Vous êtes ici : Prépositions et adverbes » Les degrés de comparaison » Le superlatif
191. Le superlatif relatif

1. Superlatif relatif et superlatif absolu

Dans la terminologie grammaticale classique, on distingue entre superlatif relatif et superlatif absolu.

2. Le superlatif relatif

Le superlatif relatif instaure une relation de comparaison avec des objets d’un groupe exprimé ou implicite. On le forme en ajoutant un article défini devant l’adjectif précédé de plus ou moins :

le plus grand livre, la place la moins chère
les questions les plus faciles

L’article défini s’accorde avec le nom auquel il se rapporte. Si le superlatif est postposé, on répète l’article défini devant le groupe plus adjectif ou moins adjectif :

Aino a choisi la plus grande glace.
Ces roses sont les plus moins chères que j’aie trouvées.
Nous sommes allés dans le restaurant le plus proche.

Remarque : le superlatif meilleur peut avoir à lui seul le sens de « même le meilleur », en finnois pa­ras­kin/ paraskaan :

Les meilleures grammaires de français n’apportent pas toujours de réponse aux problèmes particuliers des apprenants finnophones.
Les meilleurs amis peuvent avoir des désaccords.
On voit ça dans les meilleures familles.
Les meilleures intentions du monde peuvent parfois avoir des conséquences funestes.

3. Accord de l’article défini

Normalement, l’article défini reste invariable (il est en fait au neutre, c’est-à-dire au mas­cu­lin) quand on compare deux degrés d’une même chose, autrement dit quand en finnois on utilise non pas le superlatif en -in mais l’adverbe eniten + adjectif. On oppose ainsi :

(1) C’est au début du voyage que nous avons été le plus fatigués.
(2) De tous les membres du groupe, c’est nous qui étions les plus fatigués.

Dans l’exemple (1), la comparaison porte sur le degré de fatigue, et non pas sur nous. En (2), la com­pa­rai­son porte sur nous par rapport aux autres membres du groupe. Cette règle prête toutefois à interprétation et il règne un flottement considérable chez les usagers ; c’est pourquoi il est assez fréquent que l’on ac­cor­de l’article avec le nom.

4. Superlatif relatif des adverbes

Le superlatif relatif des adverbes se forme de la même manière que celui des adjectifs, mais l’article défini est toujours au masculin (neutre) :

C’est toujours Antoine qui trouve la solution le plus vite.
C’est notre voisin qui lave sa voiture le plus souvent.

5. Le complément du superlatif

Le complément du superlatif est introduit par la préposition de :

La Joconde est sans doute le tableau le plus célèbre du monde.
Malte est le plus petit État membre de l’Union européenne.
Le lilas a l’un des parfums les plus agréables de toutes les fleurs.

Parfois on peut aussi utiliser la préposition parmi ou la locution prépositionnelle d’entre :

C’est le meilleur parfum d’entre tous.

Le complément du superlatif peut aussi être une proposition relative. Dans ce cas, le verbe de la relative se met généralement au subjonctif (p. 612) :

Ce sont les plus belles iles que nous ayons vues dans ces mers.