Vous êtes ici : Les verbes » La conjugaison des verbes » Les verbes du 1er et du 2e groupe
375. Les verbes du 1er groupe : généralités

1. Généralités

Le 1er groupe comprend tous les verbes en -er. C’est le groupe le plus important (plus de 10 000 verbes). La conjugaison de ces verbes est en principe régulière, mais il y a un assez grand nombre de verbes (com­me jeter ou appeler) dont le radical varie, et qui posent d’éternels problèmes d’orthographe aux fran­co­pho­nes et aux autres apprenants de français.

2. Conjugaison régulière

Les verbes réguliers se conjuguent à tous les temps sur le radical de l’in­fi­ni­tif, exem­ple march-er, radical march-, auquel on ajoute les terminaisons du 1er groupe. Voir le tableau de conjugaison de marcher (p. 903). Certaines particularités sont à noter :

a. Dans les verbes dont le radical se termine par -i (skier, prier, crier, étudier, plier, remercier etc.), l’i se maintient dans toute la conjugaison, et, à la 1e et 2e personne du pluriel de l’imparfait de l’in­di­ca­tif et du présent du subjonctif, il y a deux i, celui du radical, et celui de la terminaison :

imparfaitsubjonctif présent
Nous skiionsIl faut que vous skiiez.
Vous criiezFaut-il que vous criiez ?
Nous oubliions l’essentiel.Il ne faut pas que nous oubliions de réserver.
Vous étudiiez.Je souhaite que vous étudiiez.

On prononce en général ce double i comme un i simple ; dans de rares cas, on fait exprès de le redoubler dans la prononciation pour dif­fé­ren­cier par exem­ple un imparfait d’un présent quand il risque d’y avoir ambigüité.

Ne pas oublier la voyelle i du radical dans les autres formes non plus : étudier nous étudions (et non pas nous *étudons, erreur souvent constatée chez les débutants). Le radical est étudi- ; si on y ajoute par exem­ple la terminaison du participe présent, on obtient étudiant opiskelija.

b. Les formes du passé simple et du participe passé verbes en -éer (agréer, créer, gréer, maugréer, procréer, suppléer etc.) présentent un groupe éè au passé simple et un groupe éé au participe passé. Au féminin il y a trois fois la lettre e :

ils agréèrent, créèrent, gréèrent, maugréèrent, procréèrent, suppléèrent
agréé, créé, gréé, suppléé, féminin : agréée, créée, gréée, suppléée etc.

c. Dans les verbes à radical vocalique, on ne prononce pas l’e muet du futur/conditionnel : jouera, créeront, crieraient, nouera, tueraient etc. Voir Phonétique p. 74 §3.

2. Conjugaisons irrégulières

Dans un certain nombre de verbes, le radical subit des modifications. Ces conjugaisons sont irrégulières par rapport au type de base de la conjugaison du 1er groupe, mais les alternances particulières qui s’y mani­fes­tent sont régulières en elles-mê­mes. Il s’agit des verbes suivants :

3. Verbes irréguliers

Dans le 1er groupe, il n’y a qu’un seul verbe présentant un radical irrégulier, c’est envoyer, qui a un futur (et un conditionnel) irrégulier sur un radical enverr- : j’enverrai, tu enverras, il enverra, nous enverrons, vous enverrez, ils enverront. Aux autres temps, il se conjugue comme tous les verbes en −oyer : j’envoie, vous envoyiez, j’envoyais, etc.

À cela s’ajoute le verbe aller, que l’on range habituellement dans les verbes du 3e groupe, mais dont l’es­sen­tiel des formes suit le modèle de la conjugaison du 1er groupe. Si on excepte le présent de l’in­di­ca­tif et du subjonctif, partout ailleurs ce verbe applique le modèle et uti­li­se les terminaisons du 1er groupe, no­tam­ment au passé simple et au participe passé. Voir tableau de conjugaison d’aller p. 904.