Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Formes conjointes et disjointes
302. Formes disjointes après pré­po­si­tion, conjonction ou emploi isolé

1. Après pré­po­si­tion

Les formes disjointes s’uti­li­sent comme com­plé­ments pré­po­si­tionnels d’un verbe, d’un nom ou d’un adjectif (voir règles et exem­ples p. 262 et suivantes). À la 3e personne, si le référent de l’antécédent est animé, on uti­li­se les formes lui eux elle(s) , s’il est inanimé, on uti­li­se celui-ci ceux-ci celle(s)-ci :

Je viens avec lui. Il habite près de chez eux.
Il pense à nous. Tu rentreras sans lui.
Parle pour toi ! Quant à moi, je refuse.
Est-ce qu’il se souvient d’eux ?
Vous pouvez compter sur elles. Voitte luottaa heihin.
À quoi penses-tu? – À elle.
Ce portable n’est pas à lui.
Nous sommes très contents de lui.
Cette série a été conçue spécialement pour eux.
L’observation de la Lune à la pleine lune, ou à une phase près de celle-ci, présente des caractéristiques spéciales.
Ce module propose une version condensée du module A « Biologie ». Il est donc incompatible avec celui-ci.
Les pathogènes qui étaient des fléaux hier le sont encore aujourd’hui et la lutte contre ceux-ci rencontre généralement l’indif­fé­ren­ce des pays du Nord.
Toute personne inscrite au site et jouant sur celui-ci adhère au règlement.

Quand il existe une forme conjointe (en ou y), l’uti­li­sation de la forme disjointe après pré­po­si­tion a pour effet de focaliser le pronom :

On ne le leur a pas montré. vs On ne l’a pas montré à eux.
Je ne faisais pas vraiment référence à ça, mais à un problème plus grave encore. En tarkoittanut sitä vaan paljon vakavampaa ongelmaa.

2. Après conjonction

On uti­li­se aussi les formes disjointes après les conjonctions et et ou, que, comme, notamment comme com­plé­ment de comparatif.

Un accord a été signé entre les vendeurs et eux.
La situation est encore bien plus grave que cela.
Fais comme moi.
C’était pas plus difficile que ça.
Tes amis et toi êtes invités à la fête.
On a eu encore plus peur qu’eux. Elle est plus rapide que lui.
Tout le contenu du site Web de CSI appartient à CSI, aux membres du mê­me groupe que celui-ci ou à des tiers fournisseurs.
Les journaux communautaires sont lus ne serait-ce que pour les annonces publicitaires, mais normalement pour beaucoup plus que celles-ci.Yhteisölehtiä luetaan jo pelkästään mainosten ja ilmoitusten takia, mutta tavallisesti paljon tärkeimmistäkin syistä.

3. Attribut du sujet

Quand le pronom est en fonction d’attribut (le plus souvent dans la cons­truc­tion c’est…), il se met à la forme disjointe :

Le premier uti­li­sateur dans la liste sera vous.
Je serai toi, tu seras moi.

Cet emploi est particulièrement fréquent dans les phrases clivées (p. 516) c’est … qui/que :

Qui a essayé de me téléphoner ce matin ? – C’est moi !
C’est toi qui avais raison.
C’est nous qui en avons pris la décision.
Qui fera la réservation ? — Ce sera toi.
Qui a fait ça ? — C’est pas moi ! (langue parlée)
Nos meilleurs alliés dans cette crise, ce sont eux.
La seule solution, c’est ça !
Les seules gagnantes sont elles, pas vos alliés.

4. Emploi isolé

La forme disjointe s’emploie aussi quand le pronom est uti­li­sé isolément, par ellipse (dans une réponse), dans des exclamations ou des apostrophes :

Qui est-ce que tu préfères? — Lui.
Qui a dit ça ? – Nous !
Qui est-ce qu’on a élu directeur ? – Toi !
Je ne crois pas que quelqu’un soit intéressé par cet article. — Si, moi.
Qu’est-ce qui te dérange dans cette explication ? – Ça, justement !
Quoi ? Eux, ici ? Qu’ils disparaissent !
Moi renoncer ? Jamais !
Toi, viens ici, j’ai deux mots à te dire.
Les Rézeau viendront. Et vous ?
Qui veut encore du café ? – Pas moi.
Il a beaucoup d’argent, mais moi non.