Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms démonstratifs et possessifs » Les pronoms démonstratifs
225. Formes

1. Une seule catégorie de formes

Les formes du pronom démonstratif sont composées avec le pronom incomplet celui (p. 230) et un affixe −ci ou −là. Grâce à cet affixe, le pronom incomplet devient un véritable pronom capable d’as­su­mer toutes les fonctions du GN, ce qui n’est pas le cas de celui tout seul. Dans le cas du pronom à antécédent non GN, l’af­fixe s’est soudé au pro­nom ce et on écrit ceci et cela en un seul mot. La forme ça est la réduction de cela > [sla] > [sa] (com­me celui prononcé [sɥi], je lui prononcé [ʒɥi]).

225. Les pronoms démonstratifs
singulierpluriel
celui-ci
celui-là
ceux-ci
ceux-là
celle-ci
celle-là
celles-ci
celles-là
à antécédent non GN
ceci / cela / ça

2. Opposition inexistante entre formes longues et brèves

Le pronom celui-ci/celui-là ne doit donc pas être confondu avec le pronom incomplet celui. Les gram­mai­res présentent souvent ensemble comme pronoms démonstratifs les pronoms celui et celui-ci. Les ma­nu­els définissent celui comme une forme simple ou brève du pronom démonstratif [1], et celui-ci comme une for­me composée ou longue.

En fait, les formes « simples » celui / celle ne sont pas des pronoms démonstratifs. Ce sont des pro­noms « in­com­plets », c’est-à-dire qu’ils ne peuvent fonc­tion­ner qu’en étant complétés par un autre mot, et on ne les uti­li­se jamais seuls. Malgré le nom que leur donnent certaines grammaires, ces pronoms-là n’ont jamais de valeur démonstrative à proprement parler et s’emploient uniquement comme anaphorique dans un nombre limité de cas bien précis. Comme ces pronoms ne peuvent pas s’employer seuls, on peut dire d’une certaine manière que ce ne sont pas des pronoms à part entiè­re (täysvaltainen) : ils sont toujours suivis d’une cons­truc­tion relative, ou d’une construction pré­po­si­tionnelle équi­va­lente à une relative (ce­lui qui a dit, celui d’hier, celles de gauche, etc.) et ce n’est qu’avec ce com­plé­ment (au sens de täy­den­nys) qu’ils forment un ensemble as­si­mi­la­ble à un pronom. Leur comportement diffère radica­lement de celui des pronoms démonstratifs. Le pronom celui est étudié en détail p. 230 et suivantes et p. 238 et suivantes. Les seuls véritables pronoms dé­mons­tra­tifs du français sont donc les formes celui-là/ celui-ci/ceci/cela/ça (et les formes cor­res­pon­dantes du féminin et du plu­riel).

3. À noter

Bien des confusions et des erreurs fréquentes chez les fin­no­pho­nes (et autres apprenants FLE) peu­vent être évitées si on se rappelle que les pronoms incomplets ne peuvent pas être uti­li­sés seuls : des phrases comme *Celui m’a plu. / *Je pense à celle. / *Ce me dérange. / *Ils sont venus avec ceux. sont totalement agram­ma­ti­cales. Cela concerne éga­le­ment le mot ce : il peut s’employer seul dans certains cas, mais ces cas sont très limités (voir p. 233 et p. 234). Le mot ce peut parfois être uti­li­sé comme sujet, mais il ne peut jamais être employé seul en fonction d’objet (*il a dit ce).