Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Formes conjointes et disjointes
301. Formes disjointes

1. Cas d’emploi des formes disjointes

Les formes disjointes s’uti­li­sent dans les cas suivants :

  1. après une pré­po­si­tion (p. 302 §1)
  2. après une conjonction (p. 302 §2)
  3. quand le pronom est en fonction d'attribut du sujet (p. 302 §3)
  4. en position isolée : emploi exclamatif, apostrophe etc. (p. 302 §4)
  5. après certains verbes avec lesquels il n’est pas possible d’uti­li­ser de forme conjointe (p. 303)
  6. quand le pronom est détaché : thématisation, cons­truc­tions clivées, etc. (p. 305 et suivantes)

2. Formes

Les formes disjointes des pronoms sont moins nombreuses et moins variées que les formes conjointes et elles ne dépendent pas du type de déterminant précédant le groupe nominal. Les formes disjointes du pro­nom de 3e personne à antécédent GN se répartissent en général en une série de formes pour les pronoms à référent animé et une série pour les non animés (observer le parallélisme morphologique des séries lui-celui dans le tableau ci-dessous). La forme disjointe du P3 à antécédent non GN est identique à la forme qui s’uti­li­se devant le verbe (ex­cepté le cas particulier de ce, voir §4), et elle ne varie pas d’après la fonction du pro­nom. C’est la forme ça (et sa version longue cela) :

301. Les formes disjointes des pronoms personnels et de 3e personne
P1 et P2 P3 antécédent GN P3 ant. non GN

  après préposition       détaché ça/cela
moi
animé non animé animé non animé
toi m. sg. lui celui-ci lui celui-là
nous f. sg. elle celle-ci elle celle-là
vous m. pl. eux ceux-ci eux ceux-là
nous (= on) f. pl. elles celles-ci elles celles-là

3. Pronom on

Le pronom on s’uti­li­se uniquement comme sujet conjoint (comparable à je). Quand il a une valeur im­per­son­nelle, il n’a pas de forme disjointe et ne peut donc pas être uti­li­sé après pré­po­si­tion. Après pré­po­sition, le référent de on peut être exprimé par quelqu’un, chacun, tout le monde etc. Quand le pronom on supplée nous dans la langue parlée, il peut être en position détachée ou après pré­po­sition, mais la forme disjointe est dans ce cas toujours nous. Voir p. 321.

4. Pronom ça/cela

Les pronoms ça/cela servent à la fois de forme conjointe du P3 à antécédent non GN allomorphe de ce (p. 300 §1) et de forme disjointe, uti­li­sée dans deux cas :

– avec la majorité des pré­po­si­tions autres que à et de, la forme ça/cela est la seule forme possible, car il n’y a pas de forme conjointe syncrétique correspondante, notamment quand le P3 à antécédent non GN est com­plé­ment cir­cons­tan­ciel ;

– quand il existe une forme conjointe (en ou y), l’uti­li­sation de la forme disjointe après pré­po­si­tion peut avoir pour effet de mettre en relief le pronom, bien que cette mise en relief soit parfois très faible (p. 276) :

Je ne faisais pas vraiment référence à ça, mais à un problème plus grave encore. En tarkoittanut sitä vaan paljon vakavampaa ongelmaa.  
C’est à cela mê­me que je pensais. Tätä nimenomaan tarkoitin. (voir p. 307 §2)