Vous êtes ici : Les pronoms » Pronoms impersonnels et indéfinis » Les pronoms impersonnels
346. Suppression du sujet apparent dans la langue parlée

1. Verbes divers

Dans la langue parlée familière, on supprime couramment le sujet apparent il devant certains verbes :

a. devant le présent de l’in­di­ca­tif de faire employé dans les expressions météorologiques (p. 341 §1) :

Fait nuit tôt en cette saison.
Fait pas chaud, dites donc !
Fait beau aujourd’hui, hein ?

b. devant les temps simples de falloir :

Hé, faut que je te dise un truc !
Faut que tu lui téléphones ce soir.
Bon, maintenant, faut que j’y aille !
Faudra pas mal de temps pour ranger tout ça.
Faudrait un tout petit plus de sel.
Fallait pas leur dire !
Pour rater un truc pareil, faut vraiment pas être doué !
Fallait y penser plus tôt !
Faudrait se dépêcher, sinon on va rater le début du film.
Se tromper deux fois de direction, quand on est en retard, faut le faire ! (p. 470)

Mais le sujet apparent il est obligatoire aux temps composés :

Il a fallu pas mal de temps pour ranger tout ça.
Il aurait pas fallu leur dire ! 

c. dans l’expression il parait que (p. 681), le pronom il est souvent supprimé :

Parait qu’il va y avoir de l’orage ce soir.
Parait qu’ils vont construire une autoroute à côté d’ici. 

2. Il y a

Le sujet apparent il de il y a est couramment supprimé et il y a se prononce [ja] (voir p. 332 §3 et p. 564 §6) :

Quand j’essaye de me connecter sur internet, y a l’ordi qui crashe systématiquement.
Y a des gens qui sont jamais contents.
Il y en à qui tout réussit.
Alors là, y a un problème.
Y en a pour qui l’alcool est un poison.
Y a qu’en France qu’on trouve de la bonne baguette.
On a pris pas mal de photos, y en a que je trouve vraiment très réussies. 
Y a pas que toi qui aies des problèmes !

Dans la langue familière, on peut aussi supprimer le sujet non impersonnel devant d’autres verbes, dans les cons­truc­tions disloquées (p. 514 §3).