Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms démonstratifs et possessifs » Pronom antécédent de relatif
246. Le P3nonGN, comparaison finnois-français

1. Règles générales

En français, le P3nonGN (pronom de 3e personne à antécédent non GN) est en position d’antécédent de relative (la relative peut aussi être une interrogative in­di­recte), il est toujours exprimé. Il y a quelques rares exceptions, voir ci-dessous. En finnois, il est exprimé dans certains cas, et généralement sous-entendu dans d’autres.

Quand Le P3 à antécédent non GN est :

a. sujet du verbe de la principale, en finnois il est exprimé :

Se, mikä sai hänet lähtemään, on arvoitus.
Ce qui a provoqué son départ est un mystère.

b. à un cas oblique ou après pré­po­si­tion, en finnois il est exprimé :

Hän ei luottanut siihen, mitä hänelle sanottiin.
Il ne se fiait pas à ce qu’on lui avait dit.
Se mitä hän nyt sanoo, on ristiriidassa sen kanssa, mitä hän sanoi viimeksi.
Ce qu’il dit maintenant est en contradiction avec ce qu’il a dit la dernière fois. [cas 1 + cas 2]

c. objet direct du verbe de la principale, en finnois il est généralement sous-entendu :

En ymmärtänyt, mitä hän selitti.
Je n’ai pas compris ce qu’il a dit.
En ymmärrä, mikä sinua häiritsee.
Je ne comprends pas ce qui te dérange. [interrogative in­di­recte]
Vuokanantaja voi pyytää, mitä huvittaa, kun vuokralaisen on pakko saada asunto.
Le bailleur peut demander ce qui lui chante, vu que le locataire est obligé de trouver un logement.

Dans la première phrase, par exem­ple, l’antécédent COD sitä n’est pas exprimé devant mitä (= en ymmärrä ”sitä mikä” häiritsee sinua). En français, l’antécédent ce est toujours exprimé. Ainsi, contrairement à ce que pensent beaucoup d’apprenants (et à ce qui est mê­me écrit dans une grammaire finlandaise), le groupe ce que n’est pas une « expression figée » qui correspond à mitä, il se décompose tout à fait normalement en un P3nonGN ce antécédent du pronom relatif que. C’est en finnois que le mot mitä est particulier dans ce cas, car il contient à la fois l’antécédent et le pronom (sitä/sen + mikä/mitä).

d. attribut du sujet de la principale, en finnois il est généralement sous-entendu :

Hän on mitä on. Il est ce qu’il est.
Olemme mitä syömme. Nous sommes ce que nous mangeons.
Tule miksi haluat. Deviens ce que tu veux.

e. en apposition à la principale, en finnois il est toujours sous-entendu :

Suomen ja Ruotsin välissä on Itämeri, mikä tekee automatkat pitkiksi. [et non pas *se mikä]
La Finlande est séparée de la Suède par la Baltique, ce qui rallonge les voyages en voiture.
Lapset ovat jo nukkumassa, mikä on yllätys. [et non pas *se mikä]
Les enfants sont déjà couchés, ce qui est étonnant.
Ministeri ilmoitti aikovansa erota, mitä kaikki jo aavistelivat. [et non pas *se mitä]
Le ministre a annoncé qu’il allait démissionner, ce que tous pressentaient déjà.
Hän ei ole vielä vastannut, mikä tuntuu yllättävältä.
Il n’a pas encore répondu, ce qui me semble surprenant.

2. Exceptions

a. En français, le pronom en fonction d’apposition à la principale n’est pas exprimé après les pré­po­si­tions suivantes, qui se sont figées et sont devenues des locutions adverbiales :

après quoi, sans quoi, avant quoi, grâce à quoi
sur quoi, moyennant quoi, au lieu de quoi, faute de quoi
à la suite de quoi, en conséquence de quoi ; voir exem­ples p. 607 §4

b. Après voici et voilà, le pronom ce est effacé et on on uti­li­se de quoi, à quoi, sur quoi, etc. :

Voici de quoi j’aurais besoin : … Tarvitsisin seuraavaa:…
Voilà de quoi je voulais vous faire part. Sen halusin saada tietoonne. Voir p. 607 §3.

c. Dans les cas 1c. et 1d ci-dessus, le pronom antécédent peut être exprimé en finnois, s’il est mis en relief pour une raison particulière ou pour diverses raisons sémantiques ou morphosyntaxiques :

Sitä en ymmärtänyt, mitä he halusivat sillä tehdä.
Sitä olemme, mitä syömme, olkoon ruoka lääkkeemme!
Hänestä ei tullut sitä, mitä hän oli toivonut.

Le tableau suivant résume ces différents cas (dans le mê­me ordre que ci-dessus) et fait ressortir les dif­fé­ren­ces existant à l’intérieur du finnois et entre le finnois et le français.

246. Comparaison de l’uti­li­sation de l’antécédent devant relative en finnois et en français
cas / fonction finnois français
sujet obligatoire obligatoire
cas oblique (fr. = pré­po­si­tion) obligatoire obligatoire
objet direct facultatif obligatoire
attribut facultatif obligatoire
apposition interdit obligatoire

Cette absence du pronom en finnois et l’absence du pronom en anglais éga­le­ment (tableau 238b) sont sans doute l’une des causes des nombreuses erreurs commises par les fin­no­pho­nes dans le maniement et l’interprétation du pronom antécédent de relative. Le mot ce peut donc avoir trois fonctions dif­fé­ren­tes :