Vous êtes ici : Les verbes » La conjugaison des verbes » Généralités
366. Radical du futur et du conditionnel

1. Le futur et le conditionnel

Dans les trois groupes, le radical du futur et du conditionnel est celui de l’in­fi­ni­tif, auquel on ajoute les terminaisons ; dans le cas des verbes en -re, on enlève l’e :

chanter → je chanterai, je chanterais
finir → je finirai, je finirais
servir → je servirai, je servirais
craindre → je craindrai, je craindrais
prendre → prendrai.

Certains verbes du 3e groupe ont un radical irrégulier. À noter aussi qu’à cause de la chute d’e muet, dans les verbes en -rer, on obtient au futur et au conditionnel un véritable r géminé :

préparer → il préparera [pʁepaʁʁa], respirer → il respirera [ʁɛspiʁʁa]
démarrer → il démarrera [demaʁʁa], entourer → il entourera [ɑ̃tuʁʁa].

De mê­me, il y a trois verbes (courir, mourir, et les composés de quérir) du 3e groupe dans lesquels le gra­phème rr se lit comme r géminé au futur et au conditionnel :

mourir → nous mourrons [numuʁʁɔ̃], courir → tu courras [tykuʁʁa]
acquérir → ils acquerront [ilzakɛʁʁɔ̃], requérir → je requerrai [ʒəʁəkɛʁʁe].

Mais dans les autres formes verbales, le graphème rr transcrit un [ʁ] simple :

ils verront (voir), ils pourront (pouvoir), enverrons (envoyer, 1er groupe), etc.

2. Exceptions

Les exceptions par groupe de verbe sont les suivantes :

  1. les seules exceptions sont envoyer, qui a un radical enverr- : futur : j’enverrai, tu enverras, nous enverrons ; conditionnel : j’enverrais, tu enverras, nous enverrions, et aller, qui uti­li­se un radical ir- : j’irai, nous irions, etc.
  2. aucune exception
  3. nombreuses exceptions