Vous êtes ici : Prépositions et adverbes » Les adverbes
180. Adverbes mobiles à portée variable

1. Place et portée variable

De nombreux adverbes peuvent occuper différentes positions dans la phrase. En général, la place de l’ad­verbe indique si l’adverbe porte sur toute la phrase ou seulement sur un élément particulier. Com­pa­rer :

On a surtout vu des gens pauvres. Lähinnä näimme kyöhiä ihmisiä. [Tout ce qu’on a vu, ce sont des gens, qui étaient pauvres.]
On a vu surtout des gens pauvres. Näimme lähinnä köyhiä ihmisiä. [On a vu beaucoup de gens, dont la majorité était des pauvres.]
On a seulement mangé des frites et de la salade. Me syötiin pelkästään ranskalaisia ja salaattia. [En guise de repas, on a mangé des frites et de la salade, car c’est tout ce qu’il y avait.]
On a mangé seulement des frites et de la salade. Me syötiin vain ranskalaisia ja salaattia. [Parmi les plats proposés, on a mangé seulement des frites et de la salade, car c’est tout ce qui paraissait mangeable/nous faisait envie etc.]

Cependant, dans les phrases ci-dessus, la différence de sens n’est pas considérable, et la place de l’adverbe n’est pas rigoureusement définie (dans la production spontanée de l’oral, on pourrait probablement produire et employer l’une des variantes à la place de l’autre pour signifier la même chose). En revanche, dans les phrases suivantes, le changement de place de l’adverbe provoque un changement de sens de celui-ci, et le sens de chacune des phrases dans les paires suivantes est assez nettement différent :

Il avait d’abord envie de manger, mais finalement il n’a rien pris. Aluksi hän halusi syödä, mutta lopulta hän ei syönyt mitään. [d’abord = « au départ, à l’origine »]
Il avait envie de manger d’abord et de se mettre au travail ensuite. Hän halusi syödä ensin ja ryhtyä työhön vasta sen jälkeen. [d’abord = « pour commencer »]
L’avion a rapidement perdu de l’altitude. Pian kone menetti korkeutta. [rapidement = « bientôt »]
L’avion a perdu de l’altitude rapidement. Kone menetti korkeutta nopeasti. [rapidement = la perte d’altitude a été rapide]
Le travail a lentement progressé. Työ edistyi vähitellen. [lentement = « peu à peu »]
Le travail a progressé lentement. Työ edistyi hitaasti. [lentement = « avec lenteur »]

Dans une phrase négative, la place de l’adverbe dépend de l’élément sur lequel porte la né­ga­tion, et dans certains cas elle modifie le sens de l’adverbe :

Il n’est toujours pas d’accord. Hän ei edelleenkään suostu.
Il n’est pas toujours d’accord. Hän ei aina suostu.

2. Adverbes équivalent à un complément circonstanciel

Les adverbes qui équivalent à un complément circonstanciel se placent librement dans la phra­se, dans les limites syntaxique de la place du complément circonstanciel (voir p. 209 et p. 506).

aujourd’hui, heureusement, hier, demain
ici, ailleurs, là, tôt, bientôt

Le changement de place de l’adverbe n’est cependant pas entièrement indifférent, car il peut entrainer un déplacement du focus (p. 511) :

Ici, on va construire un nouvel hypermarché. [information : construction de l’hypermarché]
On va construire un nouvel hypermarché ici. [information : endroit où il sera construit]

3. Changement de sens en fonction de la place

Certains adverbes changent de sens selon leur position dans la phrase. Ces modifications sé­man­tiques sont avant tout un effet de lexique, autrement dit, il n’existe pas de règle précise per­mettant de prédire les différentes valeurs, qui sont souvent très idiomatiques (elles peuvent correspondre en finnois à des mots ou des constructions totalement différents). Le sens de ces adverbes s’apprend avec le lexique et la pratique de la langue. Ci-dessous quelques exemples parmi d’autres :

Ils sont déjà arrivés. He ovat jo tulleet.
Il s’appelle comment, déjà ? Mikä hänen nimensä olikaan?
Elles partent seulement deux semaines en vacances. He lähtevät vain kahden viikon lomalle.
Je serais venu, seulement personne n’a pensé à me prevenir. Olisinhan tullut, mutta kukaan ei muistanut soittaa minulle.

Remarque : voir aussi les modifications de sens de certains autres adverbes et les adverbes à éviter en tête de phrase, p. 182, ainsi que la valeur de bien p. 183.