Vous êtes ici : Les pronoms »  Les pronoms personnels » Le P3 à antécédent non GN
290. Il y a, description morphosyntaxique

1. Pronom sans référent

Le verbe avoir employé avec le pronom y forme l’un des outils grammaticaux de base du français, le verbe y avoir (il y a, il y avait etc.). Sur l’emploi de il y a, voir p. 291. Il pose cependant aux apprenants finno­pho­nes (et à d’autres sans doute) un certain nombre de problèmes liés à la morphologie et à la syn­taxe.

Il importe de se rappeler que dans le verbe il y a, le pronom y est devenu une simple particule verbale (p. 288), autrement dit il n’est plus qu’un élément phonique du verbe, qui ne représente rien (ni un nom ni autre cho­se). En finnois, il y a ne correspond donc pas à siellä on, mais seulement à on. Si on veut exprimer la mê­me chose que le finnois siellä / siinä on, il faut donc rajouter un pronom ou un adverbe de lieu. Mais cela ne peut pas être y, car on ne pourrait pas dire *il y y a, qui serait logique, mais est agrammatical (p. 315 §4nb). Il faut donc dans ce cas uti­li­ser d’autres verbes ou d’autres adverbes (là-bas, etc.) ou formuler la phrase au­tre­ment :

Siellä oli paljon kukkia. Il y avait beaucoup de fleurs là-bas. / On y trouvait beaucoup de fleurs.
Siellä on kuiva ilmasto. Le climat y est sec. / Il y fait sec.
Siinä on erilainen maku. Il/elle a un gout différent. / On y sent un autre gout.

2. Il y a est un verbe impersonnel

Le verbe y avoir, qui est impersonnel, ne peut pas dépendre d’un autre impersonnel, et notamment pas de falloir (p. 349). Pour traduire par exem­ple le finnois täytyy olla ratkaisu, on ne peut donc pas dire (erreur constatée fréquemment) *il faut y avoir une solution (ou, pire, **il y faut avoir une solution). Il faut dire :

Il doit y avoir une solution ou
Il faut qu’il y ait une solution.

De plus, en vertu de cette règle et du §1 ci-dessus, on ne peut pas traduire siinä täytyy olla par *il faut y y avoir. La forme correcte est :

siinä täytyy olla =
il doit y avoir ici/ il doit y avoir là-dedans /
cela doit comporter..., cela doit contenir, on doit y trouver etc.
Nykyisin oppikirjaa ei voida enää myydä ilman kuvitusta. Siinä täytyy olla värivalokuvia. De nos jours, un manuel scolaire non illustré ne peut plus se vendre. Il faut qu’il contienne / Il doit contenir des photographies en couleurs.

Remarque : cependant la suite il faut y avoir n’est pas impossible en elle-mê­me. On peut en effet em­ploy­er le verbe avoir dans son sens habituel de « posséder, disposer de » avec le pronom y uti­li­sé comme un véritable pronom en fonction de com­plé­ment cir­cons­tan­ciel (exem­ples a et b) ou in­di­rect (exem­ple c, verbe avoir intérêt à qch) :

(a) Pour passer son permis dans un autre État, il faut y avoir un domicile. [y = dans un autre État]
(b) Rapidshare est le plus populaire, mais il faut y avoir un compte pour bénéficier d’un bon débit. [y = chez Rapidshare]
(c) Pour former une demande en justice, il faut y avoir intérêt. [y = à une demande]

3. Prononciation

Le verbe il y a est prononcé couramment [ija] ou [ja] (sans [il]).

Il y a quelqu’un ? [jakɛlkɛ̃]
Il n’y a que la vérité qui blesse. [jaklaveʁitekiblɛs]
Il n’y a plus rien. [japlyʁjɛ̃]

C’est notamment ainsi qu’on prononce couramment la tournure il n’y a qu’à + in­fi­ni­tif, qui signifie « il suffit de » (voir aussi p. 564) :

Il n’y a qu’à partir plus tard. [jakapaʁtiʁplytaʁ] Lähdetään sitten myöhemmin.
Il n’y a qu’à demander [jakadmɑ̃de] à ton frère. Kysytäänpäs veljeltäsi.