Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms démonstratifs et possessifs » Pronom antécédent de relatif
241. Cons­truc­tions relatives et participiales : pronom ce

1. Antécédent de relative

La forme du P3 à antécédent non GN ça/cela antécédent de relative spécifiante est le pronom incomplet ce. Le pronom renvoie alors à divers types d’antécédents (p. 277) :

Il ne m’a jamais dit ce qui lui ferait réellement plaisir. Hän ei koskaan kertonut, mikä häntä todella ilahduttaisi.
Ce que nous essayons de démontrer sera considéré comme une idée révolutionnaire.
Ce que j’ai appris à cette réunion était, pour une fois, très utile.
J’ai beaucoup réfléchi à ce dont tu m’as parlé hier. Olen paljon miettinyt sitä, mistä kerroit eilen.
Il est ce qu’il est. Hän on mitä on.
Je ne comprends rien à ce que tu dis. En ymmärrä mitään siitä, mitä sanot.
Ce que le ministre a déclaré ressemble beaucoup à ce que disait déjà son prédécesseur aujourd’hui dans l’opposition.
Ce pour quoi nous luttons peut sembler idéaliste, mais c’est une cause utile.
Ce qui l’intéresse lui te paraitra sans doute étrange à toi.

Dans tous ces exem­ples, si on supprime la relative, on retrouve la forme normale, « pleine », du P3 à antécédent non GN, c’est-à-dire ça/cela, ou ce devant certaines formes du verbe être (p. 282 et p. 294) ; sur la forme du pronom relatif, voir p. 601 et suivantes :

Il ne m’a jamais dit ce qui lui ferait réellement plaisir.
Il ne m’a jamais dit ça.

Ce que nous essayons de démontrer sera considéré comme révolutionnaire.
Cela sera considéré comme révolutionnaire.

Ce que j’ai appris à cette réunion était, pour une fois, très utile.
C’était, pour une fois, très utile. [C’ = Ce = allomorphe de ça devant être]

J’ai beaucoup réfléchi à ce dont tu m’as parlé hier.
J’ai beaucoup réfléchi à ça.

Il est ce qu’il est.
Il est ça. [peu fréquent, mais possible dans la langue parlée]

Je ne comprends rien à ce que tu dis.
Je ne comprends rien à ça.

Ce que le ministre a déclaré ressemble beaucoup à ce que disait déjà son prédécesseur.
Ça ressemble beaucoup à ça.

Ce pour quoi nous luttons peut sembler idéaliste, mais c’est une cause utile.
Cela peut sembler idéaliste, mais c’est une cause utile.

Ce qui l’intéresse lui te paraitra sans doute étrange à toi. 
Ça te paraitra sans doute étrange à toi.

2. Ce en apposition

Le P3 à antécédent non GN peut aussi se trouver en position d’apposition à toute une phrase. Quand il est complété par une relative, il prend alors la forme ce. Comparer :

(1) Il n’a pas protesté, fait étonnant.
(2) Il n’a pas protesté, ça, c’est étonnant.
(3) Il n’a pas protesté, ce qui est étonnant.

Dans l’exem­ple (3) ci-dessus, le pronom ce est en fonction d’apposition, comme la forme détachée ça dans l’exem­ple (2) ou le GN fait étonnant dans l’exem­ple (1). Le pronom reprend toute la phrase précédente ou l’idée de la phrase précédente, et il est ensuite développée par la relative, comme dans les exem­ples sui­vants :

La Finlande est séparée de la Suède par la mer Baltique, ce qui rallonge les voyages en voiture vers le sud de l’Europe.
Les enfants sont déjà couchés, ce qui m’étonne.
Le ministre a annoncé qu’il allait démissionner, ce que tout le monde savait d’avance.
Le 15 du mois était un jour férié, ce à quoi nous n’avions pas pensé.
Il faut aider les hortensias à retrouver une certaine vigueur tout en évitant de se priver de fleurs cet été, ce qui serait le cas si on coupait toutes les tiges à ras du sol.

On pourrait paraphraser tous ces exem­ples en remplaçant le pronom ce par un GN en position d’ap­po­si­tion :

La Finlande est séparée de la Suède par la mer Baltique, chose ennuyeuse.
Les enfants sont déjà couchés, fait étonnant.
Le ministre a annoncé qu’il allait démissionner, nouvelle connue d’avance.
Le 15 du mois était un jour férié, oubli fâcheux.

Pour un résumé synoptique des dif­fé­ren­ces avec le finnois, voir p. 246.

3. Construction participiale impossible

Contrairement à la forme à antécédent GN celui, le P3 à antécédent non GN ce ne peut pas être antécédent d’un par­ti­ci­pe, seulement d’une relative. Comparer :

celles qui provoquent ces erreurs = celles provoquant ces erreurs
ce qui provoque ces erreurs → pas de forme avec participe possible [*ce provoquant est agrammatical].
ceux qui ont été acceptés = ceux ayant été acceptés
ce qui a été accepté → pas de forme avec participe possible [*ce ayant été accepté est agrammatical].

On ne peut donc pas rendre les participes à valeur neutre uti­li­sés en finnois par un participe en français. Il faut uti­li­ser une cons­truc­tion relative :

Ympäristöministeriön ylijohtajan mukaan Suomi ei ole tehnyt lupaamaansa Itämeren hyväksi.
Selon le directeur général du ministère de l’Environnement, la Finlande n’a pas fait tout ce qu’elle avait promis en faveur de la Baltique.
Paikallis-ja aluehallinnon odotetaan korottavan veroja tänä vuonna selvästi keskushallinnon kanssa sopimaansa enemmän.
Les collectivités locales et territoriales devraient augmenter les impôts cette année nettement plus que ce qui a été convenu avec l’administration centrale.

4. Constructions pré­po­si­tionnelles

Contrairement au pronom à antécédent GN celui, le P3 à antécédent non GN ce ne peut pas s’employer comme tête de cons­truc­tions pré­po­si­tionnelles (p. 240 §4). Les formes *ce de droite, *ce à gauche sont impossibles.