle simple et unique permettant de déduire la forme d’un adverbe en ‑ment à partir de n’importe quel mot. Deuxiè­me­ment, même quand on connait les règles de formation de ces adverbes, on ne peut pas former des ad­ver­bes à partir de tous les adjectifs (et encore moins à partir de noms), pas plus qu’en finnois on ne peut former des adverbes en -sti à partir de n’importe quel mot (ni adjectif ni nom). Par exemple, il existe la forme savamment (savant), mais pas de forme *amu­sam­ment (< amusant), qui corres­pon­drait au finnois huvittavasti.

Par rapport au finnois, le nombre d’adverbes en ‑ment est plus limité que ceux en -sti. Au­tre­ment dit, en dehors des ad­verbes courants comme lentement, patiemment etc., qui sont gé­né­ra­le­ment connus, l’ap­pre­nant de français ne peut pas à priori savoir avec certitude si l’adverbe qu’il veut utiliser ou la forme d’adverbe qu’il veut créer existe réellement en français. Il vaut donc mieux toujours vérifier dans un dic­tion­nai­re si c’est le cas ou non, ainsi que la forme précise de l’adverbe (par exemple présence d’un accent aigu ou non, comme dans commodément). La vérification dans un dictionnaire permet aussi de contrôler le sens de l’adverbe, qui peut être éloigné de celui de l’adjectif sur lequel il est formé (par exemple confus hämmentynyt, mais confusément epämääräisesti, ou bien indéfini tarken­ta­ma­ton, epämääräinen, mais indéfiniment loputtomiin).

Il y a un moyen simple de contourner le problème, c’est d’utiliser la tournure de façon + adjectif. On peut l’utiliser avec tous les adjectifs (qui expriment une manière, un moyen) et elle permet de traduire toute une quantité d’adverbes du finnois qui n’ont pas d’équivalent directs en français :­

hauskasti de façon amusante, näkyvästi de façon voyante, järkyttävästi de façon choquante etc.