Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Les pronoms personnels de 1e et 2e personne
252. Des pronoms invariables à forme objet unique

1. Traits morphologiques communs

Les pronoms personnels de 1e et 2e personne ont deux traits communs :

CODCOI
Nos amis nous suivent.Nos amis nous écrivent souvent.
Je vous contacte demain.Je vous téléphone demain.
Ils te conseilleront sur ce point.Ils te recommandent cette solution.
Vous me préviendrez à temps.Vous me communiquerez ça.

Par ces caractéristiques, ils se dis­tin­guent nettement des pronoms personnels de 3e personne, qui va­rient en genre et en nombre (il elle ils elles) et dont la forme dépend de la fonction (le, la, leur, lui etc.). Du point de vue des apprenants fin­no­pho­nes, cette caractéristique peut éga­le­ment être source d’in­cer­ti­tudes, puisqu’en finnois tous les pronoms personnels se déclinent selon un mê­me modèle ré­gu­lier.

2. Une forme COI syncrétique

La forme COI conjointe me te nous vous est une forme syncrétique (p. 220 §2) et elle a ceci de particulier qu’elle s’uti­li­se uniquement pour les COI de verbes se construisant avec la pré­po­si­tion à. Avec toutes les autres pré­po­si­tions, on uti­li­se obligatoirement la forme disjointe précédée de la préposi­tion :

donner à qqn → il me donne
obéir à qqn → il vous obéit
mais :
rêver de qqn → il rêve de vous
compter sur qqn → je compte sur toi
avoir confiance en → ils ont confiance en toi

3. Confusions fréquentes

Le fait que les formes COD et COI soient identiques provoque des incertitudes chez les débutants (et mê­me les non débutants), surtout si la cons­truc­tion du verbe diffère en finnois et français :

Il m’a suivi. Hän seurasi minua. me = COD
Il m’a succédé. Hän seurasi minua. me = COI

Ni la forme du pronom en français (me) ni la traduction en finnois ne montrent qu’il s’agit de deux pro­noms différents : me COD (suivre quelqu’un) et me COI (succéder à quelqu’un). Il faut donc bien con­nai­tre la cons­truc­tion du verbe, ce qui est souvent plus un problème de lexique que de gram­maire, c’est-à-dire de vocabulaire à apprendre par cœur.