Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms démonstratifs et possessifs » Pronom antécédent de relatif
239. Formes du P3 antécédent de relative spécifiante

1. De la forme pleine à la forme faible

Quand le pronom de 3e personne est antécédent d’une relative spécifiante, il est fortement lié au pronom re­latif, qui en complète le sens de façon obligatoire. Il passe donc d’une forme pleine (il) à la forme « fai­ble », incomplète celui (voir le tableau des formes p. 230), puisque le contenu sémantique du pronom est « rem­pli » par la relative. Com­pa­rer :

Il était parti en voyage avec elle / celle-là.
Il était parti en voyage avec celle à qui il avait promis de montrer son pays natal.
Je n’ai pas bien compris ça.
Je n’ai pas bien compris ce que tu as dit.
Cela me parait bizarre.
Ce qu’il a dit me parait bizarre.

2. Tout type de référent

Comme le pronom de 3e personne à antécédent GN il, le pronom de 3e personne antécédent de relative spécifiante celui peut renvoyer à toute catégorie de GN (animé ou non animé) :

Cet étudiant est celui dont je t’ai parlé hier.
Parmi les livres que j’ai eus comme cadeaux, ceux qui me plaisent le plus sont les livres de cuisine.
Celui qui saura répondre à cette question aura certainement le prix Nobel !
Il y a plusieurs réponses possibles à cette question, mais je n’avais pas pensé à celle que vous proposez.
Une brochure gratuite prévue pour les étudiantes sera envoyée à toutes celles qui en feront la demande.

Quand le pronom est extrait devant une relative dans les phrases clivées (c’est moi qui...), il con­serve ses formes disjointes habituelles (voir tableau p. 238a, et p. 516)

3. Comparaison finnois-français

En finnois, le pronom en fonction d’antécédent de relative restrictive n’a pas de forme particulière : il s’agit du pronom se habituel, qui peut renvoyer à un groupe nominal ou tout autre constituant de phrase (pronom à antécédent non GN). Dans le style soutenu, on peut uti­li­ser le pronom à référent humain hän comme antécédent du relatif : hän joka sanoo. Cet emploi est cependant très limité. Dans la langue courante (écrite comme parlée), c’est le pronom se qui remplit cette fonction. Il n’y a donc plus de distinction en finnois moderne courant entre le pronom antécédent de relative à référent humain et celui à référent non humain. De plus, on emploie couramment dans la langue parlée le pronom se comme pronom à référent humain. Dans la langue courante, le finnois uti­li­se donc un seul mot, là où le français uti­li­se au moins quatre formes dif­fé­ren­tes :

239. Le P3 : comparaison français-finnois
Type de pronom français finnois
P3 à antécédent GN il se (hän)
P3 à antécédent GN devant relative celui se
P3 à antécédent non GN ça se
P3 à antécédent non GN devant relative ce se