Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Le P3 à antécédent groupe nominal
262. Le P3 GN com­plé­ment d’objet in­di­rect : généralités

1. Un système complexe

Quand le pronom conjoint de 3e personne à antécédent GN est en fonction de com­plé­ment d’objet in­direct (COI), dans certains cas on fait la distinction entre des formes à antécédent animé et des formes dont l’antécédent est non animé, ce qui n’est pas le cas quand le pronom est en fonction de cod ou de sujet. Cette distinction est systématique dans la langue écrite ; elle est moins fréquente dans la langue par­lée. La langue écrite et la langue parlée présentent certaines disparités et il exis­te une grande variété de procédés anaphoriques dans chacun des deux codes. En résumé, le choix des formes dépend

  1. du niveau de langue (langue écrite/langue parlée)
  2. de la catégorie référentielle (animé/non animé)

Au total, cette variation forme un système très irrégulier et difficile à maitriser pour les franco­pho­nes eux-mê­mes, pour ne pas parler des apprenants allophones.

2. Langue écrite

Dans la norme de la langue écrite, les formes du pronom COI à antécédent GN s’organisent se­lon un sys­tè­me très dissymétrique (voir tableau 262 ci-dessous) :

De plus, quand la pré­po­si­tion du groupe pré­po­si­tionnel est une autre pré­po­si­tion que à ou de (chez un ami, contre cet adversaire, sur mon livre etc.), dans la norme de l’écrit on n’uti­li­se les formes disjointes habituelles lui elle eux elles que quand le référent est animé, sauf quelques exceptions. Quand le ré­fé­rent est non animé, la forme du pronom est celui-ci.

Le système de la langue écrite est résumé dans le tableau suivant. Les cases en gris signi­fient qu’il n’existe pas de forme particulière dans le cas concerné. On uti­li­se dans ce cas la forme dis­jointe après pré­po­si­tion.

262. Le P3 substitut de GN com­plé­ment d’objet in­di­rect (langue écrite)
pré­po­si­tion forme conjointe forme disjointe après pré­po­si­tion

+animé animé +animé animé

à GN


lui
leur
y à lui
à elle
à eux
à elles
à celui-ci
à celle-ci
à ceux-ci
à celles-ci

de GN


en de lui
d’elle
d’eux
d’elles
de celui-ci
de celle-ci
de ceux-ci
de celles-ci
sur, avec, contre, pour, etc. GN

sur lui
sur elle
sur eux
sur elles
sur celui-ci
sur celle-ci
sur ceux-ci
sur celles-ci

3. Langue parlée

Dans la langue parlée, le fonc­tion­nement du pronom COI et les procédés anaphoriques uti­li­sés diffèrent notablement de la norme de l’écrit :

4. Résumé

Le tableau ci-dessus présente la situation dans la norme de la langue écrite ; la situation de la langue parlée, trop disparate, n’a pas été reprise sous forme de tableau. On peut résumer l’ensemble du système de la façon suivante en prenant comme perspective la catégorie référentielle :

a. Référent animé :

a. Référent non animé :