Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Formes conjointes et disjointes
304. Le pronom personnel détaché

1. Description

Les formes disjointes sont couramment uti­li­sées pour thématiser le pronom personnel en le détachant en prolepse (dislocation à gauche p. 513) ou en rappel (dislocation à droite p. 514). La langue écrite uti­li­se assez fréquemment la dislocation à gauche, mais la dislocation à droite s’uti­li­se presque exclusivement dans la langue parlée. Extérieur à la structure verbale, le pronom n’a pas de fonction grammaticale par rapport au verbe. Comme son nom l’indique, il est détaché du reste de la phrase pour servir de thème (p. 511 et suivantes). Cependant, ce pronom a un référent sous forme de pronom conjoint ayant une fonction grammaticale (sujet, objet, etc.). Selon cette fonction grammaticale, la forme conjointe peut ou doit être exprimée, dans d’autres cas on peut la suppri­mer. Ces règles, parfois assez complexes, sont expliquées page suivante (p. 305 et suivantes). Le P3 à antécédent non GN se com­por­te de la mê­me manière que les pronoms à antécédent non GN, mais en raison de certaines règles parti­cu­lières, il est traité séparément (p. 307).

Les phrases suivantes présentes quelques exem­ples de formes détachées :

PROLEPSE
Moi, je pars demain, toi, tu restes.
Lui, je l’ai jamais vu.
Toi, on t’a pas demandé ton avis.
RAPPEL
Mais j’ai pas envie d’y aller, moi ! Je le connais pas, lui !
On peut jamais lui demander un service, à lui.

 Le pronom détaché peut être développé par une proposition relative :

Vous qui êtes si intelligent, qu’est-ce que vous proposez comme alternative ? Sinä kun olet niin viisas, mitä vaihtoehtoa ehdotat?
Moi qui avais tout si soigneusement préparé, j’ai dû recommencer à zéro ! Minä kun olin valmistanut kaiken niin huolellisesti, jouduin aloittamaan alusta.
Alors, qu’est-ce que tu en penses, toi qui as toujours un avis sur tout ?

2. Équivalents en finnois

En finnois, on uti­li­se divers moyens linguistiques pour rendre cette mê­me opposition. Aux 1e et 2e person­nes, on peut marquer l’opposition entre forme accentuée et non accentuée (menen vs. minä menen). À la 3e personne, il n’y pas de forme accentuée de hän / he ; dans la langue parlée, on marque l’ac­cen­tua­tion par l’intonation, mais dans la langue écrite, quand on veut vraiment marquer la mise en relief, on uti­lise des cons­tructions comme hän taas, ou hän puolestaan, etc. Quand on veut rendre en français une tel­le cons­truction, il est inutile de traduire les adverbes taas ou puolestaan, dont la fonction en finnois est sur­tout de mettre en relief he, car le pronom disjoint remplit très bien cette fonction tout seul en français :

Me käymme usein Etelä-Ranskassa, he taas mieluummin Espanjassa.
Nous, nous allons souvent dans le Midi, eux aiment plutôt aller en Espagne.
Se taas on aivan eri juttu. Ça, c’est une tout autre histoire.

De mê­me, ainakin peut, dans certains cas, avoir comme unique fonction de servir d’appui à un pronom mis en relief et peut se rendre simplement en français par le fait d’uti­li­ser un pronom disjoint. Il n’est donc pas toujours nécessaire de traduire ainakin (par au moins), car le pronom disjoint suffit à lui seul à exprimer la mise en relief en français : :

Minä ainakin tulen mukaan. → Moi je viens.
Se ainakin kiinnostaa minua paljon. Ça, ça m’intéresse beaucoup.
Te ainakin voisitte lähteä mukaan. Vous, vous pourriez nous accompagner.

Dans la langue parlée, où on uti­li­se beaucoup la dislocation et la thématisation, on emploie souvent le pronom disjoint sans vraiment une intention de mise en relief (exactement comme en finnois les formes de la langue parlée , s’emploient presque systématiquement devant le verbe, sans mise en relief). Il faut donc savoir reconnaitre les cas où il y a véritablement mise en relief (insistance particulière) et les dis­tin­guer des cas où il s’agit d’un simple dislocation typique de la langue parlée. En traduisant du français vers le finnois, notamment, il peut être utile de faire la distinction, mê­me si en général cette distinction n’a pas une grande importance.