Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms impersonnels et indéfinis » Les pronoms indéfinis
320. Généralités

1. Pronoms indéfinis

On donne en français le nom de pronom « indéfini » à divers pronoms au comportement assez différent. Le terme de pronom indéfini n’est pas très éclairant, car certains des pronoms indéfinis renvoient à des antécédents dont au moins une partie du contenu est défini. Ce terme de « pronom indéfini » est une éti­quette qualifiant tout ce qui n’est pas pronom personnel, démonstratif ou possessif, et il s’agit d’une classe fourretout. Le pronom on est, par son sens, un pronom indéfini, mais syntaxiquement il se comporte com­me un pronom personnel conjoint similiaire aux formes je et tu, car il peut être uti­li­sé tel quel seulement comme sujet du verbe (voir p. 300). Les pronoms interrogatifs qui / que / quoi / lequel sont sé­man­ti­que­ment aussi des pronoms indéfinis (voir p. 536 et suivantes).

2. Types de pronoms indéfinis

On peut dis­tin­guer deux catégories de pronoms indéfinis :

a. Pronoms nominaux

Une partie des pronoms indéfinis sont des pronoms qui ne « remplacent » aucun GN identifiable (pro­noms non représentants, ou « nominaux », voir p. 215 §2). Ils sont caractérisés par le fait qu’ils ont une va­leur neutre, sont toujours singuliers et n’ont ni masculin ni féminin. Le verbe qui les suit est toujours au singulier et l’adjectif attribut du pronom ou le participe s’accordent au masculin singulier :

Personne n’est parfait.
Quelque chose est arrivé.

b. Pronoms représentants

Les pronoms représentants (p. 215 §2) renvoient à un groupe nominal identifiable ou implicite. En général, ces pronoms correspondent à des mots qui s’emploient aussi comme déterminants, et dans ce cas ils ont soit la mê­me forme, soit une forme légèrement dif­fé­ren­te, qui peut provoquer des confusions et qu’il faut donc bien se rappeler. Ces formes sont résumées dans le tableau suivant :

320. Comparaison pronoms indéfinis – déterminants indéfinis
pronomdéterminant
quelques-un(e)squelques
plusieursplusieurs
certain(e)scertain(e)s
chacun(e)chaque
n’importe lequeln’importe quel
beaucoup, la plupartbeaucoup de, la plupart de

3. Remarques générales concernant la syntaxe des pronoms indéfinis

a. Tous les pronoms indéfinis nominaux neutres sont invariables. Les pronoms indéfinis représentants (non neutres) renvoient à un groupe nominal identifiable, et certains s’accordent en genre et en nombre, d’au­tres sont invariables. Une partie des pronoms indéfinis peuvent être à la fois nominaux et représentants, comme certains ou les autres.

b. Certains pronoms indéfinis peuvent être qualifiés par un adjectif. Dans ce cas, l’adjectif est obliga­toi­re­ment précédé de la pré­po­si­tion de (voir p. 35).

c. Quand un pronom indéfini neutre remplace un nom, ce nom doit être repris devant le verbe sous la forme du pronom en :

Parmi les livres que j’ai lus, il y en avait plusieurs de très intéressants.
Le collectionneur n’a pas acheté de tableaux, bien qu’on lui en ait proposé certains de très intéressants.

L’uti­li­sation de en dans ces cas-là est le signe d’une bonne maitrise de la cons­truc­tion. À cause de l’in­flu­en­ce du finnois, on a trop souvent tendance à l’oublier (p. 265) :

J’ai de nouveaux disques, je peux t’en prêter plusieurs [et pas seulement *je peux te prêter plusieurs]
J’en prendrai seulement quelques-uns. [et pas seulement *Je prendrai seulement quelques-uns (cependant, usage possible dans la langue familière)].