Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Formes conjointes et disjointes
303. Forme disjointe obligatoire

Après certains types de verbes, on ne peut pas uti­li­ser les formes conjointes syncrétiques renvoyant à un animé me te se lui leur nous vous : la forme disjointe après pré­po­si­tion est la seule possible. Quand le référent du pronom est non animé, on uti­li­se les formes du pronom celui-ci (voir p. 266 §2 et tableau p. 301).

1. Verbes à pronom réfléchi

Avec les verbes à pronom réfléchi, on ne peut pas remplacer le groupe à + GN par les formes de pronom COI conjoint (me, lui, leur, etc.), il faut uti­li­ser à + forme disjointe :

s’habituer à qqn → Nous nous sommes habitués à eux.
s’attacher à qqn → Je me suis attaché à lui.
se fier à qqn → Ne vous fiez pas trop à elle.
Tu t’habitueras à moi.
Vous pouvez vous fier à nous.
Le producteur s’intéresse à toi pour ce rôle.

2. Penser à, tenir à etc.

Avec les verbes suivants, le GN COI à référent animé ne peut pas non plus être remplacé par les pronoms conjoints (me, lui, leur, etc.), l’uti­li­sation de à + forme disjointe est obligatoire :

penser à qqn ajatella jkta rêver à qqn ajatella jkta songer à qqn ajatella jkta
tenir à qqn pitää jkta tärkeänä renoncer à qqn luopua jksta recourir à qqn turvautua jkhun
avoir recours à qqn turvautua jkhun faire attention à qqn varoa jkta prendre garde à qqn varoa jkta

Exem­ples :

Ma fille aime bien sa maitresse et pense souvent à elle.
Cet avocat nous a bien aidés, nous avons eu recours à lui pour faire l’inventaire de succession. Se asianajaja auttoi meitä paljon, käytimme häntä, kun teimme perunkirjoituksen.

Dans la langue parlée, il y a une tendance à combattre cette irrégularité par rapport au système ha­bi­tuel ; on uti­li­se le P3 y (qui renvoie normalement à un GN non animé), ce qui permet d’uniformiser le système (p. 264) :

Ma fille aime bien sa maitresse et y pense souvent.
Cet avocat nous a bien aidés, nous y avons eu recours pour faire l’inventaire de succession.

Ces formes, tout à fait courantes à l’oral, sont cependant à éviter dans la langue écrite soignée.