Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Formes réfléchies des pronoms personnels
308. Généralités

1. Généralités

Les grammaires présentent traditionnellement une série de formes de pronoms réfléchis séparées des pro­noms personnels non réfléchis. En réalité, le français n’uti­li­se qu’un seul pronom réfléchi différent des autres pronoms personnels, le pronom se. Aux autres personnes, on uti­li­se les pronoms personnels ha­bi­tuels. En effet, le pronom employé avec une valeur réfléchie est toujours une forme d’objet et il renvoie toujours au sujet de l’action. Ainsi, dans je me lave, le pronom me renvoie nécessairement au mê­me référent que je, le sujet exerce l’action sur lui-mê­me. C’est pourquoi à la 1e et à la 2e personne, on n’a pas besoin de forme particu­liè­re de pronom pour marquer la valeur réfléchie. On uti­li­se donc le pronom objet conjoint me te nous vous. Dans ce cas, il faudrait donc parler d’emploi réfléchi des pro­noms personnels plutôt que de pronoms ré­flé­chis.

En revanche, à la 3e personne, il faut une forme spécifique pour indiquer que l’objet et le sujet du verbe ont le mê­me référent, car dans la phrase il le lave, le pronom le renvoie à un référent différent de il. Pour indi­quer que le référent de l’objet du verbe est le mê­me que celui du sujet, il faut donc une forme par­ti­cu­liè­re, c’est le pronom se. C’est une forme unique ; elle est identique au singulier et au pluriel, au masculin et au féminin, puisque le genre et le nombre sont indiqués par le pronom sujet, comme dans elles se la­vent :

sujet et objet différents
Il me demande ce que c’est.
Elle te regarde.
Elle la regarde.
Il lui demande ce que c’est.
La maman les a déshabillés.
sujet et objet identiques
Je me demande ce que c’est.
Tu te regardes.
Elle se regarde.
Il se demande ce que c’est.
Les enfants se sont déshabillés.

2. Valeur réciproque

Les pronoms pluriels, nous, vous ainsi que se renvoyant à un pluriel, peuvent aussi avoir une valeur ré­ci­pro­que (p. 398 §4), autrement dit des sujets de l’action exercent l’action sur d’autres sujets :

Ils se sont parlé.
Elles se sont envoyé des textos.
Nous nous voyons tous les jours.
Elles s’écrivent tous les jours.
Ils se ressemblent beaucoup.
Les images se succèdent rapidement.

La phrase elles se lavent peut donc avoir deux interprétations :

Elles se lavent. = Chacune se lave soi-mê­me. He pesevät itseään.
Elles se lavent. = L’une (les unes) lave(nt) l’autre (les autres). He pesevät toisiaan.

Avec les verbes transitifs in­di­rects ou à com­plé­mentation multiple, c’est le sens réciproque qui prévaut en gé­néral : elles se sont téléphoné ou elles se sont écrit de longues lettres (se = toisilleen), ils se sont re­gar­dés etc.

3. Formes

Les pronoms employés de façon réfléchie présentent trois séries de formes : conjointe, dis­jointe simple et disjointe longue. Leur uti­li­sation est expliquée dans les pages suivantes.

308. Les formes réfléchies des pronoms
forme conjointeforme disjointe simpleforme disjointe longue
me
te
se
nous
vous
se
moi
toi
lui/elle
nous
vous
eux/elles
moi-mê­me
toi-mê­me
lui-mê­me, elle-mê­me
nous-mê­mes
vous-mê­mes
eux-mê­mes, elles-mê­mes
générique / neutre
se soi soi-mê­me