Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms impersonnels et indéfinis » Les pronoms indéfinis
332. Certains, d’aucuns, il y en a qui

1. Certains

Ce pronom correspond à jotkut. Il avoir deux valeurs dif­fé­ren­tes :

a. Certains pronom représentant renvoie à un GN identifiable. Il peut alors s’accorder au féminin (cer­tai­nes) :

On a pris pas mal de photos, certaines sont vraiment très réussies.
Beaucoup sont partis faire fortune dans ce pays. Certains d’entre eux ne sont jamais revenus.

b. Certains peut aussi être un pronom nominal avec une valeur « collective » (générale) : le pronom certains désigne des gens, une sorte de « on partiel ». Il est alors invariable (pas de féminin) :

Certains pensent que le climat va se réchauffer.
Certains ne sont jamais contents.
Pour certains, l’alcool est un poison.

Remarque : quand il a ce sens, le pronom finnois jotkut ne se traduit donc pas par quelques-uns (qui signifierait muu­ta­mat), mais par certains. Comparer :

Joku väittää, että... Quelqu’un prétend que...
Jotkut väittävät, että... Certains prétendent que...
[et non pas quelques-uns prétendent, qui signifierait muutamat väittävät...]

2. D’aucuns

Dans la langue soutenue, le pronom représentant certains à valeur collective a une variante : d’aucuns. Le pronoms d’aucuns n’a pas de valeur négative (ne pas confondre avec le déterminant aucun, tou­jours sin­gu­lier). Il a exactement le mê­me sens que certains (en finnois eräät, jotkut). Pour la forme et le sens, il correspond presque exactement à l’italien alcuni. Son usage est soumis à deux restrictions : on ne l’utilise pratiquement que dans un style soutenu (son usage serait très surprenant dans la langue parlée) et en outre il ne peut s’utiliser qu’en position de sujet du verbe (alors que certains peut oc­cu­per toutes les fonctions habituelles du GN) :

D’aucuns étaient d’avis de changer de stratégie.
D’aucuns prétendent que l’amour, parce qu’il est aveugle, cause bien des déceptions.

D’aucuns est d’un usage limité, et l’apprenant FLE a intérêt à uti­li­ser plutôt certains ou il y en a qui (voir ci-dessous).

3. Il y en a qui

Dans la langue courante, la manière la plus fréquente d’exprimer l’idée de certains comme pronom no­mi­nal désignant « des gens » est l’expression il y a des gens qui/que ou il y en a qui/que :

Il y a des gens qui / Il y en a qui pensent que le climat va se réchauffer.
Il y a des gens qui / Il y en a qui ne sont jamais contents.
Il y en a pour qui l’alcool est un poison.
Il y en a à qui ça donne des nausées.
On a pris pas mal de photos, il y en a que je trouve vraiment très réussies.
Il y en a à qui tout réussit.
Regarde ces photos que j’ai prises, il y en a dont je suis pas mal satisfaite.

Remarque : comme le pronom relatif change de forme selon sa fonction grammaticale, l’uti­li­sation de cette tournure né­ces­si­te une bonne pratique des constructions relatives, et il peut éventuellement être plus simple d’uti­li­ser certains (la variante avec certains est donnée à côté de chaque exem­ple) ; la construction avec il y en a est cependant nettement plus idiomatique dans la langue courante :

Il y en a qui ne sont pas d’accord. / Certains ne sont pas d’accord.
Il y en a que ça dérange. / Ça dérange certains.
Il y en a à qui ça ne convient pas. / Ça ne convient pas à certains.
Il y en a pour qui c’est une mauvaise solution. / Pour certains, c’est une mauvaise solution.
Il y en a dont les parents sont divorcés. / Les parents de certains sont divorcés.
Il y en a avec qui on a eu pas mal de dif­fi­cul­tés. / On a eu pas mal de dif­fi­cul­tés avec certains.

Dans la prononciation, il y en a se réduit couramment à [jɑ̃na]. On prononce donc :

Il y en a qui partent. [jɑ̃nakipaʁt]
Il y en a que ça dérange. [jɑ̃naksadeʁɑ̃ʒ]
Il y en a à qui ça plait pas. [jɑ̃naakisaplɛpa] etc.

Dans la cons­truc­tion il y en a + relatif, le pronom en peut bien sûr aussi être un pronom représentant renvoyant à un groupe nominal (désignant des gens ou autre chose) :

Regarde ces vieux timbres, il y en a dont on pourrait tirer pas mal d’argent.
Parmi les points examinés, il y en a certains sur lesquels je voudrais qu’on revienne.

Le verbe y avoir peut se conjuguer à d’autres temps :

Il y en avait beaucoup qui n’étaient pas d’accord.
Parmi les personnes interrogées, il y en avait peu pour qui la réforme semblait utile.
Je sais comment ça va se terminer : il y en aura qui invoqueront l’emploi et personne n’osera rien décider.