Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms impersonnels et indéfinis » Les pronoms indéfinis
333. Quelques-un(e)s, aucun, beaucoup, plusieurs, la plupart

Les pronoms indéfinis présentés sur cette page ont en commun le fait d’exprimer une quantité.

1. Quelques-un(e)s

Le pronom indéfini quelques-uns, au féminin quelques-unes, équivaut au finnois muutama employé pro­no­mi­na­le­ment. On peut le développer par un groupe pré­po­si­tionnel introduit par de ou d’entre :

Tu as là de belles jonquilles dans ton jardin. J’en voudrais quelques-unes.
Les élèves se tenaient devant le proviseur. Quelques-uns (d’entre eux) avaient l’air inquiets.
Je prêterai ce livre à quelques-unes d’entre vous pour que vous me disiez votre opinion. [ici, le nom n’est pas exprimé, mais est contenu implicitement dans vous (par exem­ple « étudiantes »).]

Remarque : le mot quelques-un(e)s est la forme pronominale renvoyant à un GN. Ne pas confondre :

quelqu’un : pronom nominal invariable et neutre, ne renvoie pas à un GN identifiable
quelques-un(e)s : pronom représentant qui renvoie à un GN pluriel identifiable et s’accorde en genre (quelques-unes)

Important : quelques-uns n’est pas le pluriel de quelqu’un. Le pronom quelqu’un n’a ni féminin ni pluriel. Voir p. 323 §1, ainsi que la remarque et le tableau p. 111 3

2. Aucun(e)

Le pronom aucun ne s’uti­li­se que dans les phrases négatives. Il s’accorde en genre. Le pronom remplace un nom précédé par un déterminant de quantité. Pour cette raison, on uti­li­se toujours aucun(e) con­join­te­ment avec en (sauf dans une phrase sans verbe, où en n’est pas exprimé) :

Je suis allé cueillir des gyromitres, mais je n’en ai trouvé aucun.
Il y a eu des coups de téléphone aujourd’hui ? – Non, aucun.
Combien de pilules as-tu prises ? – Aucune.

Se rappeler que aucun(e) ne s’uti­li­se qu’au singulier. Dans la langue soutenue, il existe le pronom d’au­cuns, mais qui a un sens différent (p. 332 §2).

3. Beaucoup

Beaucoup peut être soit un adverbe soit un déterminant, mais il peut éga­le­ment faire fonction de pronom indéfini (monet [heistä, niistä]) :

Les touristes descendent de l’avion. Beaucoup sont très bronzés.
J’ai trouvé des photos dans un tiroir, mais beaucoup étaient très abimées.
La grève a été annulée. Pour beaucoup, c’est un grand soulagement.

La cons­truc­tion peut souvent être développée, comme en finnois monet heistä ou monet niistä. Sans ce cas, on uti­li­se la locution pré­po­si­tionnelle d’entre + pronom personnel (forme disjointe) ou un autre pro­nom :

Les touristes sont descendus de l’avion. Beaucoup d’entre eux n’avaient que des vêtements légers.

4. Plusieurs

Il est difficile de donner un équi­va­lent unique en finnois pour ce mot. Le meilleur serait peut-être monikin, mais il se traduit en général par usea(mpi) et moni. On peut le développer par un groupe pré­po­si­tionnel in­tro­duit par d’entre (mais pas par la préposition de toute seule) :

J’ai parlé avec mes amis. Plusieurs pensent que j’ai bien fait de partir.
Les hockeyeuses sont allées jouer à Paris. Plusieurs (d’entre elles) étaient pour la première fois en France.
Il avait révélé cela à plusieurs d’entre vous.

Plusieurs est invariable, mais il peut renvoyer à un référent féminin, et dans ce cas l’adjectif attribut ou le participe passé s’ac­cor­de :

plusieurs semblaient surprises / plusieurs étaient abimées / plusieurs ont été informées

5. La plupart

La plupart, en finnois  suurin osa, est au départ un nom, qui n’est aujourd’hui uti­li­sé que comme dé­ter­mi­nant composé (avec la pré­po­si­tion de : la plupart de) suivi d’un massif ou d’un pluriel (voir exem­ples p. 114), ou comme pronom indéfini. Quand la plupart est un pronom, il renvoie toujours à un GN pluriel. Comme beaucoup, on peut le développer par la cons­truc­tion d’entre + pronom (mais pas par la pré­po­si­tion de toute seule) :

Face à un tel sujet historique, les écueils sont nombreux. Le film en a évité la plupart.
Les touristes sont descendus de l’avion. La plupart (d’entre eux) étaient très bronzés.
J’ai trouvé de vielles photos dans un tiroir, mais la plupart (d’entre elles) étaient très abimées.
La grève a été annulée. Pour la plupart (d’entre nous), c’est un grand soulagement.
Nous avons cueilli des myrtilles, mais la plupart (de celles-ci) étaient trop mures.

Remarque : dans la langue moderne, on ne renvoie généralement pas à un singulier avec le pronom la plupart, qui a toujours un sens pluriel. Si on veut renvoyer à un GN singulier, il est préférable d’uti­li­ser le GN la plus grande partie (voir p. 114) :

Il ne reste plus beaucoup de vin, les invités en ont bu la plus grande partie.

La forme Ils en ont pris la plupart renvoyant à une expression nominale massive peut cependant se ren­con­trer dans la langue littéraire.

6. Pronoms divers

De nombreux autres mots (adverbes, déterminants) peuvent à l’occasion être employés en fonction de pronom indéfini :

Nous n’avons pas eu autant que nous pensions. Emme saanet niin paljon [rahaa] kuin luulimme.
Si tu demandes trop, tu risques d’obtenir moins. Jos vaadit liikaa, saatat saada vähemmän.
Je n’en demandais pas tant. Olen enemmän kuin tyytyväinen.