Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms démonstratifs et possessifs » Pronom antécédent de relatif
240. Cons­truc­tions relatives et participiales : pronom celui

1. Antécédent de relative

Le pronom incomplet celui remplace un groupe nominal antécédent d’une relative. Dans ce cas, celui cor­res­pond toujours au finnois se :

Tu vois ces maisons ? Celle qui [la maison qui] est verte est la nôtre.
Rejoue-moi cette sonate, c’est celle que [la sonate que] je préfère.
J’ai regardé tous les livres, mais je n’ai pas trouvé ceux qui [les livres qui] sont à moi.
Parmi les films retenus, nous n’avons présenté pour l’instant que ceux pour lesquels les spectateurs ont voté par SMS.
L’uti­li­sation la plus classique de ce genre de cons­truc­tion est celle le pronom celui est suivi d’un com­plé­ment du nom.

L'erreur à éviter par les finnophones consiste à remplacer les formes de celui par d'autres pronoms, comme il ou le. Voir p. 245.

2. Tête de cons­truc­tion participiale

Le P3 antécédent de relative s’uti­li­se éga­le­ment comme antécédent dans des cons­truc­tions étroitement ap­pa­rentées aux relatives, c’est-à-dire les participiales :

ceux qui ont terminé = ceux ayant terminé
ceux qui sont en famille = ceux étant en famille
à toutes celles qui n’ont pas essayé ce produit = à toutes celles n’ayant pas essayé ce produit

Les participiales, plus fréquentes à l’écrit, sont tout à fait équi­va­lentes aux relatives :

Les candidats ayant été retenus [= qui ont été retenus] sont ceux ayant [= qui ont] déjà une expérience professionnelle.
Ceux n’ayant pas pu [= qui n’ont pas pu] s’inscrire à temps peuvent encore le faire en envoyant un courriel.
Malheureusement, la plupart desdits jeux sont quasiment identiques à ceux étant sortis [= qui sont sortis] chez le concurrent Nintendo.

Remarque : ces participes sont des formes verbales (ayant = qui a). Il ne faut pas les confondre avec des adjectifs (éner­vant, vieux, amusant). On uti­li­se le pronom celui seulement devant des cons­truc­tions relatives, participiales ou pré­po­si­tionnelles, et non pas devant les adjectifs (voir p. 245 §3). Quand on reprend un GN con­te­nant un adjectif, on uti­li­se simplement l’article défini :

Grand fan de dragibus Haribo, il se trouve que j’aime tout particulièrement les verts et les noirs, bien meilleurs que les autres selon moi et de loin. 
Ce ne sont pas les exem­ples qui manquent, aussi avons-nous choisi les plus récents.
Dans cette perspective, il est demandé de ne pas multiplier inconsidérément les clichés en plusieurs couleurs et de n’en retenir que les plus instructifs et les plus parlants. [parlants est ici un adjectif qui signifie « osuva, valaiseva »]

3. Pronom nominal

Le pronom incomplet celui peut aussi avoir valeur de pronom nominal, c’est-à-dire qu’il ne renvoie pas à un nom qui a été exprimé. Dans ce cas-là, il s’agit d’une référence implicite ou qui désigne un groupe de façon générale :

Ceux qui ont terminé leur DST peuvent sortir. Ne, jotka ovat saaneet kokeensa valmiiksi, saavat poistua. [ne = tämän luokan oppilaat]
Ceux qui habitent à la campagne sont pratiquement obligés d’avoir une voiture. Niille, jotka asuvat maaseudulla, auto on lähes välttämätön. [ne = ihmiset]

De mê­me celui peut désigner l’être humain en général, comme en finnois se joka :

Celui qui veut vendre des produits aujourd’hui a intérêt à ouvrir un site Internet.
Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre. Se, joka ei ole koskaan syntiä tehnyt, heittäköön ensimmäisen kiven.

4. Constructions pré­po­si­tionnelles

Le pronom de 3e personne GN celui s’uti­li­se éga­le­ment comme antécédent dans des cons­truc­tions pré­po­sitionnelles (p. 232). Dans ces cons­truc­tions, il occupe souvent la fonction d’antécédent de la relative équi­va­lente au groupe pré­po­si­tionnel :

celui d’hier = celui qui est venu/arrivé hier
ceux d’Allemagne = ceux qui existent en Allemagne (voir p. 232 §2)