Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms impersonnels et indéfinis » Les pronoms impersonnels
344. Sujet réel in­fi­ni­tif ou complétive : verbes d’état ou transitifs

1. Description

Le deuxième cas courant dans lequel le sujet réel du verbe est placé après le verbe est celui où le sujet est une cons­truc­tion in­fi­ni­tive ou une proposition complétive (p. 659). Ce genre de cons­truc­tion est très fré­quent et souvent mal interprété. Ainsi, dans les cons­truc­tions suivantes, les parties en couleurs sont les sujets réels du verbe est, comme cela apparait clairement quand on rétablit le sujet devant le verbe. Com­pa­rer :

Il est normal d’hésiter.
Il est normal que tu hésites.
Hésiter est normal.
Que tu hésites est normal.

Dans il est normal d’hésiter, il ne faut pas interpréter le mot de comme une pré­po­si­tion introduisant un « com­plé­ment de l’adjectif » (on ne peut pas dire *je suis être normal de faire ceci, voir p. 347) : en réalité, c’est tout le groupe de + in­fi­ni­tif qui est le sujet, alors que l’adjectif est attribut. Le mot de introduisant l’in­fi­ni­tif se définit comme un subordonnant, voir p. 464 et suivantes.

L’in­fi­ni­tif ou la complétive sujets réels postposés au verbe peuvent se trouver dans différents types de cons­truc­tions :

2. Verbe d’état

Quand le sujet réel est sujet d’un verbe d’état (être, demeurer, sembler etc.) et qu’il a un attribut adjectif, le pronom sujet apparent est il dans la langue écrite et ce (ou ça) dans la langue parlée :

Il est normal que cela te paraisse difficile.
Il est étrange d’affirmer une telle chose.
Il est étonnant qu’il ait accepté.
Il aurait été scandaleux d’accepter.
Il est recommandé de se faire vacciner.
Il est interdit de fumer dans les lieux publics.

3. Variante ça/ce

L’uti­li­sation de il n’est pas possible avec des adjectifs qui peuvent s’appliquer à la fois à un humain et à un non humain : gentil, aimable etc. (voir p. 347). Par exem­ple une phrase comme il est sympa de sortir avec toi s’interprète uniquement comme renvoyant à un sujet animé : « Julien est gentil de sortir avec toi ». Autrement dit, dans un tel cas, le pronom il désigne une personne : il (Julien) est sympathique parce qu’il (Julien) accepte de sortir avec toi. Quand l’interprétation de l’adjectif attribut du sujet réel peut prêter à con­fu­sion, pour marquer clairement que c’est le groupe in­fi­ni­tif qui est le sujet, on uti­li­se ça ou son al­lo­morphe ce (p. 294) :

Ce (ça) serait sympa de sortir avec toi.
Ce (Ça) serait fantastique de faire ce voyage.
C’est gentil d’être venu me voir.

4. Langue parlée

Dans la langue parlée, devant être, on uti­li­se de toute façon de préférence la forme ce :

C’est normal d’être fatigué après une si longue marche.
C’est étonnant qu’il ait accepté.
C’est normal que cela te paraisse difficile.
C’est regrettable qu’on n’ait pas tenu compte de la dernière édition.
Ça me semblait impossible de tout accepter sans mot dire.

Devant certaines formes du verbe être, on peut alors uti­li­ser la forme ça (voir p. 282 et p. 294) :

Ça aurait été scandaleux d’accepter.
Ça serait bien de prendre une semaine de vacances. 

Devant les verbes autres que le verbe être (paraitre, sembler), on uti­li­se la forme ça :

Il ne me semble pas normal que les consommateurs ne réagissent pas contre cette tarification.
Langue parlée : Ça me semble pas normal que … 

Il me parait tout naturel de réagir à cette intervention.
Langue parlée : Ça me parait tout naturel de réagir à cette intervention. 

Il me parait bizarre qu’il n’ait rien dit.
Langue parlée : Ça me parait bizarre qu’il n’ait pas réagi.

Il peut paraitre bizarre de parler de température à propos de la vision des couleurs, pourtant c’est courant en photographie numérique. Voi tuntua oudolta, että väreistä käytetään termiä ”lämpötila”, mutta niin tehdään yleisesti digitalisessa valokuvauksessa.
Langue parlée : Ça peut paraitre bizarre de parler…

Dans ces cas, on peut aussi uti­li­ser cela, qui est en concurrence avec il et ce devant les verbes autres qu’être.

5. Variété des pronoms

Comme marque de personne (sujet apparent) d’un verbe, on peut donc trouver trois variantes :

(1) Il sera difficile de prouver que c’est lui le coupable.
(2) Ce sera difficile de prouver que c’est lui le coupable.
(3) Ça sera difficile de prouver que c’est lui le coupable.

Explications :

(1) : forme normale de la langue écrite.
(2) : variante de (1) dans la langue courante, ce est l’allomorphe de ça devant les formes simples d’être.
(3) : variante de (2), la forme ça s’uti­li­se dans la langue parlée à la place de ce devant les formes simples du verbe être commençant par une consonne.

6. Attribut GN

Dans les cas présentés ci-dessus, l’attribut du verbe d’état était un adjectif. Si le sujet réel est sujet d’un verbe d’état (être, demeurer, sembler, etc.) et qu’il a un attribut GN, le pronom sujet apparent est ce à la fois dans la langue écrite et dans la langue parlée :

C’est une chance extraordinaire de faire ce voyage.
C’est une bonne chose que vous ayez décommandé cette réunion.
C’était un grand bonheur que vous soyez là ce soir, comme toujours d’ailleurs.

7. Verbe transitif

Quand le sujet réel est sujet d’un autre verbe transitif direct ou in­di­rect, le pronom sujet apparent est cela dans la langue écrite et ça dans la langue parlée. En effet, le pronom il pourrait être confondu avec un véritable pronom anaphorique (il m’agace = hän ärsyttää minua) :

Ça l’ennuie de devoir rentrer si tard.
Cela me désole que vous ne lisiez pas les instructions.
Cela m’attriste profondément de voir cette maison dans un état pareil.
Ça aurait été scandaleux d’accepter.

8. Sujet devant le verbe

Dans tous ces exem­ples, le pronom il devient inutile quand le sujet se trouve devant le verbe, puisque le sujet suffit à indiquer la personne grammaticale :

Que nous n’ayons pas encore eu de nouvelles de lui est inquiétant.
Essayer de le convaincre serait inutile.
Améliorer mes résultats me semblait impossible.
Que tout le monde participe est très important.
Qu’il ait accepté est étonnant.Se, että hän suostui, on yllättävää.
Que cela te paraisse difficile est normal.Se, että se tuntuu sinusta vaikealta,on luonnollista.