Vous êtes ici : Les verbes » La conjugaison des verbes » Verbes du 3e groupe
388. Verbes en nasale+dre et en -uire

1. Verbes en -aindre, -eindre, -oindre

Le radical de ces verbes avec nasale, qui sont faciles à reconnaitre, est en -aign-, -eign-, -oign-. Comme dans le cas des verbes réguliers en -ir, en -aitre ou en -uire, seul le singulier du présent de l’in­di­ca­tif et de l’im­pératif a des formes « courtes » irrégulières, en -ain-/-ein-/-oin- (SPI, p. 364). Au futur et au con­di­tion­nel, on supprime l’e pour ajouter les terminaisons. Le passé simple, en -i, comme pour les autres ver­bes réguliers en -re, se forme aussi sur ce radical de base (-gn-). Mais le participe passé est parti­culier, car il se forme par l’ajout d’un t à la forme courte du radical.

plaindre : je plains, nous plaignons, que je plaigne, plaignant, je plaignais, je plaignis, plaint
ceindre : je ceins, nous ceignons, que je ceigne, ceignant, je ceignais, je ceignis, ceint
joindre : je joins, nous joignons, que je joigne, joignant, je joignais, je joignis, joint

Voir le tableau de conjugaison de craindre p. 911. Il n’y a aucune exception. Autres verbes de ce type :

contraindre, se plaindre, ceindre, rejoindre, teindre, peindre (→ je peins, nous peignons), joindre, enjoindre, atteindre, éteindre, astreindre, dépeindre, déteindre, enfreindre, étreindre, feindre, geindre, restreindre, adjoindre, disjoindre, oindre, poindre, rejoindre etc.

Remarque : Les formes du pluriel de l’in­di­ca­tif présent et de l’impératif, et toutes les formes du subjonctif présent du verbe peindre sont identiques aux formes correspondantes du verbe du 1er groupe peigner (kammata). De mê­me, les formes correspondantes de ceindre sont phoniquement identiques à celles du verbe saigner : ceigne / saigne [sɛnj], ceignons / saignons [sɛnjɔ̃] etc.

2. Exceptions

Il n’y a aucune exception à ce modèle de conjugaison.

3. Verbes en -uire

Le radical de ces verbes est -uis-. Là aussi, seul le singulier du présent de l’in­di­ca­tif (et de l’impératif) pré­sen­te des formes « courtes » irrégulières en -ui-. Le passé simple a le mê­me radical de base en uis-. Au futur et au conditionnel, on supprime l’e pour ajouter les terminaisons. Seul le participe passé est parti­culier, on le forme en ajoutant un t à la forme courte du radical : conduit, produit, comme dans le cas des verbes en -aindre, -oindre etc. Verbes du mê­me type :

construire, cuire, déduire, détruire, enduire, instruire, introduire, luire, nuire, produire, réduire, séduire, traduire etc.

et tous les composés de ces verbes. Tous les verbes en -uire se conjuguent de la mê­me manière, il n’y a pas de verbe irréguliers.

4. Exceptions

Les exceptions sont minimes : le participe passé des verbes luire et nuire n’a pas de t : nui, lui. Voir le tableau de conjugaison de traduire p. 912.