Vous êtes ici : Les verbes » La conjugaison des verbes » Généralités
368. Les temps composés et surcomposés

1. Temps composés

Les temps composés sont formés d’un auxiliaire (avoir ou être, voir p. 369) et d’un ou de plusieurs partici­pes passés. Le finnois connait éga­le­ment des formes composées, ainsi le parfait finnois correspond pour la forme au passé composé français (hän on lähtenytil est parti), de mê­me que le plus-que-parfait de l’in­di­ca­tif et le conditionnel passé se forment de la mê­me manière dans les deux langues (olit tullut/ olisin lähtenyttu étais venu/je serais parti). Le principe général est donc facile à comprendre pour les fin­no­phones. Il y a cependant certaines dif­fé­ren­ces qui provo­quent des dif­fi­cul­tés :

– le finnois uti­li­se uniquement l’auxiliaire être (olla), alors que le français uti­li­se deux auxiliaires dif­férents (avoir et être) ; à l’inverse, l’espagnol, par exem­ple, n’uti­li­se que l’auxiliaire haber.

– le passif français est toujours composé de l’auxiliaire être et du participe passé. Aux temps du pas­sé, on trouve donc couramment des formes composées de l’auxiliaire être (a été accepté, avaient été reçues), ce qui est impossible en finnois et déroutant pour les apprenants (p. 443). Dans les formes surcomposées (voir ci-dessous), on peut ainsi avoir jusqu’à trois participes passés après l’auxiliaire (passé surcomposé du pas­sif) :

quand il a eu été admis.

2. Temps surcomposés

Les temps surcomposés sont formés d’un temps composé de l’auxiliaire et du participe passé. Les formes surcomposées comportent donc toujours trois éléments, au passif mê­me quatre :

dès qu’il a eu compris
quand il a eu été reconnu innocent

Les verbes dont les temps composés se conjuguent avec être, c’est-à-dire les verbes intransitifs comme venir, et les verbes à pronom réfléchi comme se laver, se disputer, n’ont pas de forme sur­com­posée. En revanche, il existe une forme sur­composée du passif, car les verbes qui peuvent se mettre au passif sont toujours des verbes dont les temps actifs se conjuguent avec l’auxiliaire avoir.

Il a imité – il a eu imité – il est imité – il a eu été imité

3. Temps utilisés couramment

Il existe en principe une forme surcomposée de presque tous les temps composés, mais dans la pra­tique, on rencontre surtout le passé surcomposé de l’in­di­ca­tif, d’usage relativement courant (p. 415 §2). Il n’est pas si rare de rencontrer des plus-que-parfaits ou des conditionnels passés sur­com­posés, plus épi­so­di­que­ment des subjonctifs passés surcomposés. Le subjonctif passé sur­compo­sé semble relativement fréquent après la conjonction après que, voir p. 750 :

« Aussitôt qu’elle a eu connu nos projets, sa Sainteté a voulu l’encourager »… et c’est du Bossuet, alors oui, cela se dit ! [sur un site Internet, à propos de l’emploi du passé surcomposé]
Je m’explique, j’ai constaté que dans notre promotion, on avait eu compris ce concept assez différemment selon notre formateur.
Il demanda qu’on fît une confédération de neutralité, avec laquelle, quand elle aurait eu pris toute sa consistance, les trois cours alliées auraient fait un traité.
Du côté de l’église allemande, c’était tout d’abord Jean Gropper qui aurait eu pris le gant.
Pour l’histoire du fait que Sarko aurait eu connu les questions (comme le dit Bayrou), j’ai un peu de mal à le croire.
J’ai dû faire une mauvaise manip quelque part (peut-être ai-je interrompu le processus avant qu’il ait eu fini le travail ?) car le PC ne veut plus lire le DVD.
« Je pense que cela s’est très bien passé » a déclaré l’astronaute Rick Linnehan, qui dirigeait la sortie spatiale depuis l’intérieur de la navette Endeavour en radioguidant les astronautes Mike Foreman et Robert Behnken, après qu’ils aient eu fini les tests.

L’apprenant FLE sera vraisemblablement rarement amené à uti­li­ser un temps surcomposé, car dans la lan­gue écrite courante moderne, ces formes sont très peu usitées, et dans la langue parlée la nuan­ce qu’elles expriment peut se rendre par d’autres moyens. Il est bon néanmoins de savoir les re­con­naitre.

368. Les temps composés
temps temps de l’auxiliaire exem­ple
passé composé présent de l’in­di­ca­tif + participe passé j’ai chanté je suis parti
passé antérieur passé simple j’eus chanté je fus parti
passé surcomposé passé composé j’ai eu chanté -
plus-que-parfait imparfait de l’in­di­ca­tif j’avais chanté j’étais parti
futur antérieur futur simple j’aurai chanté je serai parti
conditionnel passé 1e forme conditionnel présent j’aurais mangé je serais parti
conditionnel passé 2e forme imparfait du subjonctif j’eusse mangé je fusse parti
subjonctif passé subjonctif présent j’aie mangé je sois parti
subjonctif plus-que-parfait imparfait du subjonctif j’eusse mangé je fusse parti
in­fi­ni­tif passé in­fi­ni­tif présent avoir mangé être parti
participe passé forme composée participe présent ayant mangé étant parti

Ne pas confondre les verbes actifs intransitifs formés avec l’auxiliaire être et les verbes passifs (voir p. 441 §2) :

Il est rentré. Hän palasi kotiin. = actif
Il est imité. Häntä matkitaan.= passif