Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms démonstratifs et possessifs » Pronom antécédent de relatif
238. Généralités

1. La forme de l’antécédent dépend du type de relative

Les pronoms personnels et d’autres pronoms (démonstratifs, indéfinis etc.) peuvent être antécédents d’un pronom relatif. Dans ce cas, la forme du pronom antécédent reste généralement la même, mais celle de certains pronoms peut varier, et dépendre également du type de proposition relative qui les com­plète (voir p. 607). De ce point de vue, on peut distinguer deux catégories de propositions relatives :

Quand le pronom antécédent d’une relative spécifiante est un pronom de 3e personne, ce pronom prend une forme particulière (p. 239) :

Les autres pronoms personnels (1e et 2e personne) se mettent à la forme disjointe. Quand la relative est non spécifiante ou quand le pronom antécédent n’est pas un pronom personnel, on n’utilise pas de forme particulière (voir p. 242), comme le résume le tableau suivant.

Quand le pronom personnel est antécédent du relatif dans une phrase clivée, il est toujours à la forme dis­jointe (p. 244 et p. 301).

238a. Formes des pronoms antécédents en fonction du type de relative
pronom devant relative spécifiantedevant relative non spécifiante
ou dans phrase clivée
je moimoi
tu toitoi
il celuilui
il celuicelui-là (référent non animé)
elle celleelle
cela cecela
ça ceça
nous nousnous
vous vousvous
ils ceuxeux
elles celleselles
rien rienrien
celui-là celui-làcelui-là

2. Comparaison entre cinq langues

Le tableau suivant présente une comparaison des systèmes du finnois, de trois langues romanes et de l’anglais. Seul est envisagé à titre d’exem­ple le cas du pronom sujet en position conjointe et en position d’antécédent de relative. Les cas objet et les formes de pronom en position disjointe n’y figurent pas. Le tableau montre que le système diffère dans chacune d’elles et qu’aucune ne permet de fournir un modèle di­rectement comparable au finnois. Même les langues romanes divergent nettement l’une de l’autre. On no­tera avant tout que, dans chacun des cas exposé, le finnois uti­li­se un seul et mê­me pronom (se). Sur le plan pédagogique, l’enseignement du fonc­tion­nement de ce système aux fin­no­pho­nes nécessite donc l’iden­tification de toutes les fonctions et valeurs possibles (par rapport au français) de se en finnois.

238b. Les pronoms de 3e personne en finnois, français, italien, espagnol et anglais
langue sujet conjoint de verbe antécédent de relative
renvoie à un GN
finnois se se [joka]
français IL ceLUI [qui]
italien Ø quelLO [che]
espagnol Ø EL [que]
anglais he/she/it the one/those [who]
ne renvoie pas à un GN finnois se se [mikä]
français ça ce [qui]
italien Ø quello [che]
espagnol Ø lo [que]
anglais it Ø [what]

Le signe Ø signifie qu’on n’uti­li­se rien. Les capitales indiquent une forme générique susceptible de s’accorder en genre et en nombre. Les mots en minuscule sont en principe invariables (sauf le finnois se, qui se décline).