Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms impersonnels et indéfinis » Les pronoms indéfinis
331. Un/autre, les uns, les autres

1. L’un…, l’autre…

Les pronoms de la paire l’un(e) … l’autre sont des pronoms représentants qui renvoient au contenu d’un nom identifiable (explicitement). Les deux pronoms s’accordent en genre et en nombre en fonction du nom. L’article défini se contracte avec la pré­po­si­tion à et de :

Que font les enfants ? – L’un est allé faire du ski, l’autre est à l’école de musique.
Ils ont deux voitures : l’une est rouge, l’autre bleue.
Où sont passées toutes les étudiantes ? – Les unes avaient un examen, les autres sont malades.
Je te rends seulement une partie de tes coupes à champagnes, j’ai encore besoin des unes, et aux autres il faut que je fasse subir un nettoyage un peu plus poussé.

Au pluriel, cette cons­truc­tion peut avoir une variante avec article indéfini les uns… d’autres

Où sont passées toutes les étudiantes ? – Les unes avaient un examen, d’autres sont malades, et d’autres sont absentes pour une raison inconnue.

2. Interprétation du pronom l’autre/les autres

Dans certaines grammaires, on range tout groupe déterminant + autre parmi les pronoms indéfinis, dans des cas comme :

Je prendrai cette cassette et encore une autre. Les autres ne me plaisent pas.
On l’a déjà annoncé à quelques élèves, il faut encore le dire aux autres.
Je peux te prêter ces deux livres, mais j’ai besoin des autres.
Tel étudiant préfère les examens partiels, tel autre les examens uniques.

En fait, dans ces exem­ples, autre est un banal adjectif (presque banal, car il n’est pas caractérisant de la mê­me manière que grand ou petit ; mais son comportement morphosyntaxique est identique). Sim­ple­ment, le nom n’est pas exprimé. Il s’agit donc d’une simple tournure elliptique. C’est exactement comme si on dit : je voudrais une chemise blanche et une rouge : entre l’article une et l’adjectif rouge, le nom est sous-entendu, on n’a pas formé pour autant le « pronom indéfini » *une rouge. Ce n’est pas le cas dans les exem­ples suivants :

Que font les enfants ? – L’un est allé faire du ski, l’autre est à l’école de musique.
Ils ont deux voitures : l’une est rouge, l’autre bleue.

Dans ces phrases, il n’y a pas de nom sous-entendu, on ne pourrait pas rétablir le nom « manquant » en disant *l’un enfant est parti…, ou *l’une voiture est rouge. Ici, il s’agit donc bien de vrais groupes pro­no­mi­naux, qui se substituent à un nom.

3. Erreur à éviter

Le couple l’unl’autre… est un grand « classique » des erreurs que font les fin­no­pho­nes en français, étant donné qu’en finnois pour exprimer l’idée de l’unl’autre…, on répète le mot toinen (qui, utilisé seul, si­gni­fie « l’autre »). Là où en finnois on dit répète toinen (a), en français le premier terme doit être l’un (b) :

(a) Toinen lähti, toinen on vielä kotona
(b) L’une est partie, l’autre est encore à la maison.

Même quelqu’un qui parle bien le français peut parfois laisser échapper *l’autre est parti, l’autre est encore là. Ce n’est pas en soi agrammatical, mais le problème, c’est qu’un francophone ne comprend pas le sens de cette phrase.

4. Valeur réciproque

L’un… l’autre peut aussi servir à exprimer la réciprocité avec un pronom réfléchi (comme en finnois toinen toisensa). Dans ce cas-là, on ajoute la pré­po­si­tion demandée par le verbe devant l’élément l’autre, dont l’article se contracte éventuellement avec la pré­po­si­tion :

Elles se suivent l’une l’autre. He seuraavat toinen toistaan.
Ils se sont aidés les uns les autres. He auttoivat toisiaan.
Les manchots se serraient les uns contre les autres pour lutter contre le froid. Pingviinit asettautuivat tiiviisti toisiaan vasten.
Ils se faisaient des compliments les uns aux autres. He onnittelivat toisiaan.
Nous avons besoin les uns des autres. Tarvitsemme toisiamme.

5. Pronom nominal

Le pluriel les uns ... les autres /d’autres peut être la forme pluriel du pronom non neutre (représentant) l’un... l’autre présenté ci-dessus au §1, et qui peut avoir comme variante les uns... d’autres (avec article indéfini). Cependant, les pronoms indéfinis les uns.... les autres/d’autres s’uti­li­sent aussi comme pronoms nominaux (non représentants) pour désigner un groupe de personnes considérées collectivement (les êtres humains implicitement). Dans ce sens, ils sont très proches de certains employé comme pronom nominal (voir p. 332 §1b). Là aussi, remarquer que l’article défini se contracte avec la pré­po­si­tion à et de :

Pour certains/Pour les uns, il a raison, pour d’autres il a tort.
Certains disent / Les uns disent qu’il vaut mieux se marier jeune, les autres / d’autres prétendent le contraire.
Aux unes il a offert des fleurs, aux autres des chocolats.