Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Les pronoms personnels de 1e et 2e personne
253. Emplois particuliers de nous et vous

1. Nous de modestie

Le pronom nous s’uti­li­se pour remplacer je comme « nous de majesté » (autrefois le roi parlait de lui-mê­me en disant nous) et, dans l’usage moderne, comme « nous de modestie », pour effacer le je sen­ti comme trop direct dans un écrit scientifique. Ce nous est un singulier et le participe passé s’ac­corde au singulier :

Nous allons maintenant aborder la question des pronoms. Siirrymme nyt käsittelemään pronominien aihetta.
Nous étant intéressé de plus près à cette problématique, nous sommes convaincu qu’elle est fondamentale.
Nous sommes persuadée qu’une approche quantitative aurait été plus adaptée. Uskomme, että kvantitatiivinen lähestymistapa olisi ollut toimivampi.
Pourquoi nous a-t-on critiquée pour cette analyse ? Ne nous y sommes-nous pas consacrée avec toute la rigueur nécessaire ?

2. Nous de sympathie

Il existe aussi un « nous de sympathie », souvent à nuance affectueuse ou parfois ironique, qui cor­res­pond en finnois au passiivi :

Alors, nous sommes fâchée ? Vai sitä ollaan pahalla tuulella?

Dans cet usage, on est fréquent aussi. On peut dire en s’adressant par exem­ple à une petite fille (cf. p. 321 §2c) :

Eh bien, on n’est pas contente ?
Ah mais je vois qu’on a faim !

3. Le vouvoiement

Le pronom vous s’uti­li­se à la place de tu pour s’adresser à une personne qu’on ne connait pas ou pour marquer une distance respectueuse. On appelle cet emploi le vouvoiement. Le vouvoiement est plus fréquent en français qu’en finnois. Quand vous désigne une seule personne, il est de nom­bre singulier, com­me en finnois :

Vous voudrez bien avoir l’obligeance de répondre dans les meilleurs délais.
Vous avez été inquiet de son absence ?
Je comprend que vous soyez surprise.