Vous êtes ici : Prépositions et adverbes » Les adverbes
178. Adverbes à place fixe

1. Généralités

On a rangé un certain nombre d’adverbes dans la catégorie « à place fixe », parce que leur position dans la phrase ne varie que peu. Cela ne signifie pas qu’ils soient entièrement immobiles. Ce sont les ad­ver­bes qui occasionnent normalement le moins de difficultés pour les apprenants finnophones. Il faut noter qu’un certain nombre de ces adverbes peuvent s’em­ploy­er avec une autre valeur et devenir dans ce cas plus mobiles.

Les adverbes dont la place ne varie guère sont typiquement les adverbes qui portent sur un verbe, ou bien sur un adjectif ou un adverbe. Leur portée se réduit à un segment syntaxique relativement limité. Ces adverbes ne posent en général pas de difficultés aux apprenants finnophones.

2. Adverbes portant sur verbe

Les différents adverbes négatifs ont une place fixe par rapport au verbe (voir p. 558) :

ne (pronom) verbe pas
ne (pronom) auxiliaire pas participe

L’ordre respectif des adverbes négatifs plus, encore etc. est présenté p. 559 et p. 560 §3.

3. Adverbes modifiant un adjectif ou un autre adverbe

Quand l’adverbe modifie un adjectif, il se place toujours devant celui-ci. L’adverbe peut aussi modifier un autre adverbe :

très/plus/moins/assez/relativement/plutôt facile / amusant / loin / rarement

La route est très sinueuse.
La dissertation est assez bien construite.
Avec l’âge, les choses se retiennent beaucoup moins facilement.
Les invités ont presque tout mangé.
Nous avons roulé de nuit et sommes arrivés très tôt le matin.
Le livre coute environ trente euros.

4. Adverbes connecteurs en tête de phrase

De nombreux adverbes ou locutions adverbiales se placent en tête de phrase et servent à rattacher la phrase à ce qui précède. Certains de ces adverbes sont toujours en tête de phrase (a), d’autres peuvent également être rattachés à un verbe :

(a) puis, c’est pourquoi, aussi, or (p. 521 §2)
(b) en effet, ainsi, au total, alors, dans ce cas,
pourtant, cependant toutefois, néanmoins
d’abord, ensuite, alors, enfin, au fait
finalement, premièrement, deuxièmement, primo etc.

Quelques-uns de ces adverbes peuvent entrainer une inversion du sujet (p. 508 §1) ou être soutenus par la conjonction que (p. 508 §3). Certains adverbes ne peuvent pas figurer en tête de phrase ou du moins, dans cette position, ils ont un sens nettement différent de ce qu’imaginent souvent les finnophones (erreurs fréquentes dues à l’influence du finnois), voir faq p. 182 .

5. Adverbes substituts de proposition

Certains adverbes sont utilisés pour reprendre toute une proposition. Les plus typiques sont oui et non, qu’on appelle pour cette raison des « mots-phrases », parce qu’ils remplacent toute une phrase comme réponse. Mais, comme en finnois, on utilise aussi d’autres adverbes  comme mots-phrases :

oui, non, si (voir p. 531)
certes, certainement, peut-être, volontiers etc.