Vous êtes ici : Les pronoms » Les pronoms personnels » Place et ordre des pronoms personnels
316. Ordre des pronoms à l’impératif

1. Forme négative

L’ordre des mots dans la phrase impérative négative est exactement le mê­me que dans la phrase as­ser­ti­ve :

Tu ne me le dis pas → Ne me le dis pas.
Tu ne l’y emmène pas → Ne l’y emmène pas.
Vous ne vous en débarrassez pas. → Ne vous en débarrassez pas.
Tu ne le lui rends pas. → Ne le lui rends pas
Nous ne leur en donnons pas trop. → Ne leur en donnons pas trop.
Vous n’y penserez plus. → N’y pensez plus.

2. Forme affirmative avec un seul pronom

Dans la phrase impérative affirmative, on fait l’inversion, autrement dit le pronom se place après le verbe et est relié à celui-ci par un trait d’union (ceci ne concerne cependant pas l’in­fi­ni­tif uti­li­sé comme im­pé­ra­tif, voir p. 463 §2) :

Tu le fais. → Fais-le.
Tu en prends encore ? → Prends-en encore !
Est-ce que vous l’attendez ? → Attendez-le !
Tu lui pardonnes ? → Pardonne-lui !

Les pronoms personnels et réfléchis me et te se mettent à la forme disjointe moi et toi :

Vous me regardez. → Regardez-moi !
Tu te calmes. → Calme-toi !
Tu t’achètes une nouvelle voiture. → Achète-toi une nouvelle voiture !

3. Impératif à terminaison vocalique

Après les formes d’impératif en -e des verbes du 1er groupe et les formes va (d’aller) et aie (d’avoir), on ajoute un s de liaison devant en et y :

Mange un biscuit ! → Manges-en un.
Pense au concert ! → Penses-y.
Va au marché ! → Vas-y.
Emporte de l’argent. → Aies-en toujours sur toi ! [forme rare]
Il n’y a pas que toi qui aimes le chocolat, laisses-en aux autres.

Remarque : normalement, la 2e personne de l’impératif n’a pas d’s, voir p. 362 §1.

4. Forme affirmative avec deux pronoms

Si le verbe a deux objets sous forme de pronoms, ces pronoms se placent éga­le­ment derrière le verbe. Ils sont reliés au verbe et entre eux par un trait d’union, selon un ordre particulier : après le verbe vient d’abord l’objet direct, puis vient l’objet in­di­rect (moi, lui, en, y, etc.) :

Dis-le-lui. Rends-le-nous. Donne-le-moi.
Montre-les-leur. Apporte-les-leur. [1]

Les pronoms y et en ne peuvent cependant pas se combiner aussi facilement avec les autres pronoms :

a. Pronom y

Théoriquement, on peut appliquer la règle habituelle et combiner les pronoms personnels COD avec le COI y, selon le mê­me ordre que ci-dessus (COD + COI) :

Emmène-nous-y.
Apporte-les-y.
Amène-l’y.

Dans la pratique, ces formes sont plutôt rares. Quand le COD est me/le/te, on peut dire qu’elles sont très peu usitées (bien qu’elles soient en principe parfaitement grammaticales), car, en position finale, les groupes phoniques [-mi], [-ti], [-li] résultant de la combinaison des deux pronoms évoquent une sorte particule grammaticale insolite. Dans un cas de ce genre, on préfère dire par exem­ple emmène-moi là-bas ! ou uti­li­ser une interrogation : est-ce que tu pourrais m’y emmener ? Dans la langue courante, on omet tout simplement y : Emmène-moi / Amène-la.

Ceci est valable aussi pour le pluriel. Bien qu’une forme comme emmène-nous-y soit nettement moins dérangeante pour l’oreille que emmène-m’y, on préfère dire couramment et plus simplement emmène-nous (ou par exemple emmène-nous là-bas). Un impératif tel que rendez-vous-y (se rendre qqpart) est pratiquement virtuel (à l’oral on dira allez-y, et à l’écrit plutôt veuillez vous y rendre).

Avec un COD singulier me/le/te, on entend aussi utiliser comme variante des formes comme emmène-moi-s-y (§5 ci-dessous).

b. Pronom en

Le pronom en peut être COD (prends-en) ou COI (parles-en). Quelle que soit sa fonction, il se place en deu­xième position :

Donne-m’en un peu.
Voici des livres. Choisissez-vous-en deux. Occupez-vous-en.
Prenez-vous-en autant que vous voulez ! Mais garde-nous-en un.

La forme verbe-t’en est pratiquement inusitée. De mê­me, la combinaison verbe-lui-en est peu usitée à cause de l’enchainement de voyelles inattendu. Le plus souvent, on formule l’ordre avec d’autres moyens ou on répète le nom au lieu de le remplacer par en : donne-lui un peu d’eau.

316. Ordre des pronoms à l’impératif affirmatif
COD COI
VERBE -le-, la-, -les- moi, toi, lui
nous, vous, leur
COD COI
VERBE -m’, -t’, -l’-
nous-, -vous-, -les-
y
COD/COI COI/COD
VERBE -m’, -t’,-l’, -les-
-nous-, -vous-, -lui-, -leur-
en

5. Langue parlée

Dans la langue parlée, on uti­li­se la forme conjointe du pronom en intercalant un s (comme dans chantes-en ou vas-y) après les pronoms qui ne sont pas terminés par s (donc après tous les pronoms sauf nous et vous), ce qui donne une série régulière par le rythme (le nombre de syllabes est le mê­me) et la structure phonique :

garde-moi-s-en [-mwazɑ̃] [forme langue parlée]
prends-toi-s-en [-twazɑ̃] [forme langue parlée]
donne-lui-s-en [-lųizɑ̃] [forme langue parlée]
garde-nous-en [-nuzɑ̃] [forme normale langue écrite et langue parlée]
prenez-vous-en [-vuzɑ̃] [forme normale langue écrite et langue parlée]
donne-leur-s-en [-lœʁzɑ̃] [forme langue parlée]

Bien que les grammaires ignorent en général ces formes, pratiquement tous les francophones disent de cet­te façon, et on peut sans problème uti­li­ser ces formes dans la langue parlée. Mais elles ne s’emploient pas à l’écrit ni dans un discours en langue écrite (par exem­ple conférence, présentation, etc., où l’u­ti­li­sa­tion de l’impératif est de toute façon assez limitée). Sur le mê­me modèle, la langue parlée uti­li­se aussi des cons­truc­tions expansées avec y :

Emmène-m’y. = langue parlée : Emmène-moi-s-y.

Mais en général dans la langue parlée, on uti­li­se moins souvent le pronom y (voir §4a ci-dessus) et on n’a donc pas besoin de ces formes. On dira simplement : emmène-moi.