Vous êtes ici : Prépositions et adverbes » Les adverbes
181. Résumé : La place de l’adverbe aussi

1. Myös et -kin

L’adverbe aussi est source de nombreuses difficultés pour les finnophones. En effet, en finnois, on peut accoler l’enclitique -kin à divers éléments de la phrase et ainsi faire porter l’idée de « aussi » par exemple sur un nom. Le mot myös s’utilise de façon encore plus souple, car il peut porter pratiquement sur n’importe quel type de constituant du discours.

L’enclitique -kin peut aussi être attaché à un verbe, mais dans ce cas il ne signifie pas « aussi », mais plutôt « du reste », « effectivement », « en réalité » (a) et (b). En revanche, l’adverbe myös portant sur un verbe peut avoir le sens de « aussi », « en plus » (c) :

(a) Minä lähdenkin. Effectivement je pars. / Mais oui, je pars.
(b) Hän olikin siellä. En fait, il était bien là-bas.
(c) Hän kävi hakemassa postin ja hän myös vei roskat. Il est allé chercher le courrier et il est aussi allé vider la poubelle.

2. Important !

En tête de phrase, l’adverbe aussi n’a jamais le sens de myös. Il s’interprète toujours dans un sens con­sé­cutif (« donc », « pour cette raison ») et correspond au finnois niinpä. On ne peut pas non plus mettre également en tête de phrase. Pour rendre l’idée de myös ou samoin en tête de phrase, on utilise cou­ram­ment la locution de même ou on place aussi ou également après le verbe comme indiqué ci-dessous. Voir aussi p. 183 §2.

3. Place habituelle d’aussi

En français, l’adverbe aussi se place normalement après le verbe, même si en finnois myös (ou -kin) porte sur un élément différent. Ainsi, les trois phrases suivantes, différentes en finnois, se traduisent toutes de la même manière en français :

Myös hän kävi juoksemassa eilen. Il est aussi allé faire du jogging hier.
Hän myös kävi juoksemassa eilen. Il est aussi allé faire du jogging hier.
Hän kävi juoksemassa myös eilen. Il est aussi allé faire du jogging hier.

À l’oral, il est assez facile de faire porter l’intonation sur un élément qui permet de déceler le mot auquel « se rapporte » aussi. En fonction du sens, on accentue différents segments :

Il est aussi allé faire du jogging hier. Myös hän kävi juoksemassa eilen.
Il est aussi allé faire du jogging hier. Hän myös kävi juoksemassa eilen
Il est aussi allé faire du jogging hier. Hän kävi juoksemassa myös eilen.

À l’écrit, si on veut mettre en évidence l’élément sur lequel porte aussi, on peut déplacer l’ad­ver­be, mais il faut éga­le­ment faire d’autres modifications :

Myös hän kävi juoksemassa eilen. Lui aussi est allé faire du jogging hier.
Hän myös kävi juoksemassa eilen. En plus, il est aussi allé faire du jogging hier.
Hän kävi juoksemassa myös eilen. Il est allé faire du jogging hier aussi.

La difficulté tient d’abord à une interprétation correcte de la valeur d’aussi par rapport au fin­nois :

Je veux venir aussi. Minäkin haluan tulla.
J’ai aussi protesté. Esitin myös vastalauseen. Ou : Minäkin esitin vastalauseen.
Tu es aussi allé voter ? Oletko sinäkin käynyt äänestämässä? Ou : Kävitkö samalla äänestämässä?
Nous avons aussi acheté des pommes de terre nouvelles. Ostimme myös uusia perunoita. Ou : Mekin ostimme uusia perunoita.

3. Myös équivaut à des constructions variées

L’autre difficulté est de savoir à quel endroit placer l’idée d’aussi (pour rendre le finnois myös) quand on veut la faire porter de façon plus nette sur un élément particulier. Les procédés sont variés et ne sont pas très simples à maitriser. On peut retenir les indications suivantes :

– on peut placer aussi entre le pronom sujet conjoint et le verbe ou rejeter le pronom conjoint avec aussi après le verbe :

Eux aussi viendront ce soir. / Ils viendront ce soir eux aussi.
J’ai protesté moi aussi. / Moi aussi, j’ai protesté.

– on peut placer aussi après un CC :

Hier, il a aussi fait chaud en Laponie. =
Hier, il a fait chaud en Laponie aussi. / En Laponie aussi, il a fait chaud hier.
Hier aussi, il a fait chaud en Laponie. / Il a fait chaud en Laponie hier aussi.

– quand on veut montrer que aussi porte plus particulièrement sur le verbe, on utilise divers adverbes. Comparer :

Hier il a fait très froid et il a aussi neigé. [deux interprétations :]
Eilen oli hyvin kylmää ja myös satoi lunta.
Eilen oli hyvin kylmää ja satoi myös lunta. [niin kuin toissapäivänä]

Hier il a fait très froid et en plus il a neigé. [une seule interprétation :]
Eilen oli hyvin kylmää ja myös satoi lunta.

Ainsi, les exemples ci-dessus peuvent se clarifier de la façon suivante :

Je veux venir aussi. Minäkin haluan tulla. → Moi aussi je veux venir.
J’ai aussi protesté. Lisäksi esitin vastalauseen. → En plus, j’ai protesté.
Tu es aussi allé voter ? Kävitkö samalla äänestämässä? → Tu es allé voter, par la même occasion ? Tu en as profité pour aller voter ?
Nous avons aussi acheté des pommes de terre nouvelles. Mekin ostimme myös uusia perunoita. → Nous aussi, nous avons acheté des pommes de terre nouvelles.

Dans la langue écrite, à la place de aussi, on utilise fréquemment le mot également. Les mêmes règles s’ap­pli­quent pour cet adverbe que pour aussi.

4. Myös à contenu implicite

Souvent, en finnois le mot myös opère un renvoi implicite à un élément qui fait partie d’un cadre de connaissances communes, mais qui n’est pas exprimé. Si un article de journal commence par exemple ainsi :

Myös Suomessa on ruvettu rakentamaan ahkerasti liikenneympyröitä vaarallisiin risteyksiin.

le mot myös « aussi » signifie implicitement : « En Finlande aussi, [comme dans d’autres pays] ». Dans de tels cas, l’adverbe aussi utilisé seul peut paraitre obscur en français et il faut le « traduire » par une explication. Cette manière d’employer un myös implicite est très répandue en finnois et dans le domaine de la traduction (mais aussi de la rédaction en général, par des apprenants FLE par exemple), elle oblige parfois le traducteur/rédacteur à un travail de « re­cons­ti­tu­tion » assez délicat :

En Finlande, comme ailleurs / comme dans d’autres pays, on a commencé à construire un peu partout des giratoires à l’emplacement des carrefours dangereux.